LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Les Parties prenantes et les contre-pouvoirs

Cours : Les Parties prenantes et les contre-pouvoirs. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  15 Mai 2018  •  Cours  •  490 Mots (2 Pages)  •  350 Vues

Page 1 sur 2

Chapitre 8 : Les Parties prenantes et les contre-pouvoirs

Lexique

Contre-pouvoir : force interne ou externe à l’entreprise qui tend à contraindre l’exercice du pouvoir tel que défini par l’organigramme de l’entreprise

Partie prenante : acteur ou groupe d’acteur interne ou externe à l’entreprise qui affecte ou peuvent être affecté par les décisions de l’entreprise et qui constitue potentiellement des contres pouvoirs.

Pouvoir : capacité d’un individu à structurer et à imposer des processus d’échange plus ou moins durables en sa faveur

  1. Les Parties prenantes de l’entreprise

Une partie prenante est un individu ou un groupe d’individu qui peut affecter ou être affectés par la réalisation des objectifs de l’entreprise.

On distingue les PP primaire/ de 1er rang en relation direct avec l’entreprise et pouvant menacer sa survie (actionnaires, clients, fournisseurs)

Il y’a également les PP secondaire/ de 2nd rang situé dans l’environnement de l’entreprise mais non essentiel à la survie de l’entreprise (association de consommateur, collectivités territoriales, compagnie d’assurance)

On peut également les distinguer par PP interne et PP externe.

L’analyse des parties prenantes permet d’identifier dans une situation donnée les principales parties prenantes impliqués, d’évaluer leurs intérêts respectifs et de dégager les enjeux.

  • Identifier et caractériser les principales PP
  • Dégager leurs intérêts respectifs et leurs objectifs
  • Repérer les interactions entre les parties prenantes
  • Evaluer le pouvoir des PP et leur capacité à influencer la décision.

  1. Répartition du pouvoir entre actionnaires et dirigeants.

Le pouvoir dans une relation dépend de sa capacité à faire en sorte que les termes de l’échange soient favorables, le pouvoir d’un acteur repose sur un élément qu’il maitrise mieux que les autres et dont il se sert pour servir ses propres intérêts.

Expertise : Connaissance / Compétence/ Expérience

La connaissance est l’utilisation des informations internes et externes, c’est l’utilisation des réseaux de communication, c’est également l’utilisation des règles organisationnelles.

Le pouvoir de décision revient au propriétaire qui détiennent le capital, l’exercice va peu à peu au dirigeant choisi par les actionnaires. Depuis 1990, les actionnaires cherchent à « reprendre le pouvoir » ou du moins à rétablir un contre-pouvoir.

L’organisation devra en permanence faire face à des conflits potentiels puisque ses propres objectifs sont traités par l’individu comme des contraintes à satisfaire. Les décisions prises dans l’entreprises sont toujours le produit de négociation et de compromis en des intérêts divergents et contradictoires.

  1. L’influence des différentes parties prenantes

(Externe)Les partenaires de l’organisation : les décideurs des organisations intègrent dans leur décision, les contraintes issues des marchés sur lesquelles ils interviennent

Les contres pouvoirs institutionnels : les orientations social et économique de l’état, les grandes centrales syndicales, les groupements de professionnels peuvent constituer des limites au pouvoir des dirigeants.

  • Le comportement de la clientèle influe directement sur les résultats d’une entreprise
  • Les associations de consommateurs dispose d’un réel pouvoir médiatique

(Interne) Le pouvoir n’appartient pas à un seul homme mais se trouve repartie entre cadres supérieurs et administrateurs.

...

Télécharger au format  txt (3.7 Kb)   pdf (54.9 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com