LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cours de droit constitutionnel Licence 1 Administration économique et sociale

Dissertation : Cours de droit constitutionnel Licence 1 Administration économique et sociale. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  20 Mars 2019  •  Dissertation  •  1 901 Mots (8 Pages)  •  653 Vues

Page 1 sur 8

Macroéconomie TD 7

Sujet : Le plein emploi doit-il être l’objectif des politiques économiques ?

Introduction :

Le plein emploi est une situation d’une zone donnée dont le chômage est réduit à un chômage frictionnel (période de chômage par la transition et le délai nécessaire à une personne pour trouver un autre emploi, délais en principe relativement court.) Il n’existe pas de difficulté à trouver un emploi.  

Les politiques économiques sont l’ensemble des interventions des administrations publiques sur l’activité économique pour atteindre des objectifs fixés et corriger les déséquilibres. Les politiques économiques, ont pour but d’atteindre les quatre objectifs du carré magique de Kaldor qui sont la croissance économique, le plein emploi des facteurs de production, l’équilibre extérieur de la balance commerciale et la stabilité des prix.

Accroche : Après la deuxième gm un plan de relance a eu lieu initié par le plan marshall en 1944 qui a mené à un investissement et la période des 30 glorieuses

En France, le chômage à toujours été présent, mais depuis les années 1970, le chômage occupe une place prépondérante dans l’activité économique et sociale française. Dans la seconde moitié du 20 -ème siècle, la société française se divise en deux pensées. De 1968/ 1981, c’est une société française régit par une économie administrée qui prône alors que de 1981/ 2001 c’est une économie libéralisée qui se met en place. Cela veut dire que les libertés économiques sont nécessaires au bon fonctionnement économique et que l’intervention de l’état doit-être limité au maximum.

Problématique : Les politiques économiques doivent-elles concentrer leurs efforts sur l’obtention du plein-emploi ou ce n’est qu’un objectif parmi d’autres ?

Dans un premier temps, nous étudierons les analyses keynésienne et néo-classique.

Ensuite, nous étudierons les politiques économiques depuis les 30 glorieuses jusqu’à aujourd’hui.

  1. Les analyses keynésiennes et néo-classique.

  1. Analyse keynésienne
  • Pour Keynes, une baisse du salaire, va générer une baisse du pouvoir d’achat et donc une baisse de la C et production, cela a pour conséquence une baisse de l’offre de l’emploi et une hausse du chômage
  • Pour lui, le plein-emploi n’est pas naturel, il doit être cherché pour être atteindre. Pour l’atteindre Keynes préconisait une politique de relance qui fonctionnera si les entrepreneurs anticipent une demande élevée. Il préconise également une hausse des salaires qui entraine une hausse du pvr d’achat et donc de la production, consommation qui créera une une baisse du taux de chômage
  •  Marché du travail n’est pas autorégulateur, il dépend des entrepreneurs dû à la demande anticipé. Pour atteindre le plein-emploi, il faut une intervention de l’Etat.
  1. Analyse néo-classique

 Baisse du salaire perçu par les salariés pour obtenir le plein emploi. Pour eux, il faut laisser le marché se réguler seul et minimiser l’intervention de l’état. Par ajustement, le marché arrive à l’équilibre, soit on baisse les salaires pour lutter contre le chômage soit il faut une augmentation des salaires pour augmenter la main d’œuvre. Le travailleur qui formule l’offre du travail à deux possibilités qui s’offrent à lui : le travail et les loisirs. Si le salaire est élevé, les agents économiques privilégient le travail au dépend des loisirs. A contrario, si le salaire est faible, les loisirs seront privilégiés au dépend du travail ainsi on peut voir que le chômage est volontaire. La demande de W émit par les entreprises dépendent de la productivité marginal et cout du W. On embauche les agents éco ayant une productivité marginale supérieur au cout du W. Donc une baisse de salaire agrandit la sphère des potentiel travailleurs et rend employables les agents éco inemployable jusque-là car leur productivité marginale inférieur au cout du W

  1. La diversification des politiques économiques dans le temps
  1. Un objectif de plein emploi assumé pendant les 30 glorieuses
  • 30 glorieuses, le chômage était très faible, situation de quasi plein emploi
  •  Selon la courbe de Phillips, l’inflation était très haute afin de relancer le pays donc le taux de chômage était très faible car quand l’inflation augmente le chômage diminue et vice versa.
  •  A l’époque, le fort taux d’inflation n’est pas un problème car l’objectif principale des conjoncture éco était la recherche du plein emploi, l’inflation étant un accessoire car l’éco était fermé.
  •  Dû au plan Marshall, il y a un investissement important afin de se reconstruire de la seconde guerre mondiale mais il y a également un gros déficit budgétaire qui devra se combler, les consommateurs ayant anticiper, ils baissent leur consommation ce qui selon la loi de Say mène à une à hausse du chômage, du profit et un chômage structurel (lié à des évènements précis).  

30 ans après la guerre les grands projets sont terminés, cela cause une hausse du chômage.

  1. Un changement de vision conjoncturelle

Année 70 : période de stagflation🡪 baisse de la croissance mais maintient de l’inflation.

Avec les années 70, on voit une ouverture des marchés nationaux vers l’international. Cela pousse les économies nationales à préférer un taux d’inflation bas plutôt qu’un chômage maitrisé. En effet, un taux d’inflation bas apporte un avantage concurrentiel au pays sur le marché international et favorise les exportations. Les états chercheront à créer une désinflation concurrentielle pour booster les exportations. L’avantage international devient plus important aux yeux de l’état et au long terme profitera à l’emploi et augmentera la croissance. Les choc pétrolier ont prouvé que les pays étaient interdépendants en effet ce choc a eu une répercussion mondiale. Plus les années passent plus les pays se rapprochent avec par exemple des luttes de l’inflation commune🡪 traité de Maastricht 1992 avec différents objectifs tels que la réduction du taux d’inflation.

...

Télécharger au format  txt (11.9 Kb)   pdf (83.6 Kb)   docx (13.5 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com