LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Psychologie du travail

Dissertation : Psychologie du travail. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  12 Novembre 2020  •  Dissertation  •  705 Mots (3 Pages)  •  328 Vues

Page 1 sur 3

Dans ce chapitre, nous allons maintenant comparer la psychodynamique du travail aux paradigmes qui la précède. Bien que les paradigmes émergents se veulent différents des autres, ils empruntent plusieurs façons d’analyser et de voir les choses aux paradigmes critiques ainsi qu’aux paradigmes classiques.

        D’abord, comparons la psychodynamique du travail aux paradigmes critiques. Ces derniers se veulent en complète opposition aux paradigmes classiques qui les précèdent. Leur vision de l’individu, par exemple, se veut comme état un être aliéné. Autrement dit, l’individu, selon les paradigmes critiques, est extrêmement influencé par son environnement social. Il est presque dépourvu de sens critique, autrement dit il reproduit ce que son environnement social fait pour contribuer à celle-ci de façon à maintenir la structure déjà en place. Il ne ressent pas le besoin de changer quoi que ce soit puisque cela fonctionne déjà ainsi. Contrairement à cette vision de l’individu, la psychodynamique du travail le voit plutôt comme un être en perpétuelle quête de sens. Selon ce paradigme émergent, l’individu aurait la capacité de poser des questions afin de trouver des réponses et trouver un sens. Toujours selon cette théorie, l’individu serait pleinement conscient, autant de la finalité de sa vie que de son environnement, par exemple.

        On peut également voir quelques différences dans leur vision de l’intervention, par contre on voit que l’une est légèrement inspirée par l’autre. Pour les paradigmes critiques, l’intervention doit absolument se faire en groupe. Ceci a pour effet de briser l’isolement des individus concernés et de créer un lien de confiance entre eux. De cette façon, on pousse les individus à s’entraider et donc, à faire face au problème en groupe plutôt qu’individuellement. Il est primordial que tous s’ouvrent les yeux sur l’aliénation qui se produit dans leur environnement. Lorsque tous seront unis face au problème, la souffrance causée par ce dernier sera répartie entre eux et non plus seulement sur un individu. Cette souffrance se transformera donc en créativité afin de résoudre les difficultés. L’entraide et la confiance sont donc indispensables dans ce type d’intervention en groupe. La psychodynamique du travail ne voit pas l’intervention de manière complètement différente. Pour elle, l’intervention se fait plutôt en groupe de parole où les discussions porteront plutôt sur l’organisation du travail. Ses discussions ont pour but de réduire l’écart entre le travail réel et le travail prescrit. C’est-à-dire, réduire l’écart entre ce que l’individu va réellement réussir à accomplir dans son quotidien comparé aux objectifs que sa description de tâches lui demande d’accomplir en temps normal. En agissant de cette façon, on souhaite d’abord et avant tout créer un environnement où la créativité sera favorable dans l’organisation. C’est ici qu’on peut remarquer une ressemblance entre les paradigmes. La créativité émerge dans les deux cas de la souffrance. La grande différence est que dans un premier cas celle-ci favorise le travail collectif et que dans le deuxième, celle-ci sert à découvrir son identité. On fait donc un groupe de parole afin d’éviter les rythmes effrénés de travail causé par le désir d’évitement de la souffrance de l’individu.

...

Télécharger au format  txt (4.6 Kb)   pdf (37.7 Kb)   docx (7.9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com