LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Travail de session: psychologie du suicide

Dissertation : Travail de session: psychologie du suicide. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  10 Avril 2017  •  Dissertation  •  456 Mots (2 Pages)  •  429 Vues

Page 1 sur 2

Suicide – Anorexie

        Plusieurs problématiques qui affectent le fonctionnement psychosocial d’un individu peuvent contribuer au risque au suicide. Les troubles des conduites alimentaires font partie de ce type de difficultés psychologiques. L’anorexie mentale et la boulimie sont une forme de psychopathologie plus qu’inquiétante caractérisée par des comportements extrêmes. Cette réalité justifie donc l’intérêt d’aborder le risque suicidaire dans ce type de population. Enfin, il sera question principalement de l’anorexie, puisque cette problématique constitue une forme plus radicale des troubles des conduites alimentaires.

Définition de la problématique

        Selon l’Institut National de la Santé Mentale (2009), l’anorexie représente un désordre sévère dans le comportement alimentaire, caractérisé par une réduction extrême de l’apport alimentaire. Les critères diagnostics de l’anorexie sont : (A) le refus de maintenir un poids corporel normal pour l’âge et la taille, (B) une peur intense de prendre du poids, (C) altération significative de la perception de la forme ou de la taille de son propre corps et (D) les femmes post-pubères sont aménorrhéiques. Le seuil critique du diagnostic d’anorexie réside dans un poids inférieur de 85% du poids considéré normal. La problématique est habituellement diagnostiquée dans la deuxième enfance ou à l’adolescence (DSM).  

        La prévalence à vie du trouble est de 0,5% chez les femmes, qui constituent 90% de la population anorexique (DSM) et de 0,03% chez les hommes (Hudson, 2007). Par contre, beaucoup de personnes se situent à un niveau avancé de la problématique sans atteindre le seuil critique mentionné (DSM). Chez la population adolescente, entre 1 et 5 % des jeunes filles sont touchées par l’anorexie (Hoek, 2006; O’Brien & Vincent, 2003). Il est à noter que la prévalence du trouble tend à augmenter avec le temps dans la population adolescente et chez les jeunes adultes (Bulik, 2006).

        L’une des caractéristiques de cette problématique est qu’elle est égo syntone, c’est-à-dire que les symptômes sont en continuité avec la personnalité et la perception actuelle la situation, ce qui amène l’individu à ne pas reconnaître le besoin de traitement (O’Brien & Vincent, 2003). De plus, l’anorexie est souvent accompagnée d’autres troubles psychologiques, particulièrement anxieux et de l’humeur (Herpertz-Dahlmann et al., 2001; O’Brien & Vincent, 2003). Certains troubles du développement, par exemple l’autisme et les troubles de déficit de l’attention avec hyperactivité, sont également rapportés dans 0,2% des cas d’anorexie mentale (Treasure, 2004). De plus, entre 3 et 20% des gens touchés par ce trouble vont tenter de se suicider (Franko, 2006).  


AJOUTER SECTION DES FILLES!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

5. Courte conclusion ?????????

→ National Institute of Mental Health. (2009). Eating disorders. Retrieved July 1, 2009, from http://www.

nimh.nih.gov/health/publications/eating-disorders/complete-index.shtml

...

Télécharger au format  txt (3.2 Kb)   pdf (71 Kb)   docx (567.4 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com