LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cas pratique droit administratif

Fiche : Cas pratique droit administratif. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  3 Mars 2019  •  Fiche  •  540 Mots (3 Pages)  •  1 410 Vues

Page 1 sur 3

                                                TD  Droit Administratif

CAS PRATIQUE  :

Faits  : Le maire d'une ville, veut connaître la portée juridique d'un acte pris en conseil d'intercommunalité dont il fait parti et savoir les moyens de recours possibles pour un tel acte.

Problème de droit  : quel est la nature de l'acte  ?

Majeure  : En principe, l'administration peut prendre deux types d'actes, le contrat et l'acte administratif unilatéral.

En principe, l'acte unilatéral administratif se différencie du contrat administratif par son caractère unilatéral. Cela ne veut pas dire que l'acte émane d'une seule personne de l'administration mais que d'un seul coté celui de l'administration sans accord avec les administrés, tout en ne faisant attention à l'acte négocié ou l'administration demande l'avis de ces administrés pour prendre l'acte mais, cette dernière n'est pas tenu à l'avis des administrés.

De plus, l'acte unilatéral se différencie du contrat par son critère organique. Le contrat en principe est un outil de droit privé et l'acte unilatéral est un acte de droit public. Donc en principe, un autorité administrative ne pourra que prendre des actes unilatéraux et les personne de droit privé seulement des contrats. Mais le développement de l'administration a provoqué un changement qui empêche l'efficacité de ce critère de distinction. Une personne morale de droit privé peut se voir déléguer un service public et donc des prérogatives de puissance publique et va donc pouvoir prendre des actes unilatéraux et, une personne publique peut prendre des outils de droit privé tel que le contrat pour son action administrative. Mais, il faut dire que les actes pris par l'administration bénéficient de la présomption d'administrativité et donc seront regardés comme des actes unilatéraux par principe.

Mineur  : En l'espèce, L'acte en question est pris par un conseil d'intercommunalité, il y a donc présomption d'administrativité. De plus il y a une seule partie, même si l'on voit que cet acte a été pris à la demande des administré. Ce qui empêche la caractérisation du contrat. On peut donc dire que l'acte est un actes administratif unilatéral.

Conclusion  : L'acte apporté par le maire est un acte administratif unilatéral car est pris par l'administration ( conseil de l'intercommunalité ) et ne comporte qu'une seule volonté.

Problème de droit  : Quels moyens d'actions  ?

Majeur  : il existe deux types d'acte administratif unilatéral, l'acte décisoire et l'acte non décisoire. L'acte décisoire se reconnaît par le fait que ce dernier change l'ordonnancement juridique, celui par lequel un administré se voit retirer un droit ou s'en octroyer un. En principe, à l'exception des clauses réglementaires dans un contrat administratif qui elles aussi sont attaquables, ces actes unilatéraux décisoire sont susceptible de recours pour excès de pouvoir. Alors que les actes unilatéraux non décisoire qui ne comporte pas de changement de l'ordonnance juridique ou au droit et obligation d'un administré est inattaquable car ce dernier contrairement à l'acte décisoire n'est pas une décision.

...

Télécharger au format  txt (3.5 Kb)   pdf (76.3 Kb)   docx (214.2 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com