LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cas pratique Droit administratif : Police administrative

TD : Cas pratique Droit administratif : Police administrative. Recherche parmi 298 000+ dissertations

Par   •  13 Octobre 2017  •  TD  •  1 800 Mots (8 Pages)  •  2 395 Vues

Page 1 sur 8

Cas pratique :

Tous les ans, la Boonta Eve, une fameuse course de modules intergalactiques prend place dans les arènes de la planète Tatooine dans la commune de Mos Espa du 10 au 15 décembre. Cependant, l'organisation de la finale de ce championnat intergalactique nécessite de prendre des précautions afin que le maintien de l'ordre public soit garantit. En effet, le championnat est accompagné d'une consommation excessive d'alcool couplée à un problème d'alcoolisme chronique apparemment récurrent dans la région. De plus, parmi les supporters des différentes équipes, l'équipe des Sith qui a été sélectionné pour participer à la course inquiète le maire et son entourage. En effet, ces derniers sont de véritables fauteurs de troubles.

Désireux de maintenir l'ordre public le maire contacte le ministre de l'intérieur et l'incité à prononcer un arrêté interdisant le déplacement des supporters Sith de leur planète à la commune de Mos Espa durant les dates d'organisation de la finale du championnat.

De plus, pour résoudre les problèmes liés à l'alcool le maire prend là aussi une décision mais cette fois ci sans l'accord du ministre de l'intérieur qui va viser à interdire l'ouverture des débits de boissons alcoolisées dans la commune après 20h.

La mesure prise par le Ministre de l'intérieur à l'encontre des supporters Sith est-elle illégale ? En est-il de même pour celle prise par le Maire de la commune de Mos Espa pour limiter les horaires de consommation d'alcool ?

Ainsi, dans un premier temps nous verrons si l’arrêté pris par le Ministre de l'intérieur est légale vis a vis des Sith puis nous ferons de même en étudiant la question de la légalité de la mesure prise par unilatéralement par le Maire au regard de la consommation d'alcool dans les tribunes de l'arène.

I) Une mesure illégale pour des supporters « illégaux »

Dans le langage courant, la police désigne un corps de fonctionnaire, mais en droit administratif, le terme a un sens différent puisque en droit administratif, la police est envisagée d’un point de vue matériel. En droit administratif, la police est une fonction, une activité qui consiste à assurer le maintien de l’ordre public. Ici, en l'espèce elle est représentée par le Maire de la commune de Mos Espa, car en vertu de l'Article L2212-1 du Code général des collectivités territoriales c'est effectivement le maire qui est chargé de la police municipale, rurale sous le contrôle du représentant de l’État dans le département.

L'objectif de la décision du Maire prise à l'encontre des supporters Sith qui sème la zizanie dans les tribunes est simple : garantir le maintien de l'ordre public. Hauriou définissait l’Ordre Public comme « l’ordre matériel et extérieur ». Selon cette conception traditionnelle de l’OP, la police ne peut se préoccuper que des troubles visibles. Mais selon Hauriou, dans une démocratie libérale, la police ne peut pas se préoccuper des questions de moralité sauf si l’atteinte à la moralité publique présente un risque de trouble à l’ordre matériel et extérieur.

Cet ordre matériel se définit selon trois éléments constitutifs à savoir la salubrité, la sécurité et la tranquilité publique.

L’origine de cette trilogie remonte à la 1ère loi sur l’organisation départementale (des 22 décembre 1789 et 8 janvier 1790) et la loi communale du 4 avril 1884. Origine ancienne pour cette trilogie que l’on retrouve encore dans le CGCT. Ce principe est est aujourd’hui codifiée à l’article L 2212-2 CGCT (police municipale).

Application de la règle de droit aux faits : En l'espèce, c'est donc bien un problème de sécurité publique auquel le Maire de Mos Espa doit faire face : des bagarres dans les tribunes provoquées la plupart du temps par les supporters Sith. De plus, la sécurité publique consiste pour l’administration à prendre toutes les mesures destinées à protéger la population contre les risques et dangers de toutes sortes. D'ou la nécessité d'aller jusqu'à protéger les personnes contre elles mêmes. Par exemple avec le fait d'imposer le port du casque et de la ceinture de sécurité. Ou encore avec l’arrêt du Conseil d'Etat Ord. Réf. 9 juillet 2001 Préfet du Loiret : avec la légalité d’arrêtés municipaux imposant aux mineurs de moins de 13 ans un couvre-feu à partir d’une certaine heure et dans certains secteurs sensibles de la ville.

Les mesures de police doivent comme toutes les décisions administratives se conformer aux règles générales de la légalité. Mais, parce qu’elles sont potentiellement attentatoires aux libertés publiques, elles obéissent également à des règles spécifiques auxquelles correspond un contrôle étendu du juge administratif.

En l'espèce la mesure prise par le ministre de l'intérieur n'est pas tout a fait légale, bien qu'elle est reprise intégralement à l'Article L332-16-1 du code du sport. En effet, en vertu de cet article, il est fait mention que l’arrêt doit énoncé « la durée, limitée dans le temps, de la mesure, les circonstances précises de fiat qui la motivent ainsi que les communes de point de départ et de destination auxquelles elle s'applique ». Ici tous les éléments sont réunis, le ministre de l'intérieur interdit le déplacement des Sith jusqu'à Mos Espa pour une durée de 5 jours qui s'échelonne pendant la finale de la course de modules. Sauf qu'il n'est pas fait mention des circonstances exactes de cette interdiction. Ainsi la mesure prise ne respecte pas toutes les conditions de formes et de procédures pour être totalement recevable. En clair les Sith ont donc en partie raison du fait de l'illégalité de l’arrête pris par le ministre de l'intérieur

...

Télécharger au format  txt (11.5 Kb)   pdf (164.4 Kb)   docx (12.9 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com