LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Adm1002: travail noté.

Étude de cas : Adm1002: travail noté.. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  25 Avril 2016  •  Étude de cas  •  3 109 Mots (13 Pages)  •  495 Vues

Page 1 sur 13

Question 1

En quoi l'entreprise Sécuriplus correspond aux principes de la division du travail et de l’organisation scientifique du travail?

La division du travail et la spécialisation des tâches sont le but atteint d’Adam Smith. C’est le résultat obtenu suite à une réflexion effectué dans l’objectif d’augmenter la productivité de l’entreprise. En effet, Smith affirme que la division du travail engendre une augmentation de l’habilité individuel de chaque ouvrier. Elle permet aussi d’accroître la rapidité des employés, la maîtrise du travail à effectuer par chacun. L’entreprise se voit alors diviser une tâche plutôt complexe en plusieurs tâches simples et récurrentes. La division du travail correspond à cette définition qu’est la division d’un travail en plusieurs tâches. En lien avec ces explications, les Assurances Sécuriplus fonctionne avec trois divisions : « Tout d’abord, la division vie vendait des polices d’assurance-vie conventionnelles […]la division industrielle, pour sa part, vendait des polices d’assurances-accident, d’assurance-invalidité à long terme et des compléments d’assurance-maladie […] finalement, la division médicale vendait des plans d’assurances-médicaments et soins dentaires.» (Le cas «Les Assurances Sécuriplus», p.1). Une direction, une équipe de vente, des services administratifs et un personnel de bureau sont attribués à chacune de ses trois divisions. Ceci permet à chaque employé d’être spécialisé avec ses propres tâches.

La division médicale compte 4 directions. On y retrouve les services administratifs, le service des ventes, le service des réclamations des médicaments et les services des soins dentaires. Pour ce qui est du service de réclamation de médicaments, la division du travail y est mise en évidence. En effet, la direction que prend une réclamation est organisée de manière indépendante. En d’autres mots, chacun des employés procède à l’application de sa tâche dans laquelle il a été formé. En effet, tel que specifié dans le cas «Les Assurances Sécuriplus», les réclamations arrivent à la division par courrier à 11h quotidiennement. Le département du service de courrier classent le courrier selon le service auquel il est attribué dans la division. Par la suite, le service de réclamation médicaments reçoit le courrier et le répartit selon 3 catégories distinctes. La première se trouve à être les réclamations simples, ensuite les réclamations complexes et finalement les réclamations incomplètes. Par la suite, ces réclamations sont dirigées vers les employés aux réclamation qui traitent ces derniers selon leur catégorie respective. Pour ce qui est des réclamations incomplètes, l’empoyé du service des réclamations les ramasse aux 3 jours et les retourne au bénéficiaire en justifiant le retour et en demandant une réexpédition d’une nouvelle réclamation. Quant aux réclamations simples, 3 jours étaient suffisant pour les traiter tandis que ça pouvait prendre jusqu’à 9 jours pour les réclamation complexes pour le même cheminement. Le service des chèques imprime ces derniers pour être envoyé vers le service du courrier qui les expédie.

« La division et la spécialisation du travail permettent l’accélération de la production, l’augmentation des habiletés et l’accroissement de la capacité de chacun à innover et à améliorer son poste de travail. » (Management à l’ère de la société du savoir, Chenelière Éducation, p. 34). En d’autres mots, afin de permettre l’amélioration de la productivité dans la compagnie, la division du travail et l’organisation du travail de Taylor sont venues créer une révolution dans le fonctionnement et la structure des entreprises. En effet, Les Assurances Sécuriplus comporte un personnel abondant ce qui permet une structure organisée des divisions et leur fonctionnement. Le fait que chaque division est gérée indépendemment des autres indique une division du travail bien installée et une organisation scientifique du travail structurée. Le fait que les employés de chaque département suivent des tâches séquentielles démontre inévitablement une routine dans leurs fonctions. Ceci correspond à la définition et aux principes de Taylor qui suggère l’organisation scientifique du travail. « L’ouvrier devient un instrument de l’entreprise au même titre que sa machine. Il est mis au service de sa machine au moyen de réflexes conditionnés tel un automate. » (Management à l’ère de la société du savoir, Chenelière Éducation, p. 38). Chaque ouvrier a un rôle bien spécifique et des tâches bien définies. Ses dernières sont déterminées et fixées clairement de manière à éviter tout confusion et leur permettre de les appliquer de manière routinière. Chez Sécuriplus, on remarque la division dans la hiérarchie qui rejoint les principes de l’organisation du travail, c’est-à-dire Taylor et son principe de voir l’ouvrier comme un travailleur qui accomplit ses tâches uniquement. Tandis que les nombreux directeurs, vice-présidents et cadres sont là pour penser et faire appliquer les règles et tâches pour voir au bon fonctionnement de la compagnie. Taylor affirme aussi qu’une organisation efficace et productive se doit d’avoir une supervision fidèle de la part des supérieurs. Sécuriplus correspond à ce que l’organisation scientifique du travail et la division du travail proclament.

Question 2

En quoi l’entreprise Assurances Sécuriplus correspond ou ne correspond pas aux principes administratifs tels que définis par Henri Fayol ?

«L’objectif fondamental des réflexions de Fayol (1916) était d’une part, d’établir des pricipes d’organisation qui permettraient d’élaborer des structures génériques assurance une efficacité maximale, compte tenu des buts établis par la direction, et, d’autre part, de repérer les principales fonctions du processus d’administration.» (Management à l’ère de la société du savoir, Chenelière Éducation, p. 40). Dans le même ordre d’idée, Fayol qualifie son but ultime comme étan un art de la mesure qui provient de l’expérience qu’il a eu en tant que dirigeant, son inteligence d’ingénieur et chef d’entreprise paternaliste et la capacité de décision qu’il a receuillit en courant de sa carrière. Les Assurances Sécuriplus, permettent de constater plusieurs principes d’administrations reliés à Henri Fayol. Ce dernier met en évidence 14 principes généraux d’administration paternalistes

...

Télécharger au format  txt (20.3 Kb)   pdf (160.3 Kb)   docx (14.8 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com