LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

BTS NOTARIAT

Étude de cas : BTS NOTARIAT. Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  16 Février 2017  •  Étude de cas  •  1 234 Mots (5 Pages)  •  790 Vues

Page 1 sur 5

Culture Générale et Expression : Devoir n°1

Thème : Les droits de l'enfant

I- Les Para-textes

Question 1 :  Dans ce premier document, le para-texte démontre une brève présentation du texte qui va suivre. Nous pouvons voir également, une biographie de l'auteur précédent le texte.  Ces informations nous décrivent le contexte du texte, Il s'agit d'une œuvre inspiré d'un fait divers très médiatiser dans les années où encore aucune lois ne protégeaient les enfants contre diverses maltraitances. Jacques Prévert en es l'auteur, et cet extrait fait parti de l'œuvre Parole publiée en 1934. Nous en concluons alors que c'est un poème. Nous apercevons également que Jacques Prévert n'a pas été le seul à être inspiré par cette tragédie ; en effet, Marcel Carné, un de ses proche amis réalisateur s'en ai inspirer pour un film nommé : La fleur de l'âge (1947). On peut également voir que le titre de ce poème est "Chasse à l'enfant" et qu'il est destiné à une certaine Marianne Osvalt, qui est celons l'astérisque une amie de l'auteur.

Question 2 :  Dans ce document, nous pouvons voir que l'auteur est Jacques Bourquin, que ce texte est un article de presse dans un journal qui se nomme Le monde diplomatique, le titre de cet article est : "Jeune délinquants entre éducation et punition" et qu'il est parut en juin 2002.  Nous pouvons conclure que c'est un article, car Jacques Bourquin est un corédacteur en chef d'une revue qui se nomme Le temps de l'Histoire.  Nous apprenons également que celui-ci est président d'une association visant à défendre la protection judiciaire des mineurs, mais aussi est un spécialiste de l'histoire de l'éducation surveillée. Précédent le texte, nous pouvons apercevoir une présentation du contexte. Elle évoque une manœuvre politique consistant à enfermer les jeunes délinquants afin de les éduquer, ce qui révolte l'auteur, qui plaide en s'appuyant sur l'histoire du siècle précédent en insistant sur le fait qu'aucune technique d'enfermement n'avaient fonctionnées. L'auteur met en avant son opinion de vouloir protéger ses enfants plutôt que de les enfermer.

II- Identification des genres, types, et extraction du propos directeur.  

Question 1 : Il s'agit ici d'un poème, car il est composé de 33 vers, mais  il peut être également interpréter comme étant une lettre vue qu'il est destiné "A Marianne Osvalt". C'est un texte argumentatif. Ce texte est concentré sur la violence faite sur les enfants : "Les gardiens à coup de clef lui avait brisé les dents" ; "C'est un enfant qui s'enfuit {...} On tire sur lui à coup de fusil".

Question 2 :  Ce texte est un article de presse, car il met un avant un titre choc : " Jeunes Délinquants entre éducation et punition". Ici, il s'agit d'un texte argumentatif et informatif, l'auteur essaie de convaincre que le fait d'enfermer un jeune délinquant ne servira pas.

Question 3 : Ce texte est un article dans un programme télévisuel comme l'indique l'horaire ainsi que la chaine de télévision "20H50[...]France 2" et c'est un "téléfilm". Ici il s'agit d'un texte descriptif qui résume le contenu du téléfilm.

III-Sélection d'idées dans un document

Question 1 :Dans les année 1860, les enfants qui vagabondent ne sont plus considérés comme innocents mais bien comme des criminels, ils sont enfermer et battus dans des prisons créées par l'Etats lui-même. Ils sont reclus dans des petites cellules qui sont comparées à des :"cages à poules", et effectues des travaux qui font office de punitions. En 1890, les enfants fautifs restent de plus en plus longtemps derrière ces forteresses, et si cela ne suffisait pas ils continuaient leurs peines en intégrant l'armée. En 1912 : le premier tribunal des enfants est né, mais cela n'aura aucun impact sur le traitement de ceux-ci dans les maisons d'arrêts. Le fait divers de 1934, créer une polémique, et enflamme les journaux de l'époque, créant une campagne de lutte contre les pratiques obsolètes faites sur les enfants derrière ces murs ce qui engendrera une réforme afin de dépénaliser le vagabondage. La guerre a fait qu'en ce temps là, il y eu peu de naissances, et donc peu d'adolescents. C'est pendant la guerre de 39-45, que les mineurs dis "délinquants" ont la possibilité de suivre un enseignement dit "normal". Malheureusement ce ne sera qu'en 1989 que la convention des droits de l'enfant ne sera signée.

...

Télécharger au format  txt (7.4 Kb)   pdf (50.9 Kb)   docx (10.6 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com