LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Adm 1015, travail 1

Dissertation : Adm 1015, travail 1. Recherche parmi 229 000+ dissertations

Par   •  30 Juillet 2018  •  Dissertation  •  2 336 Mots (10 Pages)  •  125 Vues

Page 1 sur 10

Question 1

        Lorsque l’on s’attarde au tableau 1 dans l’article de Turgeon (2014), plusieurs concepts des gestionnaires et entrepreneurs y sont définis. On peut donc définir les trois concepts suivants :

D’abord, un processus d’affaires est expliqué comme étant un ensemble structuré de tâches et d’activités d’une organisation qui, en tenant compte ou non de ses activités internes, a pour objectif de façonner un produit ou un service spécifique.

Ensuite, tel que décrit dans l’article, les pratiques d’affaires sont connues comme étant nombreuses. C’est une structure de gestion, la ligne de conduite à partir des valeurs prédéfinies. Celles qui sont considérées les meilleures dans les organisations seront les paradigmes de gestion.

En ce qui concerne les activités d’affaires, elles sont indiquées comme étant des gestes journaliers entre les travailleurs et ses fournisseurs ou ses clients, dépendant des tactiques d’affaires conservées par l’entreprise. C’est une répartition précise des tâches au sein d’une organisation.

De mon point de vue, ces trois concepts sont dépendants l’un de l’autre.

Les processus d’affaires sont déterminés par le service ou le produit présenté par l’organisation. Elles sont aussi définies son marché ainsi que par l’objectif fixé par ses dirigeants

En transposant ce concept à la Gestion des Ressources Humaines, nous savons qu’elle est d’une importance fondamentale dans toutes les décisions stratégiques. De plus, lorsqu’il est question d’anticipation du changement, elle a un rôle indispensable pour prévoir les compléments nécessaires emmenés par ces changements. C’est la fonction principale de la Gestion des Ressources Humaines d’inciter des professionnels talentueux à venir travailler et des les conserver auprès d’une organisation. Par le biais d’un environnement professionnel concurrentiel par exemple en offrant des formations et du perfectionnement auprès de ses employés et ainsi développer des employés plus compétents et fidèles.

Tel que mentionné plus haut, les pratiques d’affaires sont des modes de gestion qui sont déterminées en fonction de l’organisation. De plus, les valeurs de la société ainsi que sa culture, son histoire et ses structures de gestion pèsent dans la balance lors de la décision des pratiques de l’organisation. C’est aussi ces derniers points qui lient les employés au services ou au produits à fournir.

La Gestion des Ressources Humaines, au point de vue organisationnelle est favorable au progrès et à la concrétisation des stratégies d’affaires ou à la préparation de l'introduction ainsi que de l’accompagnement des changements nécessaires dans une organisation. Elle est aussi essentielle dans un processus de réorganisation au sein d’une société. Effectivement, une gestion adéquate du changement est tout aussi importante que le changement lui-même, car ce sont les gestionnaires qui communiquent les réorganisations aux employés que ces derniers doivent s’approprier ces changements pour qu’ils soient bien implantés.[1] Si un gestionnaire prend le temps d’écouter ses employés sur le changement, de les informer sur ça raison et  de bien l’expliquer, le succès du changement  au sein de la société sera en grande partie grâce au gestionnaire qui a à cœur le bien-être de ses employés.[2]

Les activités d’affaires s’adressent aux employés directement. Pour être compétitif mais aussi rentable le plus possible dans le but d’apporter un service ou un produit particulier, la définition de plusieurs règles est importante, chaque tâche doit être fractionnée et convenable à la personne adéquate. Il s’agit les tâches quotidiennes, les obligations et les devoirs de chaque employé de l’entreprise.

Dans ce concept, la GRH a une place très importante puisque c’est elle qui est responsable de l’amélioration de la qualité du travail des employés ainsi que de la formation continue. De cette manière l’organisation est pourvue de personnels qualifiés pour chaque tâche précise et cela peut aussi favoriser le cheminement de carrière à l’interne. En plus de donner un service de qualité aux clients ou aux fournisseurs, l’organisation risque moins de souffrir de pénurie qualitative des ressources humaines. En effet, l’investissement dans la formation et le développement accroîts la capacité d’adaptation à long terme de la société en plus d’évité une situation de pénurie qualitative.[3]

Question2

        Définissons avant tout l’angle microscopique selon l’article de Turgeon (2014). « Qui est l’organisation? Quelles sont ses forces, ses faiblesses, ses habiletés, ses compétences distinctives, ses ressources? Comment réussir sur le marché? »[4]

La réflexion suivante démontre qu’il y a effectivement un lien à faire entre l’angle microscopique et l’adaptation de la stratégie de GRH à l’environnement interne d’une organisation.

Le marché fait partie de l’environnement extérieur de l’entreprise alors je pose la question suivante : comment réussir sur l’environnement extérieur?[5] Chaque organisation a préalablement une stratégie réfléchie propre à cette dernière qui agit sur l’environnement extérieur. Cette stratégie dirige l’entreprise vers une voie unique. Cette stratégie mène vers des actions qui sont effectuées par les employés. Il est donc important de comment ces actions menées par les employés sont orientées vers un résultat.

Étant donné qu’une organisation est un ensemble d’employés travaillant à la bonne réalisation des objectifs imposés par cette dernière d’après sa stratégie adoptée. Le rôle de la gestion des ressources humaines se trouve tout d’abord à la définition bien précise de la stratégie d’affaire ainsi que des valeurs de l’organisation, puisque la principale fonction de la GRH est de définir la meilleure concordance possible entre les employés de l’organisation et ses ressources. Effectivement, « [comme] en témoignent plusieurs chefs d’entreprise, le secret ne réside pas dans la capacité de formuler sur papier la meilleure stratégie qui soit, mais bien dans la mise en œuvre de cette stratégie. »[6] La GRH est un support stratégique, un acteur important de la compétitivité et un évident créateur de valeurs.

...

Télécharger au format  txt (16.3 Kb)   pdf (138.7 Kb)   docx (25.9 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com