LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Collectivités Territoriales Et Communication Interne.

Mémoire : Collectivités Territoriales Et Communication Interne.. Recherche parmi 257 000+ dissertations

Par   •  23 Janvier 2013  •  3 139 Mots (13 Pages)  •  1 616 Vues

Page 1 sur 13

– Rappel de l'histoire de la fonction communication interne dans le secteur public.

– Les grandes thématiques historiques de la communication interne.

– Mettre en exergue les problématiques actuelles auxquelles sont confrontés les communicants.

Avoir un master, c'est prétendre être capable de produire :

– des outils d'aide à la décision.

– des outils d'aide à l'action.

Il faut maîtriser un certain nombre de théories et de concepts. Il faut avoir une théorie de sa pratique (justifier nos choix).

______________________________________________________

I) Qu'est ce qu'une organisation ?

Une organisation, c'est d'abord un projet (on se projette vers l'avenir). Dans le cadre de ce projet nous définissons des objectifs. Pour atteindre ces projets on va mobiliser des ressources (c'est le projet qui défini les ressources). Le lien entre les objectifs et les ressources (quels moyens j'utilise pour atteindre mes objectifs?) est la stratégie. Les ressources : humaines, financières, techniques, et cognitives. Une fois tout cela fait, je met en place une structure organisationnel. Cette structure est composé d'un ensemble de règles, de normes et de procédures. C'est à dire un ensemble de codifications de comportements et de pratiques. Je dois fabriquer du consensus.

Une des caractéristiques de l'organisation est l'hétérogénéité. Pour faire en sorte que cette hétérogénéité ne nuise pas à l'atteinte des objectifs, je dois fabriquer du consensus (il faut produire des éléments de liens, d'identité, et d'appartenance).

Le livret d'accueil, le règlement intérieur et l'organigramme font partie de cela. On codifie la façon de se comporter dès notre entrer dans l'entreprise, dans le monde du travail.

Les règles, les normes et les procédures sont un ensemble de codification du sens.

La capacité d'analyser une organisation. Il faut être capable de comprendre l'organisation où je suis, pour pouvoir agir dedans.

Il faut avoir une grille d'analyse.

Il y a trois niveaux d'analyse :

– le micro niveau (les pratiques : l'opérationnel).

– le méso niveau (le management et l'organisation : la stratégie, le management).

– Le macro niveau (l'environnement général).

Le communiquant interne est en permanence en train de gérer l'interface entre le micro et le méso niveau. Il gère l'interaction entre ces deux niveaux, il nourrit le lien, il produit et fait circuler l'information. Mais il fait aussi en sorte de clore l'organisation : la clôture organisationnelle.

Le troisième niveau de la grille d'analyse est le macro niveau (l'environnement général).

Toute organisation est une réponse aux contraintes fixées par l'environnement.

PESTEL sont les éléments qui composent l'environnement qui pèse sur l'organisation.

PESTEL = Politique, Economique, Sociale, Technologie, Environnementale, Législatif.

C'est ce qui structure mon macro environnement. L'organisation doit s'adapter à tous les changements PESTEL. Une organisation s'adapte sans cesse à ses environnements.

Dans le secteur public on est habitué à la bureaucratie, et donc, le service public est en crise, car l'environnement ne cesse de bouger.

Processus d'adaptation permanent : C'est l'école de Palo Alto qui définit la communication comme un processus permanent et pluriel d'adaptation à ses environnements.

Le modèle de la communication est émetteur récepteur

Mais ce schéma ne fonctionne plus car on ne prend pas en compte le récepteur et les logiques de groupe, les interactions. C'est la perspective béhavioriste (stimuli – réponse).

Les logiques sociales sont extrêmement complexes donc on ne peut pas appliquer ce modèle de communication.

(Bibliographie : La nouvelle communication, rédigé par Winkin)

Qu'est ce que Palo Alto oppose au modèle mathématique de la communication (ci-dessus) ?

L'école de Palo Alto dit que cela ne fonctionne que pour les machines. Elle utilise la métaphore de l'orchestre pour définir la communication.

Il y a en point de départ la partition. Il y a dans cette partition des codes (les notes, le solfège : signifiant – signifié). Il faut respecter les temps.

Les règles d'harmonies. Voilà ce dont on dispose pour créer une œuvre d'art. On va s'exprimer grâce à ces codes que l'on mobilise. C'est cela qui fonde la prestation du groupe.

Ensuite, il y a les instruments. Ce sont des experts métier (guitariste, batteur etc.). On cohabite ensemble. Cela fonctionne car il y a de l'interaction entre les acteurs. Il y a interaction car les informations circulent entre les acteurs. Cela garantie l'adaptation aux besoin, aux éléments de résistance etc.

Le but est que l'organisation se pérennise dans le cadre du projet.

Il faut que tous les musiciens connaissent par cœur la partition, donc le communicant doit rappeler sens cesse ce qu'est le projet et faire circuler l'information en permanence, pour qu'il n'y en est pas un qui se mette à jouer de manière dissonante.

La théorie de la seringue hypodermique : il rappelle (piqure de rappel).

Il y a un autre niveau d’interaction, ce sont les interactions avec l'environnement.

Il faut être sans cesse à l'écoute de l'environnement pour être en phase avec celui-ci (faire de la veille informationnelle, être à l'écoute de son environnement). Il faut faire une

...

Télécharger au format  txt (20.9 Kb)   pdf (195.9 Kb)   docx (17.7 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com