LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Adm 1002, initiation à la gestion

Étude de cas : Adm 1002, initiation à la gestion. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  19 Juin 2019  •  Étude de cas  •  2 239 Mots (9 Pages)  •  88 Vues

Page 1 sur 9

ADM 1002

Initiation à la gestion

Travail noté 3 – Série A

20 POINTS                                   

Feuille d’identité

DATE D’ENVOI          

Réservé à l’usage de la personne tutrice

DATE DE RÉCEPTION         

DATE DE RETOUR         

NOTE         

[pic 1]

1. Les coûts de fabrication de l’usine québécoise de T.E.K. sont trop élevés. Analysez les causes possibles de ce problème. Allouez entre une page et demie et deux pages pour répondre à cette question.

        Ce qui fait une différence entre deux entreprises concurrentes, c’est d’offrir un produit de qualité et fabriqué tout en conservant le coût de production le plus bas possible. Le cas de T.E.K. à l’usine au Québec semble être un problème interne. Car les autres usines de la chaîne de l’entreprise sont beaucoup plus performantes et obtiennent de meilleurs résultats sur leur produit.

        À première vue, le problème semble se situer sur les défauts de fabrication ainsi que les retours de marchandises comportant des défectuosités. Donc, la réparation des rejets entraine conséquemment des coûts supplémentaires. De plus, une diminution de la confiance des  consommateurs reliés à la qualité du produit, à une influence directe sur les ventes, donc aussi sur le profit de l’entreprise.

        Alors, que l’usine possède quatre lignes de production, l’une d’elles semble avoir plus de difficulté à se conformer aux normes de qualité. À première vue, le travail de Jean-Roch semble être routinier et ne semble pas être motivé plus qu’il le faut à la tâche. Son travail ne semble pas poser de défi non plus pour ce travailleur. Or, un employé motivé sera certainement beaucoup plus productif et prendra certainement sa tâche plus à cœur.

        Qui plus est, les relations de travail ne semblent pas être des plus conviviales. Les employés paraissent ressentir de la pression de la part des dirigeants. Le style de leadership adopté par le gestionnaire de l’usine est en cause. Selon la théorie de McGregor, « le style de leadership varie selon que les subordonnés sont jugés paresseux et incapables d’agir si on ne leur dit pas quoi faire, au contraire, prêts à travailler d’arrache-pied et à prendre des initiatives.[1] » En effet dans le cas de T.E.K, Jean-Roch avait déjà refusé d’être promu à un poste de contremaître alléguant que ce n’était pas pour lui. Or, l’employé a été automatiquement étiquetté comme souffrant d'un manque d’ambition et d’engagement envers l’entreprise. En réaction à sa décision, les gestionnaires agissent en utilisant la théorie X de MacGregor. Le surintendant Léo Dupuis semble diriger son usine de manière autocratique en plus de ne pas se soucier de ces employés. Il accorde une plus grande importance sur la production que sur le bien-être de ces travailleurs. Sous un autre angle, Léo Dupuis applique aussi beaucoup de pression sur Louis Bernier afin de transmettre ses directives sur le plancher. Il lui rappelle que c’est lui le contremaitre et que les employés doivent se plier aux exigences établies par l’usine. Ce style de leadership autocratique amène assurément une baisse de motivation chez Jean-Roch et probablement chez les autres employés. De plus, la vision du surintendant Dupuis, qui agit de manière plus autocratique ainsi que celle du contremaître qui semble vouloir être transformationnelle, ne concorde pas ensemble. Donc, cela ajoute encore plus de problèmes dans la vision de gestion de l’usine.

        Donc, je crois que les problèmes reliés aux coûts de fabrication peuvent être attribuables à deux facteurs principaux. L’environnement extérieur n’est pas en cause compte tenu des résultats des autres usines. Donc, le premier facteur concerne la motivation des employés à leurs tâches. Ce travail à l’air très routinier et les employés sont mis sous pression quant à la production. Le deuxième facteur a trait aux relations de travail entre les dirigeants et les employés de l’usine. Le dirigeant Léo Dupuis semble se soucier beaucoup plus sur les résultats financiers que de ces employés. En résumé, la main-d’oeuvre manquant de motivation conjuguer au leadership autocratique du surintendant est les problèmes des coûts de fabrication élevés de l’usine.

2. Proposez une solution au problème de l’usine québécoise en vous inspirant des théories de la motivation, de la méthode de l’enrichissement des tâches et des nouvelles structures organisationnelles. Comparez votre solution avec la méthode préconisée par le surintendant.

        

        Afin d’améliorer la situation de l’usine T.E.K. au Québec, il y a quelques solutions qui peuvent être envisagées. Cette usine qui est située au Québec semble souffrir d’un problème récurrent au niveau de la motivation. De plus, les relations de travail entre les dirigeants et les employés sont plutôt tendues.

        En premier lieu, il pourrait être avantageux de revoir la situation organisationnelle. La formation d’équipe interfonctions pourrait grandement aider la situation dans cette usine. L’avantage de ce genre d’équipe, c’est qu’elles peuvent établir leurs propres objectifs selon le calendrier de travail. D’ailleurs, si l’équipe est bien gérée, elle sera en mesure d’augmenter la qualité et la productivité. De plus, elle sera en mesure de faire l’évaluation de leur produit final. Cela pourra certainement diminuer le taux de produit défectueux. En étant responsable lui-même de leurs productions et planification de travail, « ces équipes jouissent d’un pouvoir de décision et elles ont l’avantage d’avoir une certaine autonomie.[2]  » L’intégration des contremaitres dans chacune des équipes à titre d’expert serait un atout pour chacune d’elle.

...

Télécharger au format  txt (14.2 Kb)   pdf (145.2 Kb)   docx (224 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com