LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

ADM 2010, gestion de la formation.

Étude de cas : ADM 2010, gestion de la formation.. Recherche parmi 224 000+ dissertations

Par   •  18 Novembre 2016  •  Étude de cas  •  3 127 Mots (13 Pages)  •  841 Vues

Page 1 sur 13

ADM 2010 Gestion de la formation

Série D

Travail noté #2

Cas pratique

Le réseau des experts en commerce électronique, une communauté de pratique chez Desjardins Sécurité Finance

Question 1 – Création de la communauté de pratique

Selon moi, la création d’une communauté de pratique à partir d’un groupe déjà existant chez Desjardins Sécurité financière n’a pas été la meilleure idée. Puisque l’entreprise Desjardins a omis des aspects qui sont importants dans la création de sa communauté de pratique. Les aspects importants dans la création d’une communauté de pratique à prendre à considération sont « qu’elle représente une voie stratégique pour développer et partager les savoirs tacites, elles constituent des sources ou moyens inestimables pour l’avancement des connaissances et s’avèrent par conséquent, cruciales dans l’économie du savoir. » (Manuel formation et apprentissage organisationnel page.96)

 Un facteur important d’une réussite de création de la communauté de pratique est que les individus de ce groupe partagent une passion commune pour le même travail et dépend aussi du même degré de motivation et d’implication des membres. Dans le cas présenté ce n’est pas le cas, on nous mentionne que « les experts ont été sélectionnés en fonction de leur leadership dans leur communauté respective, en fonction de leur expertise, de leur secteur ou département et en fonction de leur crédibilité. » (Cas pratique #2 série D page.7) Créer une communauté de pratique à partir d’un groupe déjà existant peut venir modifier le rapport initial entre les participants, car une dynamique de groupe existe déjà.

 Sachant que l’expérience de la communauté de pratique dans son contexte économique n’était pas nouvelle chez Desjardins, elle aurait dû prendre en compte le fait suivant : lorsque les organisations créent intentionnellement des communautés de pratique, elles doivent faire attention à ne pas supprimer les communautés spontanées déjà existantes, car elles pourraient perdre davantage qu’elles ne gagnent, d’autant plus que les communautés intentionnelles sont toujours un pari, leur survie et même leur démarrage n’étant jamais assurés.»( (Manuel formation et apprentissage organisationnel page.111)

De plus, des résultats de l’évaluation individuelle ont également révélé « que de façon globale, les membres du Réseau des experts en commerce électronique font une évaluation moyenne de leur satisfaction à l’égard de leur communauté de pratique. Cette évaluation est légèrement plus négative que celle des autres membres des communautés de pratique étudiées par le CEFRIO. » (Cas pratique #2 série D page.18) On dit que ce résultat est assez surprenant, puisque ces membres avaient jugé favorablement la communauté pratique quant à son succès que les autres communautés pratiquent.

L’entreprise Desjardins sécurité financière, aurait dû prendre le temps afin de collecter toutes les informations lui étant nécessaires afin bâtir une communauté de pratique durable. L’entreprise Desjardins pour sa part a aussi eu un manque de reconnaissance envers la création de sa communauté pratique. Dans le cas présent, cette entreprise n’a pas fait le bon choix en créant sa communauté pratique à partir d’un groupe déjà existant.

Question #2 Présentation

  1. La définition d’une communauté de pratique :

La communauté de pratique se décrit ainsi par « des réseaux informels de personnes qui partagent passion et expertise dans un même domaine professionnel. » Les communautés pratiques représentent une voie stratégique pour développer et partager les savoirs tacites. Les membres de cette communauté se rencontrent régulièrement en personne tandis que d’autres gardent le contact par le biais d’internet pour échanger, partager et apprendre les uns des autres.

On dit qu’une communauté de pratique peut exister indépendamment de toute unité de production, comme elle peut ignorer les frontières entre services. Elle peut même être constituée de membres issus de différentes entreprises, soit par des groupes professionnels. Chose certaine, tous les membres de cette communauté de pratique doivent être motivés à partager leur savoir-faire avec les autres membres de cette communauté.

 De nos jours, plusieurs entreprises souhaitent développer et partager le savoir-faire de leur personnel, les mobiliser et les stimuler. C’est pourquoi elles créent des communautés de pratiques qui peuvent être de type formelle, ou de type informelle. Les communautés de pratiques peuvent se former naturellement au sein d’une organisation ou être formée et encadrée par l’entreprise elle-même et son soutien est important tout au long du projet.

  1. Les objectifs généraux d’une communauté de pratique :

Les communautés de pratique présentent plusieurs types d’objectifs comme par exemple piloter une stratégie, donner naissance à une nouvelle activité, résoudre un problème, promouvoir la diffusion des bonnes pratiques à adopter, développer les compétences professionnelles des individus. Elle a aussi comme objectif d’aider les entreprises à embaucher et à retenir les meilleurs talents. Les objectifs généraux d’une communauté de pratique peuvent différer selon son aspect.

L’objectif d’une communauté informelle est de fournir un forum de discussion pour les personnes ayant des intérêts et des besoins communs dans leur pratique de travail. Pour la communauté soutenue, son objectif est de développer des connaissances et des compétences pour un projet donné ou pour une zone de compétences qui s’orientent vers le développement de nouvelles connaissances et qui amélioreront les compétences des membres dans la pratique de leur travail. L’objectif d’une communauté structurée vise à fournir une base transversale fonctionnelle pour les membres qui ont des objectifs et des buts communs orientée vers des impératifs stratégiques qui doivent contribuer à la performance de l’organisation.

Peu importe l’objectif de la communauté pratique, l’un de ces aspects centraux demeure sa dimension communautaire, qui exprime un type particulier de relation entre les participants du groupe et de leur engagement mutuel au sein de la communauté de pratique.

Dans le cas pratique étudié, la mission de la communauté de pratique Desjardins est de « créer un réseau d’échanges et de partage des connaissances continues entre les membres par l’utilisation de technologies de l’information et de différents modes de communication favorisant le travail “collaboratif”. Ce lieu de convergence doit mener à l’avancement des connaissances personnelles et collectives dans le domaine du commerce électronique. » Les objectifs du réseau des experts en commerces électroniques visent plus précisément : l’actualisation des connaissances et diffuser les plus récents développements dans le domaine, développer de nouvelles connaissances à travers les échanges avec les membres, transférer les meilleures pratiques dans le domaine, déceler collectivement certains problèmes liés aux opérations et au développement du commerce électronique, résoudre rapidement des problèmes concrets, développer des compétences liées à la résolution de problème en mode collaboratif, uniformiser certaines pratiques en commerce électronique et finalement un lexique commun en commerce électronique.

...

Télécharger au format  txt (21.8 Kb)   pdf (146.3 Kb)   docx (16.4 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com