LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Quelle a été l’apport de la royauté romaine sur l’organisation et le fonctionnement des institutions à Rome ?

Fiche : Quelle a été l’apport de la royauté romaine sur l’organisation et le fonctionnement des institutions à Rome ?. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  21 Septembre 2022  •  Fiche  •  5 673 Mots (23 Pages)  •  25 Vues

Page 1 sur 23

Question 1 : La royauté romaine

La ville de Rome est née aux alentours du 7ème siècle avant notre ère d’une fédération de village. A cette époque l’autorité appartient à un roi, la cité se développe rapidement grâce à sa situation privilégié pour les échanges. Sept rois vont se succéder à Rome mais seulement 3 ont probablement existé. Les 4 premiers sont légendaires, leur existence a été justifiée par les historiens pour appuyer l’existence d’institution qu’il n’arrivait pas à dater. Le 1er est Romulus, on lui attribue l’organisation politique de Rome. Le 2nd est Numa, on lui attribue l’organisation des cultes et du calendrier. Le 3ème est Tullus Hostilius à qui on attribue la maitrise du territoire environnant Rome. Enfin le 4ème est Ancus Marcius à qui on attribue des grands travaux d’urbanisation à Rome. Les 3 derniers rois romain sont des rois Etrusque, le 1er est Tarquin l’ancien c’est le bâtisseur de Rome, ensuite vint Servius Tulius le roi militaire et enfin Tarquin le superbe, le Tyran.

Quelle a été l’apport de la royauté romaine sur l’organisation et le fonctionnement des institutions à Rome ?

La royauté avant les Etrusques


Rome a été crée par une fédération de village dans cette Rome le système politique est dominé par deux institutions la Gens et la royauté fédérale. La Gens est une réunion de famille alliée par la croyance en un ancêtre commun mais ils n’ont pas de lien de sang. Ils sont placés sous l’autorité d’un chef le « Pater », ils détiennent les moyens de subsistance (terre et butin) et conserve les traditions religieuses, elle a ses propres usages juridiques appelés les Mores Gentis. La royauté fédérale est une sorte d’aristocratie, le roi n’est pas le roi d’une cité mais d’une fédération, il est choisi par l’aristocratie et investi par l’Auspicium, ce n’est pas lui qui détient le pouvoir mais l’aristocratie, il est prêtre, général et juge. Les auxiliaires du roi, il y a d’abord le Sénat qui est une cour féodale dans lequel siègent des Patres, avec leurs clients, ils dominent le roi. Ensuite il y a les tribus et les curies, la ville de Rome est divisée en trois tribus, qui se subdivisent en 10 curies, qui sont des groupements d’homme capable de s’équiper pour combattre.

La royauté après les Etrusques

Elle dure de 620 à 509 avant J-C ; grâce aux Etrusques, une cité est fondée et une nouvelle monarchie est implanté. Rome devient une véritable ville sous la domination Etrusque, son territoire est limité par le Pomerium, à l’intérieur de cet espace le pouvoir est civil et à l’extérieur il est militaire. La monarchie se

traduit par le renforcement du pouvoir royale (Imperium), on distingue deux types d'imperiums ; civil et militaire. La noblesse ne fait plus écran entre le roi et le peuple. L’état royal a donné naissance à la cité qui est la communauté de tous les citoyens, le pouvoir est détenu par le roi et non par le peuple. Avant :

La désignation du roi


L’institution royale remonte à une époque qui correspond approximativement à la royauté légendaire de Romulus. Ce roi n’est pas le roi d’une cité, Rome n’existe pas encore, c’est le roi d’une fédération de villages. La désignation de ce roi se fait selon une procédure qui mêle à la foi le politique et le religieux. Politique : roi choisit par l’aristocratie. Il est ensuite investi par cette aristocratie du pouvoir d’interroger les dieux : auspicium. Le véritable titulaire de ce pouvoir d’interroger les dieux n’est pas le roi mais l’aristocratie qui autorise le roi à interroger les dieux. Chaque année, le roi est obligé de s’enfuir de Rome. Pendant cinq jours, le pouvoir du roi d’interroger les dieux revient entre les mains des chefs des gentes, les patres. L’auspicium est une notion fondamentale du droit public romain. C’est le pouvoir d’entrer en relation avec les dieux avant toutes décisions politiques pour obtenir leur accord. S’ils sont favorables : jour faste, sinon jour néfaste.


L’interrogation de la divinité se fait en scrutant le vol des oiseaux. Le roi détient ce pouvoir de deux sources : politique et rituel.


Politique : les chefs des gentes investissent politiquement le roi. Les chefs des gentes autorisent le candidat à recevoir la bénédiction de Jupiter qui lui permettra de prendre les auspices. A la fin de chaque règne, s’ouvre une période caractéristique de la royauté primitive : l’interrègne.

Chacun des chefs des gentes exercent à tour de rôle l’intégralité des pouvoirs du règne pendant cinq jours. Ce mécanisme de désignation du roi ne laisse place à aucun doute. Ce roi a la tête d’une fédération de villages n’est ni plus ni moins que la créature des patres.


La fonction royale

Le roi de la ligue latine est à la fois un prêtre, un général et un juge. il n’est que le chef de la ligue et laisse le rôle important aux patres. En tant que prêtre, le roi est l’intermédiaire normal enter les dieux et les hommes, il préside aux sacrifices, il fixe le calendrier, il décide des jours favorables à l’activité humaine et les jours défavorables.

Le roi est aussi un chef de guerre, il conduit l’armée à la bataille, mais c’est à l’assemblée des patres qu’il revient de décider s’il y a opportunité d’engager un combat. Enfin, en tant que juge, le roi est compétent pour les seuls crimes qui

portent atteinte à l’organisation de la communauté : les crimes publics par excellence : le meurtre d’un pater (parricidium) et la trahison (perduellio).

Après :

La royauté étrusque.


L’avènement de la monarchie étrusque va se traduire par un renforcement du pouvoir royal. Le pouvoir du roi s’exerce désormais directement sur le peuple. Le cadre gentilis ou encore la noblesse patricienne ne font plus écran entre le roi et son peuple. Le cadre gentilis a désormais vécu. Le roi étrusque exerce un pouvoir plein, souverain. Ce nouveau pouvoir, acclimaté par les étrusques, porte le nom d’imperium. C’est un pouvoir essentiel qui va survivre durant toute l’histoire de Rome. Il apparaît donc à l’époque royale avec les étrusques, s’adapte ensuite à la République et finalement s’épanouit sous l’Empire.

...

Télécharger au format  txt (37.8 Kb)   pdf (84.5 Kb)   docx (567 Kb)  
Voir 22 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com