LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Actes de langage

Analyse sectorielle : Actes de langage. Recherche parmi 229 000+ dissertations

Par   •  27 Janvier 2019  •  Analyse sectorielle  •  1 158 Mots (5 Pages)  •  93 Vues

Page 1 sur 5

Introduction :

Nous allons voir dans ce travail différents actes de politesse, dès le « remerciement » à « l’excuse » en passant par le compliment entre autres et nous distinguerons la différence qu’il existe entre le français et l’espagnol dans ces aspects tant dans les formes linguistiques typiques comme dans les principes généraux. Entre chaque langue il y a des différences quant aux formes de politesses employées.

Nous analyserons plusieurs actes illocutoires, en mettant en relief au fur et à mesure quelques points d' intêret concernant les différences soit dans la façon de les réaliser, soit dans les conditions pragmatiques de leur production en français et en espagnol d'Espagne.

On va aborder les différents points: les actes directifs et plusieurs actes dits expressifs comme salutations, remerciement, compliment et excuse.

Les actes directifs :

Tout d’abord, dire que les actes directifs sont ceux qui ont comme but d’obliger l’interlocuteur à réaliser une action concrète. Ses actes exprime la volonté, le souhait et le désir entre autres. Pour éviter un emploi d’impératifs ils utilisent différentes tournures à fin de ne pas réaliser un message trop direct. Pour cela on emploi autres types de phrases comme les interrogatives ou les emplois des verbes modaux en rapport avec les conditions de félicité de l’acte.

Il existe trois types différents d’actes directifs; les injonctifs, les déclaratives et les interrogatifs.

Les injonctifs : Les injonctifs sert à donner des ordres, des conseils ou une interdiction. Les phrases injonctifs se terminent par soit par un point soit par un point exclamation. Exemple : « Fermez la porte ! » VS « Que cierres la puerta ! »

Les déclaratives : L’auteur de la phrase déclare une opinion, une information ou une pensée. Elle se termine toujours par un point. Exemple : « J’ai besoin que tu… » VS « Mira a ver si haces la cena »

Les interrogatives : Comme le nom l’indique, la forme interrogative est l’art de poser une question. Elle termine par un point d’interrogation. Exemple :« puis-je vous demandez de faire un peu de silence ? » VS «  porque no te callas »

On peut dire, comme on le voit dans l’exemple des interrogatives, les formules sont plus longues en français qu’en espagnol et au même temps moins directes, en espagnol il semble presqu’il s’agit des quasi-performatifs. Quant aux formes littéralement équivalentes le français semble plus injonctif (ex : quieres ? VS tu veux ?). Il ne faut pas laisser de côté l’intonation qui est très importante pour déterminer la valeur de politesse mise en question.

Salutations :

Pour les salutations on remarque tout de suite une première différence de sens, en français, il s’agit toujours, dans la salutation d’un aspect plus votif, de bon souhait, avec des expressions ouvrantes comme « bonjour » (vœu de passé un bon jour), en espagnol cette formule existe aussi mais il y a en a une autre aussi courante que « buenos días », « hola ».

Pour les clôturantes, c’est-à dire, pour les « au revoir », on trouve en français les formes « adieu » et « au revoir » et en espagnol « hasta luego » et « adios ». Il y a une différence entre « au revoir » qui perd son sens littéral, c’est-à-dire, qu’il est très probable que vous n’alliez pas vous revoir même si vous employez l’expression au revoir tandis qu’en espagnol « hasta luego » peut signifié les deux choses, et s’emploie pour les deux cas, c’est-à-dire, si l’on va se revoir et même si l’on sait qu’on ne va pas se revoir.

Les salutations vont normalement accompagnés de formules complémentaires, cela pour les deux langues. Ses complémentaires sont de types interrogatifs pour les ouvrantes (que tal ?) et de type prévisionnel pour les clôturantes(à demain). On peut remarquer qu’en espagnol la figure votif clôturante est beaucoup moins fréquente qu’en français, étant donné que dans notre langue, l’espagnol, nous considérons qu’il est suffisant de le faire que avec les formules ouvrantes.

Une autre chose que nous pouvons constaté pour les saluts ouvrants est que, pendant qu’en français on emploi une formule qui vaut pour toutes la journée en espagnol il existe trois formules différente dépendant de l’heure qu’il soit ( « buenos días », « buenas tardes » et « buenas noches »)

...

Télécharger au format  txt (7.2 Kb)   pdf (58.5 Kb)   docx (13.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com