LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

ADM1002-TN1

Cours : ADM1002-TN1. Recherche parmi 231 000+ dissertations

Par   •  1 Octobre 2018  •  Cours  •  3 024 Mots (13 Pages)  •  120 Vues

Page 1 sur 13

Question 1)  En quoi l’entreprise Assurances Sécuriplus correspond aux principes de la division du travail et de l’organisation scientifique du travail?

Le principe de division du travail et la spécialisation ont pour effet d’augmenter le rythme de fabrication, de rendre les travailleurs plus habiles dans la réalisation de leurs tâches et de favoriser l’innovation tout en réduisant les coûts et le temps d’exécution. (Bédard, Ebrahimi et Saives, 2011, p.33-34).

Selon Adam Smith, ce principe serait né de l’étude de l’exemple d’une manufacture d’épingle. En résumé, cette étude démontra que l’utilisation de cinq travailleurs effectuant chacun une tâche distincte permettait la production d’un nombre supérieur d’épingle qu’une même manufacture employant le double d’employé mais effectuant chacun plusieurs tâches. Cette spécialisation de chacun dans la tâche à accomplir et dans la chaine de production augmente ainsi le rythme de fabrication. (Heilbroner, 2001, p.62).

Le modèle de l’organisation scientifique du travail (OST) se définit par son fondateur Taylor par cinq propositions afin d’organiser le travail dans les ateliers de production. Ces propositions se résume par la recherche des meilleures méthodes pour réaliser une tâche, le recrutement de l’individu le plus performant à réaliser la tâche, la formation et le suivi du personnel, la mise en place de salaire selon le rendement et la séparation des tâches entre ceux qui conçoivent et ceux qui exécutent. (Bedard, Ebrahimi et Saives, 2011, p.37).

Il existe plusieurs démonstrations de division du travail dans l’organisation de l’entreprise Assurances Sécuriplus (ci-après, « Sécuriplus »). Tout d’abord, l’entreprise comprend trois divisions; la division vie, la division industrielle et la division médicale. Comme l’indique cet extrait : « Chaque division avait sa propre direction, son équipe de vente, ses services administratifs et son propre personnel de bureau. » (Cyr et Déry, 1999, p.2). Chaque division est ainsi spécialisée dans les services qu’elle offre à leur clientèle distincte. La séparation des tâches et la spécialisation des services offerts augmentent ainsi leur efficacité de production. Prenons par exemple la division médicale. Le cheminement des réclamations sur les médicaments démontre en détail la division du travail qui a été établis par l’entreprise. Les réclamations soumises suivent un cheminement séquentiel spécifique. Chacun des services ont des tâches distinctes. La figure 2 présenté dans le cas de Sécuriplus (Cyr et Déry, 1999, p.3) énumère en détail le cheminement ainsi que les tâches associées selon chaque service. Chaque étape doit être complétée dans un ordre spécifique. Cette façon de procéder s’apparente à une chaine de production qui est un élément clef de la division du travail.

En se basant sur l’extrait : « Le courrier arrivait à tous les jours à 11:00. (…) Suite à ce premier tri, le courrier était distribué à chaque service à 14:00. » (Cyr et Déry, 1999, p.3), nous remarquons qu’une planification du travail a été préétablis par l’entreprise afin d’optimiser le rendement de ses employés. De plus, l’entreprise Sécuriplus analyse son temps de traitement et son temps de transit selon le type de réclamation comme mentionné dans cet extrait :

« Les réclamations simples (…) le temps de transit durait environ trois jours même si le temps de traitement actif n’était que de trois minute. (…) Le temps de traitement actif des réclamations complexes était d’environ sept minutes. Le temps de transit atteignait cependant près de neuf jours (…). »(Cyr et Déry, 1999, p.2).

Cette planification et cette analyse se retrouve parmi les propositions du système de Taylor de l’OST soit : « la recherche de la meilleure méthode pour réaliser une tâche, à partir de la détermination scientifique des temps et des modes opératoires et de leur prescription par l’encadrement. » (Bédard, Ebrahimi et Saives, 2011, p. 37).

Un autre principe de l’OST du système de Taylor est présent dans ces deux extraits de M. Blanchette : « Nous avons investi des milliers de dollars en formation interne et j’ai envoyé tous les commis aux réclamations suivre des cours de saisie et de traitement de données (…). Ils ont tous eu 10 heures de formation intensive lorsque le nouveau système informatique dernier cri a été installé l’année dernière. » (Cyr et Déry, 1999, p.10) et « J’ai perdu le compte du nombre de mémos que j’ai envoyés a tous les commis aux réclamations pour leur souligner qu’ils ne font pas du bon travail. » (Cyr et Déry, 1999, p.11).

Les employés ont donc participé à la formation et nous pouvons constater avec le deuxième extrait que le suivi et le contrôle du personnel fut effectué par M. Blanchette.

Le principe du recrutement de l’individu le plus apte pour effectuer une tâche est également présent. L’entreprise à élaborer un profil idéal pour les commis en prenant en considération les compétences requises afin d’accomplir efficacement les tâches associées au poste : « Puisque pratiquement tous les contrats avaient leurs particularités propres, le processus d’approbation des réclamations nécessitait des employés compétents, attentifs et bien informés » (Cyr et Déry, 1999, p.8).

Chez Sécuriplus, la séparation des tâches entre dirrigeant et les employés est très évidente. Cette façon de procéder s’apparante avec un des principes de la pensée taylorienne qui concerne la séparation rigoureuse des tâches entre ceux qui concoivent (dirrigeant) et ceux qui executent (les employés). Plusieurs faits représente cette pensée comme par exemple l’organigramme de  la division médicale. (Cyr et Déry, 1999, Figure 1, p.2). « La division médicale comptait 66 employés répartis comme suit : sept cadres supérieur, 20 vendeurs, 25 commis de bureau et 14 préposés à l’administration.» (Cyr et Déry, 1999, p.2). Un autre exemple de division entre les dirrigeants et les executant est cet extrait : « J’ai dit à Le Scelleur que quand je voudrais l’entendre japper je tirerais sur sa chaîne mais qu’entre temps je voulais le voir devant son écran (…) » (Cyr et Déry, 1999, p.11). Voici un bon exemple comme quoi la direction ne consulte pas les employés et qu’elle s’attend à ce que ceux-ci éxécute uniquement les tâches qu’elle leurs a confiés. Cette division horizontale et verticale de Taylor confirme que les employés ne sont pas consultés dans la gestion de l’entreprise.

...

Télécharger au format  txt (19.9 Kb)   pdf (168.1 Kb)   docx (181.7 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com