LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

L'intentionnalité et la sophrologie

Dissertation : L'intentionnalité et la sophrologie. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  26 Juillet 2019  •  Dissertation  •  3 527 Mots (15 Pages)  •  72 Vues

Page 1 sur 15

Thème théorique

Formation en weekend du 14 octobre 2017 au 16 décembre 2018

Académie de Sophrologie Caycédienne de Paris : 140 bis rue de Rennes 75006 PARIS

Directeur pédagogique : Bernard BAREL

L’Intentionnalité et la Sophrologie

Année 2018

ISABELLE GOTKIEWICZ

[pic 1][pic 2]


L’Intentionnalité et la Sophrologie.

C’est sûr il y a de l’amour qui coule dans nos veines…couleurs, émotions, vivances.

Nous vivons avec l’intention d’aller toujours plus loin, mais cette intention ne s’adresse pas seulement vers l’extérieur, elle se penche et se déploie dans l’univers, qui l’absorbe et nous renvoi une résultante de nos désirs de nos envies suivant l’intentionnalité des mots et l’intensité que l’on y mets.

En sophrologie il y a des parallèles, les exercices qui nous invitent à nous déployer vers l’univers pour mieux revenir vers nous même, c’est la manence et la rétro-manence.

Mais quel serait ce mouvement s’il n’y avait pas d’intentionnalité ?

Si l’on tendait tous court vers un objectif sans comprendre ce que cela implique, quel sens donnerions nous à cela, quels sens mettrions nous en éveil sans l’intentionnalité ?

Et bien il ne se passerait probablement rien…car nous n’investirions pas l’espace devant nous et nous resterions à un niveau physique dans notre corps, un peu comme dans une bulle.

L’intentionnalité est un mouvement de nous même vers l’extérieur et l’univers y répond toujours. C’est le retour du boum rang en quelque sorte.

A moins que l’on compare cela à « l’effet papillon », le battement des ailes d’un papillon peut déclencher un cyclone à l’autre bout de la planète.

Avec l’intentionnalité orientée vers nos inspirations, vers la projection de nos désirs, nous sommes des bâtisseurs d’un nouveau monde qui avance avec un élan positif.

C’est grâce aux structures, aux constructions verbales, aux exercices établis par le Dr Caycedo, que nous pouvons nous ouvrir par le geste, la respiration et la pensée, les phrases, les mots nous tendent vers une intention qui diffuse dans notre corporalité le bien être, la paix, l’harmonie, la confiance en nous même, confiance en l’avenir et bien au delà par la force de notre intentionnalité.

Mais s’il n’y a pas d’intention, d’intensité dans les mots et les phrases, de sens, de vérité, il n’y a rien qui se passe, les mots restent collés à leurs lettres, et juste reliés à une syntaxe.

C’est pour cela qu’il est essentiel de saisir le sens de l’intentionnalité en sophrologie.

La création, la peinture c’est pareil si on n’y colle pas un petit bout d’âme, le résultat ne sera pas formidable, il faut s’impliquer émotionnellement pour créer.

Nous pouvons faire un parallèle avec la création artistique, créer une œuvre, qu’elle soit musicale ou picturale c’est transmettre une intentionnalité, nos émotions se transmutent, c’est la transcendance de nos sentiments dans cette création, ce mouvement vers l’autre ; l’intentionnalité.

Si l’intentionnalité est présente, il y a alliance entre le sophrologue et le client (ou patient).

Je pense que la conscience transcende l’intentionnalité et de ce fait modifie notre région phronique, ainsi que tous ce dont notre corporalité est faite à ce moment présent.

Quand on s’implique émotionnellement lors les exercices en sophrologie, on déploie notre énergie vers l’autre, c’est une ouverture mentale vers l’autre avec une force incroyable et quand il y alliance, c’est qu’en face la personne à ressenti notre intentionnalité.

Nous sommes dans du vivant. Nous sommes comme des plantes, qui sortent de la graine et ont besoin du soleil et d’être arrosés. Rien ne se créer sans amour, je parle d’amour universel qui régit et relie tout les êtres vivant entre eux.

L’intentionnalité aide à accomplir un mouvement de transcendance d’un être à un autre.

Le développement de l'intentionnalité dans la phénoménologie husserlienne

D Souche-Dagues - 1993 - books.google.com

Que l'intentionnalité soit «l'essence de la conscience» 1, cela même définit la tâche propre
de la phénoménologie, tâche de description de la conscience en tant que conscience-de

Une idée fondamentale de la phénoménologie de Husserl : l’intentionnalité

 Jean-Paul Sartre Situations I, janvier 1939. Ed. Gallimard p. 30-33

Cette nécessité pour la conscience d’exister comme conscience d’autre chose que de soi, Husserl la nomme « intentionnalité ».

Mais, pour Husserl et les phénoménologues, la conscience que nous prenons des choses ne se limite point à leur connaissance. La connaissance ou pure « représentation » n’est qu’une des formes possibles de ma conscience « de » cet arbre ; je puis aussi l’aimer, le craindre, le haïr, et ce dépassement de la conscience par elle-même, qu’on nomme « intentionnalité », se retrouve dans la crainte, la haine et l’amour.

On se perd parfois dans la vie, à trop en vouloir, à trop faire, et la vie devient une course contre la montre, on n’y trouve plus de sens, et l’on s’y perd. Le sophrologie aide à se reconnecter avec son moi profond et ses ressources, nous ouvrant sur une nouvelle vision de nous même, entrainant des changements plus grand et plus intense que l’on ne pourait imaginer.

Se reconnecter à soi, cela veux dire aller de l’avant avec une nouvelle énergie, avoir du respect pour soi, et ne plus accepter les comportement indésirables des autres. Il faut avoir le courage de plonger dans l’inconnu, avec une conviction, cette petite flamme qui nous dit que nous sommes sur le bon chemin, c’est en restant relié à nous, que nous devenons plus authentique, en union presque parfaite avec le monde qui nous entoure.

J’ai toujours eu cette intention d’aller plus loin dans l’équilibre, dans l’harmonie, avec les êtres, les plantes, les animaux, le yoga m’as centré, mais j’avais besoin de quelques chose de plus spirituel, et surtout de me réaccorder à ma joie de vivre, de ressentir pleinement les choses. Je sais aujourd‘hui pourquoi je l’avais perdue, j’avais perdue la confiance et l’estime de moi même, les exercices de sophrologie m’ont reconnecté à mon moi profond et à mes valeurs. Je me suis sentie comme lavé en profondeur, comme si une source inépuisable d’énergie coulait en moi

...

Télécharger au format  txt (22.9 Kb)   pdf (958.8 Kb)   docx (793.4 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com