LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Etre raisonnable, est-ce renoncer à ses désirs ?

Dissertation : Etre raisonnable, est-ce renoncer à ses désirs ?. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  9 Novembre 2012  •  Dissertation  •  1 091 Mots (5 Pages)  •  824 Vues

Page 1 sur 5

Etre raisonnable, est-ce renoncer à ses désirs ?

Etre raisonnable est se contenter des choses que notre raison, fondée sur l’éthique et la morale, juge bonnes. Les désirs de l’homme, qui sont ni plus ni moins les attractions fondamentales pour combler des manques sont-ils alors des fruits du déraisonnable ?

Nous allons juger en premier le fait que les désirs sont nécessaires à la vie. Puis nous allons dire en quoi le désir illimité est destructeur. Enfin nous conclurons que le sujet sachant limiter ses désirs est un sujet qui acquière sagesse et bonheur.

Les désirs sont des dons spécifiques à l’homme. En effet, l’homme est en lui-même désireux de désirer.

Le désir est un phénomène issu d’un sentiment de manque. Pour ainsi dire, on ne désir alors que de ce que l’on manque. L’homme cherche donc à combler ces manques, et pour cela il va tout mettre en œuvre pour arriver à atteindre ce but. Ces désirs se développant dans le même sens que la société est alors en proie à une évolution constante qui tend vers la multitude. Les désirs de l’homme changent donc mais semble tout autant important. Le trajet menant à la satisfaction d’avoir atteint son but est souvent long et tumultueux… beaucoup plus que le comble du manque en lui-même. Seulement, il s’avère que cet acheminement vers la satisfaction soit lui aussi source de satisfaction. Par une chaude journée d’été, l’on s’installe à la terrasse d’un café, la marche fut longue et la gorge est sèche. On interpelle le garçon et nous commandons un coca. L’attente est longue mais cette boisson ne va pas tarder. Le garçon arrive enfin et pose le soda sur la table, la condensation a embuée le verre, il nous tarde de l’attraper. Nous sentons alors la fraicheur de ce verre et nous l’acheminons jusqu’à nos lèvres. Nous sentons ces dernières tremper dans le liquide frai. Une fois le manque comblé, nous pouvons dire que ce qui était le plus satisfaisant était le moment où notre regard s’est arrêté sur une table libre de la terrasse du café jusqu’au moment où nos lèvres ont trempées dans la boisson. Le but et le chemin parcouru pour l’atteindre sont donc tous deux sujets de satisfaction. L’homme cherchant toujours à trouver le bonheur, à se satisfaire, nous pouvons dire alors que les désirs sont essence à la vie.

Les désirs étant nécessaire à la vie, sont t-ils pour autant bon quand ils sont illimités ? Les désirs ne sont pas tous à portée de chacun. Ce sentiment d’impossibilité d’atteindre un désir est-il néfaste ?

L’homme est libre de vouloir, de désirer ce qu’il veut désirer. Cette liberté l’amène très souvent à désirer de plus en plus haut, de plus en plus loin. En effet, à force d’être en concurrence avec ce qui l’entour, le sujet désirera ce qui pourra le démarquer, ce qui pourra lui donner son authenticité ( très souvent ce qui a été usé à force d’être sujet de conquête et dans l’attente d’être atteint, semble t-il, par le plus commun des mortels). Chaque désir est un barreau à l’échelle qui mène vers le néant. Pour ainsi dire, celui qui désir les plus haut barreaux est celui qui se rapproche le plus de l’impossibilité d’accomplir le but qui est

...

Télécharger au format  txt (6.5 Kb)   pdf (78.4 Kb)   docx (10.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com