LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Croire, est-ce renoncer à l’usage de la raison ?

Mémoire : Croire, est-ce renoncer à l’usage de la raison ?. Recherche parmi 275 000+ dissertations

Par   •  24 Janvier 2013  •  845 Mots (4 Pages)  •  1 153 Vues

Page 1 sur 4

Croire, est-ce renoncer à l’usage de la raison ?

Pour le croyant, la raison ne peut pas saisir le mystère de la foi. Pour les philosophes

des Lumières, la religion est contraire à la raison et relève de la superstition. On donne

le nom de philosophie des Lumières au courant d’idées qui s’est étendu en Europe au

cours du XVIII è siècle et dont la devise était : « Aie le courage de te servir de ton

propre entendement. » La philosophie n’est donc plus un exercice spéculatif, mais la

volonté de soumettre à la raison non seulement la nature physique, mais aussi la nature

humaine et les ordres religieux, politique, juridique et économique.

La foi véritable suppose l’abandon de la raison

Pour Pascal, la foi ne peut résulter que d’un renoncement aux prétentions de la raison.

«Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît pas.» Même si Pascal fut

mathématicien et philosophe, il considère que la raison est seulement capable de faire

comprendre à l’homme la misère de sa condition.

« Pour que la religion soit appréciée de la masse, il faut nécessairement qu’elle garde

quelque chose du haut goût de la superstition » (Lichtenberg )

La religion révélée n’est au fond qu’une simple superstition

Au XVII è et au XVIII è siècles, les philosophes, de Spinoza à Voltaire en passant par

Hume, vont critiquer la religion révélée parce qu’elle est contraire à la raison. Les

dogmes de la religion chrétienne sont considérés comme des « superstitions » qui ne

résistent pas à un examen critique. Le conflit entre religion et raison se fait d’autant plus

sentir dans le domaine de la science. Ainsi, au XIX è siècle, les sciences naturelles ontelles pu entrer en conflit avec la version biblique de l’histoire du monde.

La religion est comparable à l’opium qui étourdit les esprits

Les philosophes matérialistes n’admettent pas d’autre réalité que la matière et professent généralement leur total athéisme. Marx dit de la religion qu’elle est l’« opium du

peuple », une illusion qui empêche les masses de réfléchir et de prendre conscience de

leur servitude. Au XX è siècle, les philosophes de l’absurde constatent l’impuissance de

la raison à donner un sens à la vie tout en refusant d’accomplir le saut dans la foi.

Pour croire, il faut renoncer à soumettre la foi à l’examen critique de la raison.

Les grands docteurs de l’Eglise font la synthèse de la foi et de la raison, tandis que les

philosophes rationalistes, tel Descartes et Spinoza, postulent l’existence d’un Dieu

créateur.

La réconciliation de la foi et de la raison

A

...

Télécharger au format  txt (5.2 Kb)   pdf (67.4 Kb)   docx (10.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com