LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Douter est-ce renoncer à la vérité?

Dissertation : Douter est-ce renoncer à la vérité?. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  20 Avril 2013  •  548 Mots (3 Pages)  •  2 057 Vues

Page 1 sur 3

Douter, c’est renoncer à la vérité

Qui aurait l’idée de remettre en question l’existence du sol sur lequel nous marchons, de l’air que nous respirons, de l’eau que nous buvons. Ces choses sont évidentes et en douter reviendrait tout simplement à nier la réalité. Faut-il en déduire pour autant que le doute et la vérité sont toujours opposés ?

Pour répondre à la question de savoir si ‘Douter, c’est renoncer à la vérité’, il faut tout d’abord définir ce que l’on entend par ‘douter’ et par ‘vérité’. Douter, c’est en effet être dans l’incertitude mais aussi remettre en question les croyances fondamentales considérées comme la vérité, c’est-à-dire conformes à la réalité. Cette remise en question signifie-t-elle automatiquement que l’on renonce à la vérité ? Nous allons dans un premier temps voir en quoi une attitude basée sur le doute peut parfois éloigner de la vérité. Nous montrerons ensuite, à travers quelques exemples, que le doute est au contraire souvent un pas sur le chemin de la vérité.

Dans certaines situations, le doute peut faire perdre de vue la vérité. Ainsi, par exemple, le sportif qui doute de ses capacités et qui, pour cela, abandonne la compétition, renonce en quelque sorte à savoir s’il est capable oui ou non de relever le défi. Dans ce cas, le doute peut être considéré comme une faiblesse, qui éloigne de la vérité. Parfois aussi, le fait de douter de quelque chose est un moyen de ne pas vouloir voir la vérité. Lorsqu’un proche commet une faute, on peut préférer laisser planer le doute pour ne pas devoir affronter la vérité.

Dans d’autres cas, c’est le doute lui-même qui entrave la vérité. Prenons l’exemple d’un procès dans lequel subsiste un doute, on renoncera à la vérité par faute de preuves et l’affaire sera classée.

Mais douter ne signifie pas toujours renoncer à la vérité car c’est souvent en mettant en doute certaines vérités que l’on parvient à en découvrir d’autres. La science, les arts, la philosophie sont ainsi peuplés de ‘savants’ qui ont un jour contesté une théorie pour s’approcher de la vérité. Quand, par exemple, au 15e siècle, Copernic affirme que le Soleil est au centre de l’Univers et que la Terre tourne autour de lui, il est, malgré toutes les critiques, loin de renoncer à la vérité, tout au contraire ! De la même façon, un grand artiste comme Picasso n’a-t-il pas fait voler en éclats les techniques du dessin pour montrer que la peinture pouvait aussi avoir un rôle politique. Cette idée est encore bien défendue de nos jours, où l’art s’exprime jusque dans la rue.

Nous pouvons donc conclure qu’il est sain de douter. Nous vivons en effet aujourd’hui dans une société de l’hyper-communication et du changement permanent, où chaque jour, nous voyons que ce qui était vrai hier ne l’est plus aujourd’hui. En somme, la réalité change tous les jours. Adopter une attitude critique face à ce flot de nouveautés permet donc à chacun de ne pas sombrer dans une consommation aveugle, voire un fanatisme.

Le doute est donc une sorte de rempart pour le progrès et la liberté. Entre ‘douter de tout’ et ‘ne douter de rien’, il y a une attitude saine consiste à ‘chercher derrière le doute où se cache

...

Télécharger au format  txt (3.3 Kb)   pdf (54.9 Kb)   docx (9 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com