LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Quelle conscience authentique avons-nous de nous-même ?

Dissertation : Quelle conscience authentique avons-nous de nous-même ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  10 Mars 2012  •  Dissertation  •  1 130 Mots (5 Pages)  •  798 Vues

Page 1 sur 5

TION DE TETXE:

La conscience de soi est à la fois une donnée immédiate et le résultat d'un travail intérieur. De fait, nous sommes tous plus ou moins conscients de nos actes, mais nous ne connaissons pas toujours leur véritable sens.

Problématique.

Pour accéder à la connaissance de soi, il faut se détacher des images que nous nous faisons de nous-mêmes. Autrement dit, notre identité n'est pas de fait constituée. En effet, pour Nietzsche, les hommes sont dans des relations illusoires par rapport à eux-mêmes. Ils sont dépendants d'autrui.

On peut donc se demandé Quel conscience authentique avons nous de nous meme ?

Quel conscience authentique avons nous de nous même ?

Chez Nietzsche l'égoïsme qui consiste a tout ramener a son profit apparaît comme un paradoxe. Effectivement les hommes reconnaissent cet égoïsme, mais pourtant ils ne font rien pour eux. En faite, les hommes selon Nietzsche, font tout pour une idée, pour « un fantôme de leur ego » qui leur a été communiqué. Les hommes agissent pour une image de leur ego, un ego éphémère qui ne reflète en aucun cas leur véritable ego, et pourtant ils sont persuadés d'agir pour leur ego et ainsi ils font perduré et entretiennent leur fantôme d'ego. D'où vient cette image trompeuse, cette image qui masque l'ego véritable. Après avoir déterminé d'où venait cette image à savoir les autres nous verrons en quoi cette image est le fruit d'un travail extérieur qui nous construit tel que nous nous croyions être et surtout pourquoi nous acceptons une telle image.

En conséquence nous ne faisons que croire a notre moi mais ce n'est qu'illusion, nous nous voyons a travers la vision des autres de leurs jugements, comme Nietzsche le fait remarqué « la plupart des gens [...] font tout pour leur fantôme d'égo qui s'est formé d'eux dans l'esprit de leur entourage qui leur a ensuite communiqué ». Cette communication avec les autres nous donne une image fausse de ce que nous avons conscience car elle nous est donné par d'autres et non sur notre expérience, bien sur c'est un cercle infini car nous faisons la même chois et disons aux autres ce qu'ils sont et ce qu'ils pensent être leur « moi », ce cercle ne fait que transiter des images impersonnelles des opinions généralisées en un moi unique et banalisé : le fantôme d'ego.

Cette image dépend donc de nous mais aussi et au moins a moitié des autres. Nietzsche explique que les autres nous juges et nous définisses, nous sommes ainsi contraint de vivre avec « en conséquence, ils vivent tous dans un brouillard d'opinions impersonnelles [...] toujours l'un dans l'esprit de l'autre qui, à son tour, vit dans d'autres esprits. »

Nietzsche, par ailleurs dit : « ils vivent tous dans un brouillards d'opinions impersonnelles [...] et d'appréciations de valeurs arbitraires et pour ainsi dire poétiques, [...], triste monde de fantasme qui sait pourtant se donner une apparence si objective. » Il explique ainsi que nous croyons totalement à l'image de nous même, que les autres nous renvoi dans le but de nous faire accepté « les valeurs arbitraires » qui ne sont que ce que j'ai appelé précédemment les opinions et les jugements banalisé et généraux de la société en général. Nietzsche explique que ces valeurs récurrentes et banalisés nous apparaissent comme poétique, de

...

Télécharger au format  txt (6.8 Kb)   pdf (81.8 Kb)   docx (10.4 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com