LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Le gaspillage alimentaire

Dissertation : Le gaspillage alimentaire. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  14 Septembre 2017  •  Dissertation  •  2 441 Mots (10 Pages)  •  1 957 Vues

Page 1 sur 10

I/Introduction

Dans un monde où 795 millions de personnes dans le monde souffrent de malnutrition (1), le problème des déchets alimentaires est un point crucial dans l'économie et pour l'avenir. Il devient important de trouver une solution afin de les réduire ou de les valoriser.

Le gaspillage alimentaire pourrait être fortement réduit par une prise de conscience de la part des industries agroalimentaires, des distributeurs et des consommateurs. Ce projet va donc introduire le gaspillage alimentaire. Puis présenter le problème des fruits et légumes moches et les moyens que l'on peut mettre en place pour éviter qu'ils soient gaspillé. Et enfin on se concentrera sur une solution plus particulière dites "les gueules cassées".

II/Le gaspillage alimentaire

a) A l'échelle du monde

Aujourd'hui 1,3 milliard de tonnes de nourriture sont perdues chaque année ce qui correspond à 1/3 des aliments produits sur la planète. Ainsi, 40% de la production alimentaire mondiale ne voit pas un estomac humain (2).

Mais le gaspillage a différente forme. En Afrique du sud et en Asie du sud 37% du gaspillage vient de problèmes dans le transport et le stockage. Au contraire en Amérique du nord et en Océanie se sont les consommateurs qui sont le plus gros facteurs de gaspillage avec 61% du gaspillage qui provient de leur habitudes (fig1).

figure 1 : Graphique de l'étude du pourcentage de nourriture gâchée dans le monde par continent mené par le World Resources Institute en 2015 (3)

Trois sources de gaspillage sont bien distinctes : la production, la distribution et les foyers des consommateurs.

Le gaspillage alimentaire peut se définir par un processus complexe qui intervient tout au long de la chaîne de production alimentaire. Dans les pays en développement les pertes surviennent en début de la production en raison de pratiques agricoles inadaptées, de problème dans le transport et l’entreposage. Les pays développés eux génèrent ce gaspillage en bout de chaîne par le biais des habitude de consommation des foyers.

Mais le taux de perte va varier suivant les produits considérés. 30% des produits céréaliers sont gaspillé. C'est 30% aussi pour les poissons et fruits de mer et 20% de gaspillage pour la viande et les produits laitiers. Ce sont les fruits et légumes qui présentent le taux de perte le plus élevé avec 45% de gaspillage (4).

b) le gaspillage des fruits et légumes

Les fruits et légumes sont les éléments les plus gaspillés dans notre alimentation. Pourtant depuis les années 80 on remarque une hausse de la consommation des fruits et légumes. En effet celle-ci a augmenté chez les hommes comme chez les femmes, comme le montre la figure (fig 2). Elle semble en moyenne avoir était multiplier par deux en l'espace d'une vingtaine d'année pour les deux sexes.

figure 2 : Étude de la consommation de fruits et légumes par sexe et par année, étude réalisée entre 1979 et 2002 auprès de 69 383 travailleurs finlandais âgés de 25 à 64 ans (5)

Le problème est qu'en même temps que cette augmentation de la consommation , une augmentation de la production c'est produite. En effet le nombre de producteurs est en constante augmentation depuis les années 1995. On a multiplier par 5 en l'espace de 18 ans le nombre d'hectares cultivés et le nombre de producteurs de fruits et légumes (fig3). Ce qui implique un gaspillage en constante hausse malgré une augmentation de notre consommation.

figure 3 : Étude de la production des fruits et légumes par année, étude réalisée entre 1995 et 2013 (6)

Dans l'économie actuelle des pays développés 45% des fruits et légumes sont gâchés (7) :

3/9 de ce gaspillage vient du fait qu'ils sont hautement périssables et ne supportent pas des circuits de distribution ou des délais de vente trop longs. Cela s'applique particulièrement aux produits qui ont été cultivés dans un environnement chaud (climat ou serres). Il a été démontré que chaque heure supplémentaire que passe en plus un fruit ou légume dans un champ alors qu'il est mure, il perd 8h de conservation (8).

2/9 proviennent de sources diverses, avec en premier lieu les consommateurs qui jettent même les denrées encore emballées.

La majorité de ces pertes s’explique en grande partie par le « calibrage » des fruits et légumes sur la base de critères imposés par les distributeurs : 4/9 d'entre eux ne quittent même pas les champs des producteurs à cause de leur aspect, leur taille, leur courbure ou leur couleur.

c)Les fruits et légumes moches

Ce gaspillage des fruits et légumes est important mais il touche encore plus les fruits et légumes moches.

Un fruit ou un légume moche est un produit qui ne correspond pas a un norme physique prés-établis. Une clémentine avec une légère déformation ou un citron complètement déformé (fig 4) seront tout deux considérés comme moches.

figure 4 : Montage photo de Fruit et Légumes Moches

Ces fruits et légumes moches représentent 20% de la production annuel. Il y avait des normes et des standards de beauté appliqués aux fruits et légumes. Mais depuis 2008, la loi qui interdisait en Europe la vente de ces fruits et légumes particuliés a été complètement supprimer sauf pour 10 produits bien spéciaux(9/10). Aujourd'hui l'esthétique du produit n'a en théorie aucune influence sur sa mise en vente. La réalité est bien différente, puisque ces standards sont certes imposés par les grandes surfaces qui achètent les produits mais ils sont dictés par les consommateurs qui préfèrent des produits esthétiquement "beaux" sans penser au goût. La solution la plus utilisée pour s'en débarrasser, reste d'envoyer

...

Télécharger au format  txt (15.6 Kb)   pdf (185 Kb)   docx (16.9 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com