LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cyrano de bergerac acte 2 scène 6

Mémoire : Cyrano de bergerac acte 2 scène 6. Recherche parmi 233 000+ dissertations

Par   •  13 Mai 2019  •  Mémoire  •  537 Mots (3 Pages)  •  946 Vues

Page 1 sur 3

À la fin du 19eme siècle se développe plusieurs mouvements littéraire concurrent tels que le symbolisme et le réalisme. Les règles du théâtre classique sont remise en question. Cyrano de Bergerac est une pièce d’Edmond Rostand, écrit en 1897. Dans ce texte, Roxane révèle qu’elle est amoureuse de quelqu’un. Cyrano comprend très vite qu’il ne s’agit pas de lui. En quoi cette scène est elle décisive et en quoi mêle t-elle pathétique et comique ? Dans un premier temps nous étudierons l’enfance commune de Cyrano et Roxane. Dans un second temps nous verrons leur complicité toujours actuelle. Puis nous nous pencherons sur le rapprochement physique des deux personnages. Pour finir, nous exposerons la description de l’amour de Roxane.

Plusieurs chose montre la complicité des deux personnages. Tout d’abord le fait qu’ils est une enfance commune. Ils parlent de leurs souvenirs d’enfance « presque frère »(l.1). L’imparfait d’habitude est utilisé ligne 4 « vous veniez tous les étés ». Les article définit « le bois » « du lac » « le parc »montre la précision des événements. Pour finir le champ lexical de l’enfance est présent « je jouais », « poupées »…

On peut d’ailleurs voir que la complicité est toujours actuelle. Roxane le tutoie « Où t’es tu fais cela » (l.16). Leurs confidences montre leur amitié et Cyrano est le confident de Roxane. Enfin, Roxane est maternel avec Cyrano vers 14 à 23 elle le soigne et s’inquiète, l’impératif « montrez la »(l.16) montre son inquiétude.

L’aveu de Roxane est cruel pour Cyrano. En effet, un rapprochement physique se produit durant la scène. Cyrano est le confident de Roxane. Elle prend soin de Cyrano « elle lui prend la main »(1ère didascalies) et va même jusqu’à le tutoyer « Où t’es tu fais cela » (vers 15). De plus, on peut voir un rapprochement physique dans les didascalies « achevant de lui faire un petit bandage avec son mouchoir »(vers 31).

L’aveu est cruel car la description de l’amour de Roxane est longue. La répétition du pronom « il » (vers 31 à 35)met en place un suspens. L’utilisation des pronoms relatifs pour éviter de nommer la personne renforce cette attente. De plus, Cyrano à de nombreux point communs avec Christian a croire que c’est lui. Mais, Roxane vend la beauté de son amoureux ça ne peut donc pas être Cyrano (vers 35). La répétition de l’interjection « ah » montre une montée de l’impatience et de l’espoir de Cyrano puis l’aveu le choque car il l’aime et la déception s’installe. C’est un comique de répétition. Cyrano décide alors d'inventer une excuse lorsqu’il apprend qu’elle ne parle pas de lui. Cela crée un nouveau quiproquo.

En conclusion, l’aveu de Roxane est cruel pour Cyrano. Durant la scène on peut voir la description d’une enfance commune et un rapprochement physique ce qui porte à confusion car Cyrano a tout pour être l’amour de Roxane car en le décrivant il lui ressemble jusqu’au moment où elle parle de sa beauté. Cela est comique car il est persuadé que c’est lui mais en même temps la scène est pathétique car on a de la peine pour Cyrano.

...

Télécharger au format  txt (3.2 Kb)   pdf (30.9 Kb)   docx (7.8 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com