LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cyrano de Bergerac, Acte 3, Scène 7

Compte Rendu : Cyrano de Bergerac, Acte 3, Scène 7. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  7 Février 2014  •  1 289 Mots (6 Pages)  •  3 574 Vues

Page 1 sur 6

Cyrano de Bergerac, Acte 3 Scène 7

Introduction

Amorce : À la fin du XIXe siècle, la pièce d'Edmond Rostand Cyrano de Bergerac, histoire d'amour et d'amitié qui se déroule vers 1640, renoue avec les grandes pièces du drame romantique comme Hernani ou Ruy Blas de Victor Hugo.

Le texte : Par un étrange pacte, Cyrano prête au beau Christian ses talents de poète pour séduire la belle Roxane en lui écrivant de superbes lettres d'amour. Ici, caché sous le balcon de Roxane, Cyrano souffle ses mots d'amour à Christian, puis, la nuit aidant, prend lui-même la parole et laisse parler son cœur. Roxane propose un baiser à Christian...

Annonce des axes : Cyrano, troublé, redouble d'éloquence et trouve les arguments pour faire tomber les dernières résistances de Roxane. L'émotion est ici humoristiques, renforcée par les ruptures de registres : Rostand mêle au pathétique de la situation des moments plus légers, presque comiques.

I. Une habile stratégie de séduction

1. Rassurer

• Dans un premier temps, Cyrano s'efforce de rassurer Roxane sur l'innocence de ce baiser, présenté comme inéluctable par le futur « que sera-ce la chose ? » Il lui montre qu'il s'agit seulement de l'aboutissement d'un parcours sentimental obligé dont il rappelle les étapes déjà parcourues (« badinage », « sourire », « soupirs », « larmes »). L'abondance des sonorités en ss en traduit la progression aussi « douce » qu'« insensible ».

• Puis il minimise adroitement la gravité d'un tel abandon, d'abord par des conseils (« Je ne vois pas pourquoi votre lèvre ne l'ose », « Ne vous en faites pas un épouvantement »), puis en donnant du baiser plusieurs définitions à la manière des précieuses. Il y emploie toujours des expressions diminutives : « à tout prendre, qu'est-ce ? », « un point », « un instant », « un peu », « au bord ».

• Mais, en même temps, ces définitions comportent des aspects valorisants qui garantissent la sincérité des gestes : « un serment », « une promesse infinie », « communion », « âme ».

2. Troubler les sens

• Cyrano semble vouloir créer un vertige chez Roxane, par la reprise du mot « baiser » et du même tour syntaxique pour juxtaposer les définitions de ce « baiser » : « un point... », « un secret... », « une communion... », « une façon... ».

• Il sait aussi jouer de la sensualité des évocations des parties du visage : « lèvres », « bouche », « oreilles » et du champ lexical des sensations : « doux », « goûts », « goûter », « frisson », « bruit ».

• L'érotisme de ces allusions est adouci par des métaphores empruntées à la nature : « goût des fleurs », « bruit d'abeilles » qui renvoient à un univers innocent.

3. Un éloge éloquent et sincère

• Ensuite Cyrano explore un autre type d'argument : le précédent historique et glorieux du baiser de la reine de 879 à Buckingham ; le rang des personnages (« noble », « reine », « lords ») ne peut que flatter une simple bourgeoise comme Madeleine Robin, alias Roxane, ainsi assimilée à un personnage de sang royal (« la reine que vous êtes »).

• Enfin, Cyrano s'implique d'une façon décisive : il change d'énonciation, passe au je, abandonnant le masque sous lequel il prétendait s'exprimer.

• Ce lyrisme passionné bouleverse Roxane qui passe alors au tutoiement. L'éloquence de Cyrano, inspirée par la sincérité de sa passion, subjugue Roxane qui, envoûtée, reprend en écho les plus belles comparaisons de Cyrano : « cette fleur », « ce goût de cœur », « ce bruit d'abeille ».

II. L'association du pathétique et du comique

Rostand, dans cette scène, associe le pathétique et le comique.

1. Une situation fondamentalement pathétique

• Le fond même de la situation est pathétique, en raison de l'opposition entre la beauté morale et intellectuelle de Cyrano et sa laideur physique qui lui interdit de connaître un amour partagé. Obligé de recourir à un masque pour pouvoir au moins déclarer son amour, il semble condamné à jouer la comédie, sans pouvoir confier à quiconque son secret.

• La scène du balcon lui offre enfin la possibilité de s'adresser à Roxane de vive voix et de goûter un double plaisir : celui de se livrer et celui de mesurer l'effet de sa déclaration ; il oublie alors sa laideur et connaît un moment de bonheur intense, l'exaltation de pouvoir enfin dire je (voir Ruy Blas

...

Télécharger au format  txt (8.2 Kb)   pdf (100 Kb)   docx (11.9 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com