LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

(Plan de dissertation) Le Narcissisme de Jean-Baptiste Clamence dans La Chute d’Albert Camus

Dissertation : (Plan de dissertation) Le Narcissisme de Jean-Baptiste Clamence dans La Chute d’Albert Camus. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  20 Mars 2016  •  Dissertation  •  963 Mots (4 Pages)  •  1 016 Vues

Page 1 sur 4

Sujet : Le narrateur de La Chute d’Albert Camus, Jean-Baptiste Clamence, est-il altruiste ou narcissique ?

Ma Thèse: Selon mon analyse du texte, le narrateur de La Chute d’Albert Camus, Jean-Baptiste Clamence démontre des caractéristiques notablement narcissique.

1. Jean-Baptiste Clémence était une homme généreux qui cherchait à aider les gens le plus qu’il pouvais.

1.1  Dans le bar (Mexico City), Jean-Baptiste Clémence semble être très chaleureux avec son nouveau compagnon.

  • Jean-Baptiste Clémence, offre à son compatriote de l’assistance pour obtenir un verre de gin : « Pui-je, monsieur, vous proposer mes services sans risquer d’être importun ? Je crains que vous ne sachiez vous faire entendre de l’estimable gorille qui préside aux destinées de cet établissement. » (p.7)
  • Jean-Baptiste Clémence, offre cordialement au monsieur de lui escorté jusqu’à ca maison : « Votre chemin… Eh bien… Mais verriez-vous un inconvénient, ce serait le plus simple, à ce que je vous accompagne jusqu’au port? »  (p.14)

1.2  Jean-Baptiste se décrire comme étant moralement juste come avocat quand il travaillait à Paris.

Pendant ca deuxième soirée ensemble avec son compatriote, il lui décrit son histoire et sont ancien métier come avocat :

  • « Je n’ai jamais accepté de pot-de-vin, cela va sans dire, mais je ne me suis jamais abaissé non plus à aucune démarche. Chose plus rare, je n’ai jamais consenti à flatter aucun journaliste, pour me le rendre favorable, ni aucun fonctionnaire dont l’amitié pût être utile. » (p.24)
  • « Enfin, je n’ai jamais fait payer les pauvres et ne l’ai jamais crié sur les toits. Ne croyez pas, cher monsieur, que je me vante en tout ceci. Mon mérite était nul : l’avide qui, dans notre société, tient lieu d’ambition, m’a toujours fait rire. Je visais plus haut; vous verrez que l’expression est exacte en ce qui me concerne. » (p.24)

 1.3  Come citoyen, Jean-Baptiste Clamence se décrivais comme étant très charitable dans sa communauté pour les gens nécessitant de l’assistance. De manière qu’il souvent cherchait excessivement à aider.

  • Dans son type de monologue au monsieur au bar, il expresse sa nature : « j’adorais aider les aveugles à traverser les rues. Du plus loin que j’apercevais une canne hésiter sur l’angle d’un trottoir, je me précipitais, devançais d’une second, […] De la même manière, j’ai toujours aimé renseigner les passants dans la rue, leurs donner du feu, prêter la main aux charrettes trop lourdes, pousser l’automobile en panne, acheter le journal de la salutistes, ou les fleurs de la vielle marchande, » (p.25)
  • Dans cette même conversation, Jean-Baptiste Clamence va encore plus loin : « Parlons plutôt de ma courtoisie. Elle était célèbre et pourtant indiscutable. La politesse me donnait en effet de grandes joies. » (p.25)

2. Ses motivations étaient en fait purement narcissiques et il ne cherchait qu’à se donner des motifs d’autosatisfactions à travers les autres.

2.1 Jean-Baptiste Clamence semble régulièrement mentionner les fautes et défauts des autre qui l’entours avec faciliter et se met dans des situation ou il les vois le plus souvent.  

...

Télécharger au format  txt (6.1 Kb)   pdf (118.8 Kb)   docx (11.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com