LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Mais un personnage de roman doit-il forcément être un modèle de vertu ?

Dissertation : Mais un personnage de roman doit-il forcément être un modèle de vertu ?. Recherche parmi 272 000+ dissertations

Par   •  3 Avril 2021  •  Dissertation  •  981 Mots (4 Pages)  •  3 579 Vues

Page 1 sur 4

« J’avoue, répondit-elle, que les passions peuvent me conduire mais elles ne sauraient m’aveugler », a dit la princesse de Clèves dans le roman du même nom de Madame de La Fayette. Par cela elle exprime que peu importe les passions qui l’envahissent tout au long du roman elle en prend au final conscience et puis retrouvera la raison ainsi que sa vertu. Le mot « vertu » vient du latin « virtus » qui désigne la valeur et la discipline. La vertu est une force moral dans laquelle l’Homme tend au bien, respecte les règles et n’enfreint pas les lois. Mais un personnage de roman doit-il forcément être un modèle de vertu ? Après avoir vu qu’un personnage romanesque peut être un modèle de vertu, nous verrons pourquoi il ne doit pas toujours l’être.

Un personnage de roman peut forcément être un modèle de vertu. En effet, il montre que la raison est plus forte que la passion. Dans La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette, tout au long de l’histoire la princesse de Clèves tente de cacher ce qu’elle éprouve pour le duc de Nemours depuis leur rencontre lors du bal du duc de Lorraine en l’évitant et en cachant la vérité à son entourage mais malgré son amour pour ce dernier, lorsqu’il lui avoue enfin les sentiments qu’il éprouve, elle finit par le rejeter afin de ne pas trahir son époux décédé, le Prince de Clèves. De plus, sachant que c’est sa révélation à propos de son amour à l’égard du duc de Nemours qui a conduit à la perte de son mari, elle a reprit raison et a préféré finir seule, sans celui qu’elle aime. Ensuite, le personnage romanesque doit montrer un bon exemple. Dans La Princesse de Clèves, la princesse est connue pour sa vertu. Cette dernière n’enfreint jamais les règles autres que celle de ses passions. Elle a reçu une éducation morale loin de la cour de France par sa mère, Madame de Chartres. Cela montre une bonne image du personnage et grâce à cela elle suit toujours les règles et exprime toujours sa vertu à défaut de ses passions. Ensuite, il est plus simple et plus appréciable de s’identifier à un personnage qui respecte les règles, qui est vertueux, qu’à un personnage vicieux et qui ne fait qu’enfreindre les règles. Comme le chevalier Lancelot du Lac dans les romans de La Table Ronde de Chrétien de Troyes dans lesquels le chevalier Lancelot représente les valeurs d’un chevalier : respect, courage et bravoure que ce soit envers les femmes ou les hommes. En plus, de sa vertu, il sert et protège en tant que chevalier. De ce fait, ce dernier n’est pas seulement un modèle de vertu, il est un modèle général. Cependant même si le personnage du roman peut refléter un modèle de vertu par son image, la volonté de s’identifier à lui, pour montrer l’exemple, ou bien montrer la supériorité de la raison, cela n’est pas toujours le cas de tous.

Un personnage romanesque peut ne pas être forcément un modèle de vertu. En effet, il se peut que la vertu soit compromise comme en succombant à ses passions ce qui montre l’humanité et le coté non vertueux mais cependant réaliste car il est facile de succomber aux passions. Dans La Princesse de Clèves de Madame de La Fayette, l’attirance de la princesse envers le duc de Nemours se confirme à travers une scène sensuelle, dans laquelle elle subvient à ses passions en exprimant son amour envers ce dernier devant le tableau représentant ce dernier,

...

Télécharger au format  txt (5.7 Kb)   pdf (39 Kb)   docx (8.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com