LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La morale peut-elle se passer de la religion ?

Dissertation : La morale peut-elle se passer de la religion ?. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  10 Janvier 2021  •  Dissertation  •  1 848 Mots (8 Pages)  •  290 Vues

Page 1 sur 8

 La morale peut-elle se passer de la religion ?  

          Depuis toujours, la religion occupe une place importante dans le monde, nous pouvons le voir grâce aux monuments, aux infrastructures, ou encore aux pratiques religieuses. Mais qu’est ce que réellement la religion ? La religion a été définie pour la toute première fois par Cicéron, un citoyen issue de la bourgeoisie italienne, comme « le fait de s’occuper d’une nature supérieur que l’on appelle divine et de lui rendre un culte ». Autrement dit la religion est un ensemble de croyances, de récits concernant les Dieux, c’est aussi un ensemble de pratiques qu’il faut suivre. La religion est-elle liée à la morale ? Mais qu’est ce que la morale ? La morale concerne l’ensemble des règles et des normes de comportement relatives au bien ou au mal, au juste ou à l’injuste. Etre morale c’est savoir faire la différence entre le bien ou le mal sans aucune influence et sans aucune motivation, intérêt. Pour Aristote, aucune des valeurs morales ne naissent spontanément en nous, cependant, nous sommes naturellement disposés à les acquérir, à condition de les perfectionner par l’habitude. 

Nous pouvons nous demandez si la moral peut se passer de la religion ?

 Pour répondre à cette question nous allons dans un premier temps, voir en quoi nous pouvons pensez que la morale ne peut pas se passer de la religion notamment en expliquant la citation de Dostoievski «  si Dieu n’existe pas , alors tout est permis ». Dans un second temps, nous allons montrer en quoi la morale peut se passer de la religion. La religion nous incite t-elle à agir moralement ? La religion n’est-elle pas un obstacle à la moralité ? Ensuite nous verrons que la connaissance de Dieu a un impact sur la moralité. Puis nous finirons par examiner si c’est la morale qui fonde la religion ou si c’est la religion qui fonde la morale.

         Le premier point de vue montre que la morale ne peut pas se passer de la religion.

Dans la religion, il y a un Dieu qui encadre les croyants par des devoirs précis. On peut distinguer deux types de devoirs :

Les devoirs religieux, comme ne pas manger certaines choses, prier de tel façon, porter certains vêtements… ne pas suivre c’est devoir ce n’est pas respectueux pour la religion, mais ce n’est pas quelque chose de mal en soi.

Il existe aussi des devoirs moraux, comme par exemple « tu ne tuera point. » Ne pas suivre ce devoir est un acte qui est contraire à la religion, mais c’est aussi quelque chose de mal, c’est un acte immoral.

Cela veut dire que dans la religion, il existe des devoirs qui incite les individus a se conduire moralement. Prenons la citation de Dostoievski, « si Dieu n’existe pas alors tout est permis » En effet, si il n’y a plus de récompense ou de punition à l’issue d’un acte, tout est alors permis. Cette citation suggère que à l’inverse, si Dieu existe, alors tout n’est pas permis. On pourrait traduire cette citation par : si la religion n’existe pas, alors la morale n’existe pas, et inversement si la religion existe, alors la morale existe. Cela veut dire qu’il y a un lien entre Dieu et la morale ?

Cela serait Dieu qui créer les commandements moraux des hommes, les 10 commandements par exemple.

         

       Dans cette première partie j’ai voulu montrer en quoi la morale ne peut se passer de la religion en expliquant la citation de Dostoievski. J’ai essayé de traduire la citation pour montrer le lien entre Dieu et la morale. J’ai eu un peu de mal a expliquer ce point de vue car je ne suis pas en accord avec celui-ci.

           Le deuxième point de vu montre que la morale peut se passer de la religion.

Selon certains individus, la religion ne fait pas d’une personne croyante, une personne morale. Les croyants agissent par intérêts et non par pur respect de la loi morale. En effet la religion est contrôlée par un Dieu qui détient une récompense et une punition tous deux éternelles, l’enfer et le paradis. Les croyants vont alors avoir tendance à agir par intérêts. Prenons l’exemple d’un accident de la route. Si tu crois que Dieu existe, et qu’il te commande d’aller aider les personnes en difficultés, et si tu vois derrière ce commandement cette menace et cette récompense, tu ne vas pas te dire qu’il faut aller aider les personnes parce que c’est la bonne chose à faire, tu va surtout te dire qu’il faut y aller pour éviter de te retrouver en enfer. Ce n’est donc pas un acte moral, car l’action devient intéressée, il y a un intérêt, la récompense. La récompense et la punition promit sont tellement grandes qu’on voie mal comment ça ne pourrai pas influencer la décision finale. Dans une vision religieuse, à chaque fois que l’on fait une action conforme au devoir on ne l’a fait pas, pour le bien ou le mal, mais par intérêt, dans le but d’être récompensé, c’est ce que l’on appelle l’impératif hypothétique. Cela signifie t-il que les croyants agissent toujours pas intérêts et n’ont aucune bonne volonté ?

Agir par intérêt ne signifie pas qu’il n’y a pas une bonne volonté dans le fond. En effet nous pouvons avoir une bonne volonté, et en plus de cela un intérêt qui nous motive encore plus pour réaliser une action.  

Pour exister la morale doit se passer d’un fondement religieux.

         Des nos jours il est encore impossible de vérifier l’existence de Dieu par la raison théorique, les religions se basent donc sur des suppositions, sans aucune certitude. Il existe deux camps ; les croyants, pensant que la morale ne peut pas se passer de la religion, puis les non-croyants pensant que la morale peut se passer de la religion. Mais si on avait une connaissance de Dieu par l’expérience, alors toute moralité disparaîtrait ?

...

Télécharger au format  txt (10.3 Kb)   pdf (76.8 Kb)   docx (10.1 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com