LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Analyse de pratique "toilette"

Dissertation : Analyse de pratique "toilette". Recherche parmi 299 000+ dissertations

Par   •  25 Juin 2016  •  Dissertation  •  1 644 Mots (7 Pages)  •  1 340 Vues

Page 1 sur 7

Martin Charlène                           Analyse de pratique n°1

Stage n°1 du 13/10 au 14/11

IFSI CHU Angers Promotion 2014-2017

Lieu :

La situation à lieu dans un EHPAD (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) de 60 résidents, qui est divisée en deux unités. Une unité étant répartie en deux couloirs, Gabin et Piaf, qui est réservé aux résidents de l'EHPAD. Les résidents de Gabin étant plus autonomes que ceux de Piaf. La deuxième unité, Dali, est un UHPAD, spécialisée pour les personnes ayants l'Alzheimer qui contient 14 résidents. Elle est donc dédiée aux personnes désorientées ayant Alzheimer. Les portes de chaque chambre sont fermées à clefs ainsi que la porte principale du salon menant à la sortie. Dans cette unité, les soignants tentent de créer un esprit de convivialité en organisant des activités communes afin de stimuler la mémoire des résidents et d'évaluer les pertes d'autonomie. Le but de ces activités est d'abord de ne pas mettre en échec la personne, de proposer des repères et d'instaurer un rituel. C'est un lieu de vie ou tout ce fait en commun comme mettre le couvert, débarrasser la table, chaque résident à une tache quotidienne à réaliser pour la communauté. L'unité EHPAD est composée d'une salle de soins qui sert également de salle de transmission, d'une salle de rangement des chariots, d'une grande salle à manger. La structure possède ses propres cuisines car elle accueille les enfants de l'école du village le midi. Mais aussi un petit salon de coiffure, un local de tri des déchets et une lingerie. Chaque couloir de l'unité a son propre salon, avec une petite cuisine, et une télévision pour prendre le goûter l'après-midi. C'est aussi ici que se passe les activités proposés par une animatrice qui est présente tous les jours. La structure date de 2012 donc les installations et les locaux sont récents et propres. De plus un agent d'entretien vient tous les deux jours et les aides- soignantes de coupent font le ménage des chambres ainsi que des salons. La salle de transmission fait également office de salle de soins, avec le chariot de soin de l'infirmière, les médicaments et la réserve, les piluliers des résidents, les plannings de soins et des traitements. Au niveau de l’organisation, l’infirmière fait des journées de 10h ou alors deux infirmiers se partagent la journée. L’un étant du matin et l’autre du soir.

Situation vue ou réalisée :

Pour cette situation j'ai choisi d'écrire une analyse de pratique sur une toilette complète au lit d'une personne âgée déclarée depuis peu en soins palliatifs. La résidente de cette situation est madame L, âgée de 88 ans.

Elle a été admise en Juin 2014 pour une perte d'autonomie suite à un AVC soit un accident vasculaire cérébral. J'ai décidé de décrire ce soin car c'est une résidente que j'ai pris en soin tout au long du stage puis parce que je trouvais intéressant de voir les similitudes et les différences entre les soins prodigués généralement et les soins palliatifs. Enfin je trouvais cette situation intéressante car c'est la première toilette que je pouvais observé sous MEOPA ( gaz hilarant qui est anesthésiant tant que le patient inhale le gaz par le masque).

Description du patient :

Madame L est française, elle est née à Segré en 1926, elle à donc 88 ans. Elle a deux enfants et grand mère de 4 petits enfants dont une qui est Aide soignante à la maison de retraite où elle réside. Madame L est une personne qui était très préoccupée par son apparence physique, qui aimait être bien coiffée et appréciait beaucoup qu'on lui rende visite chez elle. En revanche elle ne voulait pas trop sortir car le regard d'autrui avait une importance capitale.

Ses proches la qualifient comme peu combative, très douloureuse et ayant une forte appréhension.

Madame L à intégré l'EHPAD en juin dernier suite à un troisième AVC ( accident vasculaire cérébral), son mari qui jusqu'ici s'occupait d'elle à leur domicile a décidé de la suivre dans la résidence afin d'être auprès d'elle car il ne pouvait plus assumer seul la lourde dépendance de son épouse suite à sa propre dégradation physique.

En effet Madame L a été victime d'un premier AVC en 1996, puis d'un second en 2005, suite auquel elle perd une grande partie de ses fonctions. Cependant avec l'assistance de son mari,  rester à domicile était encore possible. Puis elle a été victime d'une importante chute en 2013 qui cause une grande plaie sur la joue gauche ainsi qu'un troisième AVC en  juin 2014 qui a provoqué une hémiplégie du bras et de la jambe gauche. Madame L à aussi des séquelles au niveau de la déglutition qui est extrêmement difficile voire parfois impossible.Elle a une forte cécité et par conséquent ne doit percevoir que des ombres. Malgré tout, elle nous suit quand même du regard lorsqu'on lui parle. La communication avec Madame L est difficile car elle garde constamment la bouche grande ouverte, on sent que l'action de parler lui demande un effort qui peut être douloureux, donc elle ne répond pas toujours aux questions que l'on lui pose. Son état buccale est très dégradé, la bouche est très sèche, les lèvres sont gercées. Elle a également l'épaule gauche luxée et un petit  escarre dans le bas du dos dû à son immobilisation au lit depuis juin. Son état cutané reste beau avec une  peau tendue qui ne marque pas énormément.

...

Télécharger au format  txt (9.8 Kb)   pdf (128.4 Kb)   docx (12.6 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com