LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Recherche en fiche de lecture soins infirmiers N°86, Toucher affectif et estime de soi des personnes âgées

Fiche de lecture : Recherche en fiche de lecture soins infirmiers N°86, Toucher affectif et estime de soi des personnes âgées. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  8 Novembre 2018  •  Fiche de lecture  •  1 117 Mots (5 Pages)  •  1 342 Vues

Page 1 sur 5

FICHE DE LECTURE

BIBLIOGRAPHIQUE

TITRE DU DOCUMENT : 

Recherche en soins infirmiers N°86, Toucher affectif et estime de soi des personnes âgées

[pic 1]

NOM DES AUTEURS:

-BOUDREAULT, Andréa.( Msc infirmiers, infirmière clinicienne au Carrefour de santé de Jonquière au Québec)

-LUTUMBA NTETU, Antoine. ( PhD. Sc. Education, Directeur du département des Sciences humaines à l'Université du Québec à Chicoutimi)

EDITEUR :

 Association de recherche en soins infirmiers ( ASRI)

DATE DE PARUTION : Septembre 2006

NOMBRE DE PAGES : De la page 53 à 67 c'est-à-dire 15 pages.

L’augmentation de l’espérance de vie depuis le siècle dernier a proportionnellement fait augmenter le nombre de personnes âgées et les maladies qu’elles développent. Ces personnes âgées dites fragiles sont vulnérables et en perte d’autonomie mentale et motrice surtout pendant une hospitalisation. Les circonstances de l’hospitalisation, les moments humiliants vécus (toilettes, incontinence) engendrent souvent une baisse de l’estime de soi. L’article qui fait l’objet de mon travail développe l’idée du toucher affectif et ses répercussions sur les patients et leur estime d’eux-mêmes.

La première partie de l’article présente le toucher affectif. C’est un contact du soignant envers le patient, la personne âgée. Cela peut être une caresse, une étreinte ou le fait de simplement tenir la main. C’est un mode de communication non verbale qui peut réconforter et avoir des bienfaits sur les personnes. Mais il faut également savoir que tout le monde n’aime pas être touché, c’est une notion importante à prendre en compte. Le sexe, l’âge et l’endroit touché sont aussi des éléments à ne pas négliger pour éviter tout inconfort. En règle générale le besoin d’être touché augmente avec l’âge. Le toucher affectif dans la pratique infirmière a fait l’objet de beaucoup d’études. Le contact physique permet d’instaurer un dialogue verbale ou non. C’est un puissant stimulant chez la personne âgée.

La seconde partie de l’article est consacrée à l’estime de soi. C’est l’image, l’opinion que chaque individu a de lui-même et par rapport aux autres. Mais une fois âgé avec la perte d’autonomie, il est difficile de se valoriser et de se sentir compétent.

La personne âgée se juge elle-même par rapport à sa propre valeur. Elle ne possède plus la force qui lui permettrait d’obtenir ce qu’elle désire. Une faible estime de soi entraîne un mal être et des difficultés dans les relations avec les autres.  La vieillesse et la santé déclinante sont des facteurs importants de la baisse de l’estime de soi.

Les personnes âgées ont une perte d’autonomie physique souvent difficile à vivre.

Des changements dans leurs corps et leur fonctionnement s’opèrent. La personne âgée souvent sous dépendance totale pour tous les besoins de la vie quotidienne a en plus tendance à se sentir comme un objet de soin. Elle se sent donc dévalorisée et n’a plus une image respectable d’elle-même. Les maladies chroniques plus fréquentes avec l’âge contribuent également à cette perte d’autonomie qui engendre la baisse de l’estime de soi.

La suite de l’article présente une étude au carrefour de santé des Jonquières au          Canada dans une unité de courte durée gériatrique (UCDG). Un échantillon de personnes âgées a été choisi. Il s’agit de personnes en perte d’autonomie partielle ou totale ayant besoin de réadaptation ou d’évaluation de leurs capacités globales. Les infirmières de ce service ont collaboré à l’expérimentation pour évaluer l’impact du toucher affectif sur l’estime de soi des patients. Le panel de personnes âgées devait répondre à plusieurs critères et devait être en mesure de donner leur consentement par écrit. Chaque sujet a reçu pendant trois jours consécutifs le toucher affectif. L’analyse de l’étude permet de conclure que le toucher affectif influence positivement l’estime de soi des personnes âgées. Il donne un sentiment de confiance du patient envers son infirmière. Les auteurs de l’étude préconisent donc la systématisation du toucher affectif dans la pratique des soins infirmiers mais cela reste une technique peu connue et donc peu employée dans les centres hospitaliers  

...

Télécharger au format  txt (7.4 Kb)   pdf (108.4 Kb)   docx (18.9 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com