LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Toucher affectif et estime de soi chez la personne âgée

Dissertation : Toucher affectif et estime de soi chez la personne âgée. Recherche parmi 296 000+ dissertations

Par   •  31 Mai 2019  •  Dissertation  •  579 Mots (3 Pages)  •  784 Vues

Page 1 sur 3

Les résultats étaient regroupés et présentés sous forme de tableaux. D’une pat les résultats montrent que les sujets âgées négligent leurs physiques et n’en fournissent aucune remarque.

D’autre part elles dévoilent que les sujets féminins ont tendance à parler de leurs défauts physique plus que les sujets masculin.

30 % des participants recommandent de systématiser l’utilisation du toucher affectif dans la pratique infirmière.

40% des participants dévoilent que le toucher affectif est un moyen pour passer leur période de maladie.

80 % souhaitent l’utilisation de toucher affectif chez les PA vivant en isolement.

Une unanimité des répondants considèrent le toucher affectif un moyen de « se considérer à priori aimé des autres ». Ils exprimaient des marques d’affection, d’amour, d’appréciation, de considération, de protection et de sensation de bien-être.

Six sujets ont décrit des manifestations en faveur de l’item « fait des remarques bienveillantes sur sa personne ». Une personne récent sa position comme une personne dans la société.

Six femmes ont affirmé que le toucher est un geste correcte et rejettent de ce fait les fausses identifications que l’on prête au toucher affectif.

Une femme de 96 ans a soulevé que le toucher affectif ne doit pas se reproduire d’une façon récurrente.

Six sujets, tous des femmes, ont démontré assez d’estime de soi pour avoir le désir, à leur tour, d’utiliser le toucher affectif avec d’autres personnes. De façon générale, les femmes expriment plus facilement leurs émotions à la suite d’un toucher affectif, expressions qui se traduisent, pour sept d’entre elles, par des manifestations de joie, de bonheur, de bien-être et le sentiment de se sentir moins seules. Les hommes, par contre, se sont montrés moins enclins à extérioriser leurs émotions. Un des sujets a particulièrement insisté sur le fait d’être seul et que le toucher affectif lui donnait l’impression de l’être moins. Un sujet a déclaré que s’il n’était pas touché pendant une semaine, il en demanderait la raison.

Discussion :

Discussion Il est possible de mettre en lien les déclarations de certains auteurs et les propos recueilli auprès des personnes âgées. Par exemple, plusieurs auteurs dont Howard (1988) affirment que le toucher peut avoir un pouvoir curatif. Dans les témoignages, un répondant a avoué que le toucher affectif lui a permis de mieux vivre sa maladie. Tremblay et Coutuwakulczyk (1996) expliquent que l’attitude des infirmières peut contribuer à augmenter l’estime de soi ou à renforcer leur rôle de dépendance et leur sentiment d’inutilité. D’ailleurs, pour un des intervenants, le toucher affectif lui a permis d’avoir plus confiance en son infirmière. Le toucher affectif comme moyen de briser la solitude a été mentionné par les répondants. Certains sont allés jusqu’à recommander qu’il soit davantage utilisé avec les personnes âgées. De nombreux auteurs confirment que le toucher aide à communiquer ses émotions. Dans l’étude, plusieurs femmes ont parlé de vivre un bien-être, de se sentir joyeuses et heureuses d’être touchées.

...

Télécharger au format  txt (3.7 Kb)   pdf (32.6 Kb)   docx (8.1 Kb)  
Voir 2 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com