LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Cage d'oiseau et Les corbeaux

Étude de cas : Cage d'oiseau et Les corbeaux. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  24 Juin 2017  •  Étude de cas  •  405 Mots (2 Pages)  •  2 328 Vues

Page 1 sur 2

Plan Devoir 3 français

THÈSE

Argument 1 : Dans Cage d’oiseau et Les corbeaux, la fatalité est présentée de la même façon, soit à travers un oiseau

Sous argument 1 : Dans Cage d’oiseau il se fait dévoré de l’intérieur par un oiseau

Il ne pourra s’en aller

Qu’après avoir tout mangé

Mon cœur

La source du sang

Avec la vie dedans

Trouver figure de style …gradation

Sous argument 2 : Dans les Corbeaux, l’oiseau dévore le tue lentement à coup de bec

Déchirant à larges coups de bec, sans quartier,

Mon âme, une charogne éparse au champ des jours,

ANTITHÈSE

Argument 2 : Dans Cage d’oiseau et Les corbeaux, la représentation de la fatalité est différente

Sous argument 2.1: Dans cage d’oiseau la mort ce produit à l’intérieur de son corps

L’oiseau dans ma cage d’os

C’est la mort qui fait son nid

La mort dans ma cage d’os

Trouver figure de style pour la métaphore cage d’os et la répétition ‘’dans ma cage d’os

Sous argument 2.2 : Dans les corbeaux la mort ce produit à l’extérieur de son corps

Ils planaient au frisson glacé de nos ténèbres,

Agitant à leurs becs une chair en lambeaux.

SYNTHÈSE

Tout compte fait, dans les deux poèmes, ce sont deux auteurs qui sont confronté à la mort. Malgré que la fatalité soit présentée de l’intérieur dans Cage d’oiseau et de l’extérieur dans Les Corbeaux, les deux auteurs représente définitivement la fatalité de la même façon. Dans le poème d’Hector de Saint-Denys Garneau et celui d’Émile Nelligan, les auteurs en arrivent au même résultat, soit la mort. Premièrement, dans le poème Cage d’oiseau, l’auteur compare son âme à un oiseau << Voudrait-il pas s’envoler/Est-ce vous qui le retiendrez>> (L. 15-16). Nous comprenons dans cette citation que l’auteur souffre de l’intérieur et qu’il veut éteindre cette souffrance en laissant s’envoler son âme. L’auteur utilise une métaphore << Il aura mon âme au bec. >> (L. 24) pour représenter que malgré le temps la fatalité finira par le rattraper. Dans le poème d’Émilie Nelligan, l’auteur démontre qu’il sera mort bientôt car l’oiseau avant déjà prit sa vie en otage << Or, cette proie échue à ces démons des nuits/ N’était autre que ma Vie en loque, aux ennuis>> (L.9-10) L’auteur utilise une comparaison <<démons des nuits>> pour décrire les corbeaux vont

...

Télécharger au format  txt (2.7 Kb)   pdf (40.8 Kb)   docx (9.4 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com