LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Conflits dans le Misanthrope

Dissertation : Conflits dans le Misanthrope. Recherche parmi 237 000+ dissertations

Par   •  6 Octobre 2019  •  Dissertation  •  1 789 Mots (8 Pages)  •  132 Vues

Page 1 sur 8

PLAN DETAILLE

INTODUCTION

DEVELOPPEMENT

I/  LES FORMES DE CONFLITS

Ⅰ-A/ LES CONFLITS IMPORTANTS

Ⅰ-B/ LES CONFLITS SECONDAIRES

Ⅱ/ LES CAUSES ET LES CONSEQUENCES

Ⅱ-A/ LES CAUSES DES CONFLITS

Ⅱ-B/ LES CONSEQUENCES DES CONFLIT

Ⅲ/  LA PORTEE DIDACTIQUE

Ⅲ-A/ LE ROLE DES CONFLITS DANS L’ŒUVRE

Ⅲ-B/ IMPORTANCE DE LA THEMATIQUE DANS LA VIE COURANTE  

CONCLUSION

INTRODUCTION

Jean Baptiste Poquelin, dit Molière, est un célèbre personnage de la littérature française du ⅩⅤⅡe siècle. A travers ses œuvres, il dénonce les comportements de ses confrères qui siègent à leur époque. Le Misanthrope en est le parfait exemple. Cette œuvre théâtrale renferme des conflits qui lui permettent de montrer sans crainte le moi  profond de l’être humain. Ces conflits si intense, nous marque en émotions, en sensation et en suspense. Comme pour tout conflit il y a cette relation de cause à effet qui nous est montrée. Alors nous pouvons nous demander quels sont les origines et les conséquences des conflits dans le Misanthrope ?  Que nous apporte cette thématique, les conflits, dans la vie ? Pour répondre à nos interrogations notre exposé sera peint de trois couleurs. Premièrement par les formes de conflits existants dans l’œuvre, en second par les causes et les conséquences des conflits  et enfin par la portée didactique de notre thématique.


DEVELOPPEMENT

Ⅰ / LES FORMES DE CONFLITS

 Un conflit est une situation qui aboutit, dans un cadre général, d’une opposition entre deux ou plusieurs  êtres vivants  dotés de raison. Dans le Misanthrope ces situations sont présentent sous diverse  formes.

 

Ⅰ-A/  LES CONFLITS IMPORTANTS

 Quand nous parlons de conflits important nous faisons allusion à des conflits qui portent des fruits dans l’histoire.

 Le conflit entre Alceste et Oronte en est la preuve irréfutable (Acte I, scène 2). Alceste de toute sa franchise dira à Oronte la plus  profonde pensée que lui inspire son sonnet. Cela déplaira à Oronte qui s’en ira fâché et épris de colère. Hormis cette mésaventure entre les deux soupirants, nous pouvons encore parler de la lettre écrite par Célimène pour Oronte découverte par Alceste. Cette lettre créa une situation assez remarquable entre Alceste et Célimène. Alceste après avoir découvert la lettre demanda à Célimène à qui elle était destinée. Pendant un moment Célimène mentit à Alceste puis finit par avouer qu’elle était pour Oronte. Pris de colère et de jalousie Alceste lui demande des comptes mais Célimène, maligne, réussie à retourner cette situation en sa faveur et finie par quereller Alceste (Acte IV, scène 3).En plus de cela, nous pouvons rajouter le conflit entre la coquette Célimène et la prude Arsinoé (Acte III, scène 4).

En somme, pour susciter l’intérêt du spectateur, Molière introduit dans l’histoire des conflits d’une haute importance. En effet, ces conflits peu nombreux mais si intenses ont pour objectif de nous poser un lourd suspense.

Dans le souci de garder une histoire et une intrigue intéressante, l’auteur nous fait part en plus des conflits importants des conflits d’ordre secondaire.  

Ⅰ-B/ LES CONFLITS SECONDAIRES

En s’y plongeant dans la pièce, nous remarquons l’immense univers qui nous est  proposé par l’auteur. Cet univers est vivement animé par des conflits. En dehors des conflits importants dont nous avons déjà parlé, cet univers est en plus sublimer par des conflits secondaires.

En effet, ces conflits qui nous paraissent si clairement illustrer et parfois si simple de fond nous font, souvent, penser à des querelles qui n’ont lieu d’être. Cette situation peut être illustrée par l’entretien  d’Alceste et Philinte (Acte I, scène 1). Alceste reproche à son ami Philinte sa complaisance et l’amabilité artificielle qu’il témoigne à tous ceux qu’il rencontre. Par contre Philinte lui fait le reproche d’être un peu trop sincère car cela l’apporte que moquerie par tout lieu où il passe. Par ailleurs. La crise de jalousie que nous fait Alceste lors de son entretien avec Célimène nous en fait encore la preuve (Acte II, scène 1).Mais encore, le conflit entre Alceste et les deux marquis, Acaste et Clitandre. Le fait qu’Acaste et Clitandre soient tous deux émerveillés par les portraits drôles que dresse, avec brio et cruauté, Célimène sur leurs amis absents.  Alceste se fâche et leur fait des remarques sur l’attitude qu’ils adoptent (Acte II, scène 4).

En somme, dans l’intérêt d’apporter une diversité au niveau des conflits, l’auteur nous en montre une autre forme aussi élégante que la précédente.

A la fin de notre analyse, nous pouvons classer les conflits se trouvant dans le Misanthrope dans deux catégories. Les

Conflits importants et les conflits secondaires. Mais par ailleurs pour qu’il y ait conflit ne faudrait-il pas qu’il y ait des causes ? Et  de plus, quand nous avons un conflit n’avons-nous toujours pas  des conséquences ? Qu’elles soient positives ou négatives.


 Ⅱ/  LES CAUSES ET LES CONSEQUENCES

« Toutes les morales sont fondées sur l’idée qu’un acte a des conséquences qui le légitiment ou l’oblitèrent. »

Ⅱ-A/ LES CAUSES DES CONFLITS

« Pas de fumée sans feu». De ce célèbre proverbe nous assimilons le feu aux causes des conflits dans le Misanthrope, car sans une cause il ne peut y avoir de confit.

Dans sa pièce de théâtre, Molière, attribut à ses personnages des mœurs qui seront souvent cause de conflit.  La jalousie est sentiment que tout amoureux a dû ressentir un jour. Alceste, notre héros,  n’y échappe pas à la règle. Lors de son entretien avec Célimène, Alceste laisse s’exprimer son cœur jaloux de voir Célimène être aimable à tous ceux qui la courtise (Acte II, scène2).  

...

Télécharger au format  txt (11.3 Kb)   pdf (398.1 Kb)   docx (145.1 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com