LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Voyage sans fin : Anthologie poétique

Guide pratique : Voyage sans fin : Anthologie poétique. Recherche parmi 258 000+ dissertations

Par   •  17 Mai 2021  •  Guide pratique  •  9 175 Mots (37 Pages)  •  69 Vues

Page 1 sur 37

Voyage sans fin : Anthologie poétique


[pic 1]

Sommaire :

-I : Préface

-II : Fables sur le voyage

1) L’épopée de Gilgamesh

2) Extrait de l’Odyssée, Homère

3) Extrait de l’Iliade, Homère

4) Extrait des Enéides de Virgile, Virgile

5) Heureux qui, comme Ulysse a fait beau voyage, Joachim du Bellay

6) Mazzepa, George Gordon Byron

7) Les voiles, Alphonse Lamartine

8) Le relais Gérard de Nerval

9) Parfum exotique, Charles Baudelaire

10) Le paysage dans le cadre des portières, Paul Verlaine

11) A la comète de 1861, Louise Ackermann 

12) Le bateau ivre, Arthur Rimbaud

13) Le voyageur, Émile Nellligan

14) Au seul souci de voyager, Stéphane Mallarmé

15) Chair de chose, Renée Vivien 

16) Conseils au bon voyageur, Victor Selagen

17) Le navire mystique, Antonin Artaud

18) Voyage du silence, Paul Éluard

19) Chemin creux, Sabine Sicaud

20) Ascension, Thomas Chaline

-III : Œuvres d’arts

1) La procession du cheval de Troie, Giovanni Domenico Tiepolo

2) Mazeppa et les loups, Horace Vernet


Préface de l’anthologie sur le thème du voyage.

La poésie est un genre littéraire très ancien, dotée de multiples formes, écrites en prose, ou en vers. Pour cette art, l’expressivité est essentielle, les mots sont bien choisis tout comme leurs agencements (rythmes, figure de style, sens, sonorité).

La poésie, c’est l’art d’éveiller et d’inspirer les émotions par l’union des harmonies.

Cette anthologie poétique, intitulée « voyage sans fin », est composée de vingt poèmes, et de deux œuvres d’arts. Tout cela classé par ordre chronologique et sous le thème du voyage.

J’ai choisi ce thème car je trouve le voyage absolument fascinant. Il nous permet de changer, de se lier mais aussi de découvrir, de réfléchir et de mieux comprendre le monde qui nous entoure. Depuis toujours, celui-ci a le don de m’émerveiller. Pour moi, le voyage n’est pas nécessairement physique, il peut se vivre sous d’autres formes. A travers les rêves, la musique, la lecture, l’art ou même la mort. Quand je me plonge dans un livre passionnant, mon imagination m’emporte. Je voyage sans avoir même quitté ma chambre.

Bien que tous différents dans leurs styles et dans leurs formes, tous ces textes sont reliés par des approches différentes du voyage.


L’épopée de Gilgamesh

« Quand il eut parcouru dix kilomètres, il entra dans une obscurité profonde.

Sans la moindre lumière, il ne pouvait rien voir, ni devant ni derrière lui.

Ainsi jusqu’à quatre-vingt-dix kilomètres où il sentit un vent frais

et à cent dix, un rayon de lumière.

A cent vingt  kilomètres, il retrouva le plein jour.

Devant lui s’étendait le bosquet des dieux, région enchantée où arbres,

 fruits et fleurs étaient des pierres précieuses.

Les fruits étaient encore cornaline, les feuillages en lazulite. »

L’épopée de Guilgamesh, adaptation de Léo Scheer, III millénaires avant J. C.

L’épopée de Gilgamesh est un récit épique rédigé en Akkaden dans la Babylonie du XVIIIe au XVIIe siècle avant J. C. Cette œuvre de la Mésopotamie fait partie des plus ancienne de l’humanité. Écrite sur des tablettes d’argiles en caractères cunéiformes (en forme de coins), elle conte les aventures de Gilgamesh.

L’épopée composée de plusieurs récits sumériens vers la fin du IIIe millénaires av-J. C. connaît de nombreux remaniements et circule sous bon nombres de versions durant le IIe millénaire avant J. C. Vers 1200 avant J. C., une interprétation normalisée est écrite et diffusée.

Cette version de douze tablettes retrouvée à Ninive connaît un grand succès dans le Proche Orient ancien et des exemplaires sont retrouvés dans des sites répartis en Mésopotamie, Syrie et Anatolie. Ce qui a permis de progresser dans la compréhension de l’œuvre, car celle-ci n’est toujours pas connue dans son intégralité.

L’épopée raconte l’histoire du tyran Gilgamesh punit par les dieux, qui créèrent Enkiku, roi de steppe. Les deux êtres s'affrontèrent et Enkiku remportât la victoire. Cependant les deux hommes devinrent amis et ils partirent en quête d’aventure. Les dieux en colère décidèrent pour punir le tyran de tuer son nouvel ami. Gilgamesh, conscient de sa vulnérabilité, pris la décision de devenir immortel.

Il rencontra le sage Uta-Napishti qui lui indiqua que l’immortalité était impossible sur Terre. Mais que cependant dans la conscience collective des humains, il pouvait l’être. Uta-Napishti lui appris l’existence de la fleur de jouvence. Celle-ci confère une seconde vie. Gilgamesh parvint à trouver cette fleur mais malheureusement pour lui, sur le chemin du retour, un serpent la mangeât.  


L’Odyssée

« Nous approchâmes à la portée de la voix, et le navire rapide, tout proche fut vite aperçu par les Sirènes, qui commencèrent leur chant harmonieux :

 Viens, ô célèbre Ulysse, grande gloire des Achéens.

Arrête ton navire et écoute nos voix.

Aucun homme n’a dépassé notre île sur son navire sombre sans écouter les doux airs qui sortent de nos bouches.

Puis, il s’éloigne plein de joie et riche de connaissance. »

Homère, Odyssée, chant XII, traduit par Leconte de Lisle, VIIIe siècle.

L’Odyssée, écrite par Homère (voir œuvre précédente), est une épopée mythologique d’aventure grecque antique de 24 chants. Rédigée après L’Iliade, elle narre le retour d’Ulysse auprès de sa femme (Pénélope), dans son royaume, Ithaque, après la guerre de Troie.

...

Télécharger au format  txt (58.6 Kb)   pdf (359.8 Kb)   docx (138 Kb)  
Voir 36 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com