LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Peut-on Concilier Prévention Et répression

Recherche de Documents : Peut-on Concilier Prévention Et répression. Recherche parmi 279 000+ dissertations

Par   •  5 Novembre 2014  •  784 Mots (4 Pages)  •  1 409 Vues

Page 1 sur 4

Depuis son entrée en vigueur, l'ordonnance de 1945 relative au mineur délinquant a fait l'objet de multiples réformes. A chacune d'elles, des oppositions entre les partisans du « tout répressif » et ceux plus proches d'une vision plus préventive de l'action de l'Etat ont nourri le débat.

Ne se limitant pas uniquement le statut pénal du mineur délinquant, cette question de la compatibilité entre prévention et répression concerne l'ensemble de la société. Ce débat de fond pose notamment le problème de la gradation de la politique pénale de l’État.

Après avoir démontré que la prévention révèle d'une importance capitale il conviendra d'établir que la répression reste indispensable.

*

* *

La cellule familiale reste le cadre privilégié d'apprentissage des règles de vie. L'enfant, l'adolescent ou même l'adulte y trouvent des repèrent leur permettant de se structurer, d'apprendre que l'existence des règles est indissociable d'une vie harmonieuse en collectivité.

Cette vie en collectivité repose étroitement sur la coexistence pacifique entre individus, sur le respect des règles de vie qui ne peuvent se résumer au seul Code pénal. La meilleur prévention de la délinquance reste celle qui s’exerce tôt dans la vie de chacun et celle qui permet de mieux comprendre la nécessite de suivre les règles.

L’État joue aussi auprès des plus jeunes un grand rôle préventif, notamment au travers de l'école de la République. Elle est un excellent moyen de prévention de la délinquance. D'une part, il s'agit du premier stade de vie en collectivité, d'autre part en assurant une formation générale ou professionnelle elle donne ainsi à chacun une place dans la société. L’État, au travers des institutions rappelle à chacun, tout au long de sa vie, le sens civique. Ce que l'Armée faisait si bien du temps de la conscription, l'école peine encore à jouer pleinement son rôle d'éducateur.

Le Droit pénal considère que le mineur est un être en devenir et qu'il convient de le protéger de la délinquance. Les peines d'emprisonnement apparaissant comme la solution ultime, les mesures éducatives sont ainsi privilégiées. Enfin, la police et la gendarmerie ont également un rôle préventif. Par l'encadrement d'activités sportives ou éducatives, ils participent à la prévention de la délinquance de la jeunesse. La simple présence de représentants de l'ordre en tenue dans les rues constitue également un excellent moyen de prévention.La justice et les forces de l'ordre ont ainsi un rôle préventif qu'il serait injuste de négliger.

Aussi indispensable qu'elle puisse être, la prévention n'est pas suffisant en elle-même. De ce fait il apparaît bien vite que la répression reste indispensable.

*

Le premier caractère à reconnaître à la répression est celui de la dissuasion. Si un individu sais qu'il va être sanctionné s'il ne respecte pas les règles, sont passage à l'acte délinquant sera fort probablement stoppé. A ce titre, la conscience de la certitude

...

Télécharger au format  txt (5.2 Kb)   pdf (73.1 Kb)   docx (9.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com