LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

TPE Sur La Banlieue

Compte Rendu : TPE Sur La Banlieue. Recherche parmi 273 000+ dissertations

Par   •  31 Mars 2012  •  3 341 Mots (14 Pages)  •  2 361 Vues

Page 1 sur 14

Bonjour a tous et bienvenue dans notre émission banlieue interdite

Au approche des élections présidentielles le thème de la banlieue est de plus en plus évoqué par les différents candidats c’est pourquoi nous nous intéresseront aujourd’hui a l’état des ses banlieue , d’où l’émission de ce jour : La banlieue , état des lieux … état d’urgence

De ce sujet nous approfondiront particulièrement les problèmes rencontré dans les zone urbaine sensible en tentant de repondre , tout a long de notre émission a la question suivante : Quelle sont les principaux problèmes en banlieue ? Pour cela nous accueillons C , jeune entrepreneur originaire de la cité « les 4000 » a La Courneuve et C un économiste sociologue spécialiste des banlieues .

Tout d’abord rappelons ce qu’est une banlieue : Le mot banlieue provient du moyen-âge, il est formé de la juxtaposition du terme « lieue » et du mot « ban » car la banlieue fut autrefois le territoire s’entendant d’environ une «lieue » autour d’une ville sur lequel s’appliquait l’autorité et la juridiction du seigneur : « le ban ». Aujourd’hui la banlieue désigne l’ensemble de localités qui entoure une grande ville. Cependant nous nous concentreront sur ce qui est aujourd’hui appeler les « banlieue sensible » , c a dire les ZUS les zone urbaine sensible (ZUS) sont crées par la loi du 14 novembre 1996 pour environ 751 quartiers. Ces zones sont caractérisées des grands ensembles (barres etc.) ou de quartiers d'habitat dégradé et par un déséquilibre entre habitat et emploi (chômage). Elle sont définis par les pouvoirs publics pour être la cible prioritaire de la politique de la ville.Questions : aprs avoir vue une breve definition de ce mots, nous pouvons nous interroger sur l’originie des banlieu actuelle . était-ce des construction de relogement rapide était-elle des logement pour immigré tel que l’on peut l’entendre ou sont-elle juste des logement a prix modique pour les bas revenue ? Mr regen vous qui etes un specialiste en la matiere pourriez-vous nous accorder une minutes historique pour nous expliquer l’apparition de ces banlieu ?

Bien entendu , Mr .de ce que vous avez soulever je relèverai cela : Apres la deuxième guerre mondiale une grande partie de la France a subit de lourd dégât matérielle, c’est pourquoi des 1950 ont observe une entreprise de reconstruction massive pour le relogement. Cette reconstruction se fait de manière rapide, la construction en barre est donc le meilleur moyen de construire vite et pour un grand nombre de personnes c’est sont ce que l’on voit aujourd’hui dans toutes les grandes agglomérations : les barres horizontale ou vertical . Mais ces logements construits dans la précipitation, comporte des réel problèmes. Demandons a Mr C d’en donner quelques exemple .

C :

Oui en effet pour y avoir vecu je comfirme que ces habitation peuvent etres defini de precaire . Pour la plupart elles ne sont pas ou plus au norme en termes de : Problèmes d’étanchéité et d’isolation et meme parfois dans les circuit electrique . Quand a la vie dans ces immeuble je la qualifierait de collective puisque l’intimité y est rare et pour cause ! : Les surfaces vitrées qui exposent les habitants à la vue de tous, les Cloisons trop minces et les logement sont tres mal insonorisé ! je me rappelle que jentendait mes voisin se disputer a longueur de temps .

Et on pourrait parler du cadre de nos cité , les autoroute sont tres proche ce qui nous empeche de dormir les transport ne sont pas a proximité ect ….

C :

Et encore de votre époque l’environnent avait déjà été repenser, car a l’époque ces quartier étaient entouré de décharge et de cimetière ! Mais la construction de ces barres ne s’arrrette pas la : En 1961, suite au « baby-boom » de l’après guerre et au retour des « pied-noir » d’algerie quelques année plus tard , le gourvenement met en place de programme sociaux pour la création d’HLM ( habitation a loyer modéré) . Ces habitation sont regroupé en « cités transit » et d’ « urgence »Pour accueillir les population immigré et les familles « a problèmes »

C :

. Il y a donc eu une réel segregation puisque l’etat a regroupé dans ces quartier les immigré et les gens « a probleme » . cela signifie donc que l’etat debarasse les agglomeration de ceux dont on ne veut pas pour les regroupé dans des quartier ou il n’y a pas d’ecole ou quoi que se soit d’autre . et pour en quelque sorte obliger cette population a bouger on renove le centreville en meme temps que la construction des cité poussant donc la population la plus pauvre a devoir déménager dans les cité a cause d’une trop forte imposition en centre ville . Il suffit pour cela de regarder la shématisation de la citation d’engel qui explique clairement ce que l’etat a voulut faire aux banlieue qui étaient pourtant prévues a l’origine pour accueillir une mixité de populations et accueillir également les classes moyennes ; La création de zones pavillonnaires voit les classes moyennes ce qui entraine l’appauvrissement des commerces et donc le depart des commercant .

C

En effet cette politique a entrainé un départ des commerçant pendant un certain moment jusqu’a la création des zone privilégié tel que les ZFU et autre qui ont permit un retour des entreprise. Mais se qui fut et est le plus inquiétant a mes yeux c’est le manque de socialisation des jeunes de banlieue. Dans un refus d’aller a l’école ceci on peut de chance de s’intégrer a la société française puisque l’école fait partie de la socialisation primaire . sans ecole l’enfant en plus d’un manque de connaissance ne reçoit pas la socialisation liée a l’école , c'est-à-dire : la vie en communauté avec d’autre gens qui peuvent etre très différent de lui , il n’acquiere pas le savoir pour son integration professionnelle ect … cela signifie que les parent et les grandparent des jeune de banlieue n’ont pas cette dimension de la socialisation et ne l’enseigne donc pas a leur enfant , il leur enseigne donc leur propre culture qui peut aujourd’hui etre des normes contradictoire a ce que l’on tente d’apprendre au jeune or la famille étant un groupes sociales primaires elle a plus d’influence sur le jeune que les institution collective. le jeune a donc une appartenance plus forte a sa famille ou a ses amis proche constituant peut etre un groupe d’appartenance . Des lors les valeur francaise ne s’applique pas a

...

Télécharger au format  txt (19.5 Kb)   pdf (185.4 Kb)   docx (16.4 Kb)  
Voir 13 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com