LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Adm 1002 tn1

Cours : Adm 1002 tn1. Recherche parmi 236 000+ dissertations

Par   •  12 Novembre 2015  •  Cours  •  1 713 Mots (7 Pages)  •  602 Vues

Page 1 sur 7

Question 1 :

Premièrement, l’organisation scientifique du travail (Taylor) est une approche qui vise à favoriser une production de masse. Selon Taylor, la division du travail est claire entre sa direction et ses ouvriers. La direction analyse, planifie et donne les tâches à ses ouvriers. Les ouvriers eux, exécutent les tâches qui leur sont données, de manière à atteindre le revenu le plus élevé. La compagnie SEMCO fait le contraire, plus personne n’a de titre, tout le monde est égaux dans la compagnie tant le concierge que le directeur. Voici un extrait qui le démontre : <>

Par la suite, une des autres valeurs d’organisation scientifique est que les ouvriers sont considérés comme des objets à la compagnie, Ils sont au même pied d’égalité que les machines dans leur usine, les employés sont là pour apporter le maximum de profits. Cette pensée néglige considérablement les composantes physiques et sociologiques au travail de ces êtres humains. Contrairement SEMCIO considère ses employés comme une famille. Leurs employés participent à toutes les prises de décisions, tant que pour les achats de la compagnie, tant qu’à l’embauche d’un nouvel employé. Voici un extrait qui démontre mon point :<< Par la démocratie, Ricardo Semler entend le fait de « valoriser la sagesse des gens » (Semler, 2007, p. 13). Depuis 1980, tous les employés participent à la prise de décision. >>

Donc, SEMCO et Taylor ont deux pensées complètement différentes. Avec mes deux exemples de la vision du travail et de comment nous considérons un ouvrier, nous pouvons croire que les deux sont dans deux mondes différents.

Deuxièmement, un des autres principes et l’ordre. Fayol dit : Faut un ordre matériel (toute chose doit être placé à son endroit et pas changer de place) et aussi un ordre social (une place pour chaque employer dans une compagnie, tout le monde a une place assigner et que peut pas changer). Pour Fayol, ordre est très important, cela permet un équilibre dans la compagnie. Selon SEMCO, ordre n’est pas si important que ça, chaque employé peut travailler comme bon lui semble, à la cafeteria, à l’extérieur, aux toilettes, etc. Dans cette compagnie, si une journée il nous tente de s’asseoir avec des employés d’une autre section de travail nous avons totalement le droit, aucune espace n’est définie à personne. Voici un extrait qui appui mon point :<< Personne n'est le propriétaire de son bureau. Chaque jour, les employés occupent un espace différent, choisi parmi les places disponibles dans les installations physiques : stations de travail partagées, cafétérias, jardins internes, salles de séjour, salles de réunion, etc. >>.

Pour finir, même l’organisation de Taylor et Fayol est bien différente de la compagnie SEMCO, mes deux exemples de la vision du travail et de comment nous considérons un ouvrier, on voit qu’ils sont dans deux mondes différents, pour Taylor et pour Fayol les principes de hiérarchie et de l’ordre, ne sont pas appliqués dans cette compagnie.


Question 2

Premièrement, le mouvement des relations humaines est d’humanisé les conditions de travail des employés. Dans ce cas, il faudra faire des améliorations du climat de travail, réduire l’isolement social et augmenté la productivité. Selon la vision de Pereto dans le mouvement des relations humaines, les dirigeants ont la responsabilité de gérer le personnel avec leur relation social, avec cela que nous créons un environnement de travail chaleureux et invitant. Il y a deux orientations à ce mouvement, la première consiste à faire un système humain de l’entreprise, comme un ensemble de groupe qui crée par la suite une organisation auto équilibré. La deuxième orientation se définie par la personne qui est un être dépourvue d’émotion et de personnalité. Cette personne peut s’adapter à un groupe ou de ne pas être capable de s’adapter parce qu’elle n’a pas la même chimie que les autres individus. Donc selon cette pensée, plus les employés seront heureux dans leur emploi, plus la productivité va augmenter. La compagnie SEMCO est dans ce mouvement, Clovis Bojikian veut créer un environnement de travail dont tout le monde va être à l’aise et qui va se lever le matin avec l’envie d’aller travailler. Voici un extrait de M. Bojikian qui nous démontre sa pensée : << Je pouvais voir l’opportunité de faire plus de travail innovateur ici, dans une organisation, […] Nous voulions démontrer que le lieu de travail peut être un lieu de satisfaction, et non de souffrance. Le travail devrait être un plaisir, et non pas une obligation. […]. Nous croyions que les personnes qui travaillent avec du plaisir sont plus productives. >>

Selon cette pensé, être humain est un animal social et non rationnel qui aime mieux être en sécurité. L’intégration dans un groupe lui donne la satisfaction qu’il recherche dans sa vie. Être en groupe amène de la sécurité intérieurement et amène la participation à un objectif collectif parce qu’il est dans un groupe. Grace au groupe de travail, il permet de contrôler leur environnement et de diminuer leur dépendance face à leur supérieur immédiat et lointain. Le groupe, selon son moral va amener une productivité qui augmente si le personnel n’est pas heureux dans son emploi. Le contraire arrive quand le groupe se sent menacé ou en désaccord avec une décision. SEMCO désire aussi donner ce climat serin à ses employés, donc ils peuvent travailler où ils le veulent, à l’extérieur, à la maison, à la plage etc.

...

Télécharger au format  txt (10.8 Kb)   pdf (162.2 Kb)   docx (11.7 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com