LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

APP stage Psychiatrie

Étude de cas : APP stage Psychiatrie. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  28 Mai 2019  •  Étude de cas  •  1 713 Mots (7 Pages)  •  147 Vues

Page 1 sur 7

[pic 1]                                                    [pic 2]

INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS

SERRIS

Analyse de pratiques professionnelles n°2 : Validation stage n°2

« Positionnement professionnel face à l’agressivité d’une patiente »

Travail présenté par

Chloé BLOT

Etudiante en Soins Infirmiers

Promotion 2018-2021

Sommaire

Introduction        - 1 -

I.        Description de la situation        - 2 -

II.        Questionnement        - 4 -

        A. Questions        - 4 -

        B. Problématique        - 4 -

III.        Analyse et axes d’amélioration        - 5 -

        A. Analyse        - 5 -

        B. Axes d’amélioration        - 6 -

Conclusion        - 7 -

Bibliographie        - 8 -

Annexe I : La technique d'autosurveillance glycémique         I

Introduction

        Actuellement en première année de formation en soins infirmiers, je vous présente mon analyse de pratiques professionnelles. Celle-ci contribuera à la validation du stage n°2 du semestre 2. La situation que je vais vous exposer se déroule dans un service de psychiatrie du Grand Hôpital de l’Est Francilien. Cette analyse de pratique professionnel traitera d’une glycémie capillaire ayant échouée suivi d’une entrée inopportune dans le poste de soin.

        Afin de structurer ce dossier, dans un premier temps je décrirai la situation puis je poserai un questionnement auquel je répondrais dans une analyse. Enfin, je rédigerai les axes d’amélioration face à cette expérience.


  1. Description de la situation

Lors de la dernière semaine de mon stage que j’effectue dans un service de psychiatrie au Grand Hôpital de l’Est Francilien, je fais face à une certaine situation que je vais vous développer.

Au moment du repas du soir, je me dirige vers Madame L. qui est une patiente diabétique afin de réaliser une glycémie capillaire qui est une méthode permettant de mesurer le taux de sucre dans le sang (glycémie)[1]. Après lui avoir demandé son accord, je m’installe à côté d’elle. Préalablement, je m’assure en la questionnant, qu’elle s’est lavée la main avant de se diriger vers les tables sur lesquelles les patients prennent leur repas.

 Je stimule alors son doigt du bas vers le haut afin de faire en sorte que le sang vienne bien au bout du doigt. Lors de cette action Madame L. me dit que je lui fais mal. J’arrête mon action et je pique le bout de son doigt. Ensuite, je me rends compte que très peu de sang s’écoule du bout du doigt. Je demande alors à Madame L d’appuyer sur son doigt afin de faciliter l’afflux sanguin, mais rien n’y fait. Je ne peux pas réaliser la glycémie capillaire car je n’ai pas assez de sang.

Je m’excuse auprès de la patiente, et retourne chercher un nouvel autopiqueur. Je renouvelle mes gestes sur un doigt différent. Enfin, je réussis à lui faire sa glycémie capillaire. Je m’excuse à nouveau et la remercie pour sa patience. Je me dirige alors vers le poste de soin afin de consigner le résultat sur l’ordinateur.

A la fin du repas, je nettoie les tables et range la salle. Ensuite, je retourne vers le poste de soin. En entrant, j’aperçois que Madame L. qui s’entretient avec un infirmier et une aide-soignante. Lorsque Madame L. m’aperçoit, elle se met à crier, en disant au personnel présent dans le poste de soin que « je suis une étudiante nulle, que je ne sais même pas faire une glycémie capillaire, et que je devrais être virée de mon stage ». L’équipe, explique alors à Madame L. que le stage d’une étudiante ne peut pas être interrompu pour cette raison, et tente de la calmer.

La patiente se retourne vers moi et répète de nouveau que « je suis nulle et que je ne mérite pas d’être en stage ici. ». Ne sachant comment répondre à cette remarque, j’esquisse un sourire. L’équipe soignante précise à Madame L, que même s’ils tiennent compte de ce loupé, elle ne peut hausser le ton envers le personnel. L’équipe précise alors à Madame L que si elle ne modifie pas son comportement, ils se verront obligé d’interrompre l’entretien et de l’accompagner dans sa chambre afin qu’elle puisse s’apaiser.

Je préfère alors m’éclipser du poste de soin afin que la patiente puisse se calmer et continuer de façon sereine son entretien avec l’équipe soignante.


  1. Questionnement

  1. Questions

Suite à cette situation je me pose les questions suivantes :

  • Est-ce la peur de faire mal qui a mené à l’échec du soin ?
  • Quelle attitude aurai-je dû adopter envers la patiente dans le poste de soin ?
  • Est-ce que j’aurai dû tenter de m’expliquer auprès de la patiente ?
  • Comment aurai-je dû me positionner en tant que future professionnelle ?
  • Ai-je bien fait de sortir du poste de soins ?
  • Comment réagir en tant qu’étudiante face à l’agressivité de la patiente ?
  • Ai-je eu un manque de respect envers la patiente lors de mon entrée dans le poste de soin ?

Suite à ces différentes questions, je pose le questionnement ci-après.

  1. Problématique

Comment dois-je me positionner en tant que future professionnelle face à une patiente agressive en raison de mon entrée dans le poste de soin alors qu’un entretien y était mené et suite à une glycémie capillaire échouée ?

...

Télécharger au format  txt (10.1 Kb)   pdf (280.3 Kb)   docx (312.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com