LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

GRH, modèle de gestion du facteur travail

Cours : GRH, modèle de gestion du facteur travail. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  2 Mai 2012  •  Cours  •  5 707 Mots (23 Pages)  •  708 Vues

Page 1 sur 23

GRH

Chapitre 1 : Modèle de gestion du facteur travail

Epistémologie : Explications des sciences

Définition du facteur travail : Elle consiste à faire en sorte que l’organisation étudiée dispose en temps voulu des personnels dont elle a besoin.

Gérer le facteur travail, c’est gérer les ressources qu’il faut, où il faut et quand il faut.

Il y’a une dimension temps, et il faut distinguer les RH dans les PME et grandes entreprises. Il faut une structure organisée. La décision d’introduire une fonction RH ou pas découle des coûts.

La gestion du facteur travail est contingente.

Les facteurs de contingence de la structure organisationnelle sont :

Staff and line

Divisionnelle

Matricielle

Fonctionnelle

Hiérarchique linéaire

Contingent : Groupe d’hommes don la quantité et la qualité est ad hoc (Elle correspond au besoin du terrain).

Modèles Gestion de personnel Gestion des RH

Contexte stratégique Consommation de masse

Production de masse

Stratégie de coût Qualité, délai et coût

Variété

Innovation

Contexte organisationnel Opération

Poste Evènements

Le facteur travail est une ressource compétitive

Contexte institutionnel Compromis fordien Crise de la régulation

Pour obtenir un avantage défendable et durable sur le marché, l’entreprise doit adopter l’une des trois stratégies suivantes de Mickael Porter :

Domination globale par les coûts (Stratégie de standardisation qui permet des économies d’échelles et une distinction des coûts)

Différenciation

Focalisation que l’on appelle aussi stratégie de niche

« Tout le monde aura une voiture de la couleur qu’il souhaite, pourvu qu’elle soit noir » Henry Ford.

« La chaîne de fabrication correspond à la mise en œuvre organisationnelle de la notion de standardisation ».

La demande est largement prévisible, notamment au niveau qualitatif.

« 5$ a day »

OST avec les deux ingénieurs qui ont le plus influencé l’organisation scientifique du travail que sont Taylor et Fayol. On appelle le modèle Taylorien-Fordien, ce qui signifie que le premier modèle du facteur travail qui est apparu est un modèle qui a été influencé par des innovations en terme de processus que l’on apporté Taylor, Ford, etc. Ils organisent une production de masse.

Le passage des modèles de gestion du personnel au modèle de gestions des RH est déterminé par :

Une modification de la demande (Imprévisible et volatile)

Une modification de la concurrence (Chrono et compétition)

Masse et customisation.

Les syndicats interviennent dans le modèle de gestion du personnel comme un acteur fort de la négociation. Répartition de la valeur ajoutée, gains de productivité, en faveur du facteur travail.

Le compromis fordien échange contre le partage des gains de productivité une forte autonomie aux directions d’entreprise en matière d’organisation de la production.

Baisse des gains de productivités

Augmentation de la concurrence

La gestion du personnel est basée sur le découpage des processus en opérations. Ces opérations sont regroupées de la manière la plus efficient et sont confiées à une même personne : Le détenteur du poste.

Toute la gestion du facteur travail est basée sur la notion de poste :

Recrutement : Correspondance du candidat avec un profil de poste

Rémunération : Est fixée à partir du niveau du poste

L’évaluation : Est négligeable sur la base d’objectifs liés au poste

La formation : Vise l’acquisition des aptitudes exigées par le poste

Dans le modèle de gestion des ressources humaines le niveau individuel des compétences influencent directement la compétitivité de l’organisation de manière globale.

Chapitre 2 : La fonction RH

Une représentation schématique de la fonction RH dans l’entreprise. (Elle peut être externalisée).

Principe d’internalisation – R.Coase (1937) – Coût de transaction

Il y’a deux questions :

Si les marchés concurrentiels sont si efficaces que le dit la théorie, comment expliquer l’existence de firmes qui ont précisément pour fonction d’éviter le recours au marché ?

Firme = organisation = Entreprise ou une administration.

Symétriquement, si les firmes présentent les avantages par rapport au marché, comment expliquer qu’elle ne substitue pas totalement ?

Pour répondre aux deux questions, Coase introduit les coûts de transaction et les coûts d’organisation.

Coase précise que les coûts de transaction sont liés à différents éléments de la manière suivante :

Spécificité des actifs Incertitude et complexité de l’environnement

Rationalité limitée des acteurs Coûts de transaction Asymétrie d’information

...

Télécharger au format  txt (37.1 Kb)   pdf (427.1 Kb)   docx (30.1 Kb)  
Voir 22 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com