LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Fiche De Lecture Traité Du Travail Social, Guy Bilodeau

Mémoire : Fiche De Lecture Traité Du Travail Social, Guy Bilodeau. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  16 Avril 2012  •  1 242 Mots (5 Pages)  •  2 277 Vues

Page 1 sur 5

L'ouvrage Traité de travail social est édité en 2005 aux Editions de l'Ecole Nationale de la Santé Publique à Rennes. Son auteur, Guy Bilodeau, d'origine québécoise, a été formateur, conférencier en travail social. Il a été également un grand voyageur et a enseigné dans de nombreux pays francophones. En titrant son livre « Traité », Guy Bilodeau lui donne un aspect didactique. En effet, un traité recouvre un certain nombre de savoirs qui sont l'objet d'un enseignement. Aussi, tout au long de son livre, l'auteur s'efforce d'être le plus clair possible afin de partager ses connaissances sur la discipline du travail social sous un angle toujours international.

A travers cette fiche de lecture, j'ai choisi de mêler les points principaux qui ont retenu mon attention à mes réflexions, mes questionnements d'ordre personnel ou professionnel qui en ont résulté. En effet, je trouvais que ces trois éléments (synthèse de l'ouvrage, analyse critique et lien avec la pratique) étaient intimement liés. Ainsi, en les traitant séparément, je risquais de casser le lien logique entre ces différents éléments.

Il suffit de lire la table des matières pour comprendre que l'ouvrage Traité de travail social est organisé de manière très structurée. Cinq thèmes sont abordés à savoir le bien-être et le service social, le paradigme du travail social, les différentes méthodes utilisées dans ce domaine et l'histoire du travail social. Chacun de ses thèmes est ensuite découpé en plusieurs parties elles-mêmes redécoupées en sous-parties. On devine alors la volonté de l'auteur, qui est de clarifier, structurer au maximum. Guy Bilodeau semble alors s'inscrire dans une démarche scientifique.

Pour chacun des sujets abordés, l'auteur veille à définir, à contextualiser chaque notion évoquée. On constate qu'il accorde une importance primordiale concernant la terminologie. Il insiste particulièrement sur la différence de vocabulaire entre la France et le Québec : service social au Québec, travail social en France ; clients au Québec et usagers en France, etc... Toujours dans un esprit scientifique, l'auteur grâce à ce travail terminologique important, définit constamment son objet d'étude. En plus d'un travail terminologique important, Guy Bilodeau s'attarde également sur l'étymologie des mots ( exemple p. 59 avec le terme « connexion » du latin connexio, liaison, union, enchaînement ou encore p. 125 avec le mot « crise » du grec Krisis, décision). L'auteur s'efforce alors d'agir en chercheur en choisissant soigneusement les mots qu'il emploie, les concepts qu'ils impliquent, etc...

En tant que future professionnelle, j'ai été sensibilisée par cette question de terminologie. En effet, la justesse du vocabulaire me semble très importante afin de lutter contre toute forme de stigmatisation. Il faut donc sans cesse interroger le sens des mots pour ne pas enfermer, étiqueter et créer des représentations sociales. Employer le terme « une personne en situation de handicap » n'est pas du tout la même chose que de dire « handicapé ». Dans le premier cas, on prend en compte la personne en difficulté dans son environnement alors que la seconde expression cantonne cette même personne dans son handicap, son handicap devenant alors un critère de définition. Dans le métier de travailleur social, on peut être tenté, de manière souvent inconsciente, de ranger les individus dans des cases stéréotypées : le « réfugié » ; le « SDF » ; la « femme battue ». Ces profils d'usagers types peuvent être rassurants pour le professionnel. En étiquetant, on anticipe sur le comportement de la personne ce qui peut avoir des répercussions sur les actes de cette même personne. Aussi, il est essentiel de veiller au bon usage des mots afin d'éviter les stigmatisations.

Au-delà du caractère scientifique de l'ouvrage, Guy Bilodeau agit en tant que pédagogue. En effet, j'ai trouvé la lecture de cet ouvrage plutôt facile avec un emploi de vocabulaire simple et accessible. A maintes reprises, l'auteur s'efforce de vulgariser les termes les plus difficiles. Par exemple il a recours plusieurs fois à des schémas, des figures pour expliquer des concepts complexes comme celui

...

Télécharger au format  txt (8.3 Kb)   pdf (97.9 Kb)   docx (11.2 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com