LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Anglais devoir 1

Compte rendu : Anglais devoir 1. Recherche parmi 260 000+ dissertations

Par   •  29 Avril 2020  •  Compte rendu  •  810 Mots (4 Pages)  •  215 Vues

Page 1 sur 4

Partie 1: Compte-rendu

Le document, un article écrit par Wade Shepard et publié sur le site du

magazine Forbes le 22 mai 2018, parle du réseau ferroviaire construit entre l’Europe et la Chine. Ce réseau se développe depuis six ans maintenant, de nouvelles villes cherchant à s’y rattacher chaque année. L’auteur explique que ce réseau est souvent remis en question par des analystes quant à sa viabilité dans le futur.

Ce réseau trans-Eurasie se base sur la Route de la Soie, un réseau déjà établi depuis longtemps, créé par des entreprises multinationales en Chine à des fins commerciales. Petit à petit, de nouvelles entreprises, comme HP ou DHL s’y sont rattachées, car les autres modes de transport ne représentait aucun avantage pour eux.

La nouvelle « Route de la Soie » représente un avantage considérable pour certaines entreprises de haute-technologie, car le réseau ferroviaire met en lien les géants industriels de l’Europe, comme Duisburg, Hambourg ou Varsovie, et les ateliers de manufacture chinois, comme Chongqing, Chengdu ou Zhengzhou. De ce fait, et contrairement à ce que la presse prétend, le réseau n’est pas fait pour transporter des boissons anglaises jusqu’en Chine, mais à développer le réseau industriel.

Ce réseau ferroviaire permet de compléter les réseaux déjà utilisés, comme le réseau maritime ou le réseau aérien. De ce fait, de nouvelles plateformes multimodales se développent petit à petit

L’auteur de l’article termine en écrivant qu’il est réducteur de croire que le réseau est uniquement présent à des fins commerciales, car ce projet se concentre sur la création d’une plateforme pour le développement futur. (258 mots)

Partie 2: Expression écrite

The One Belt One Road (OBOR) is described as the new emergent mean of transport, developing the industrial network between Europe and Asia. So we can ask themselves if that rail could become the future of freight transport ?

First, we have to recognize the advantages that bring this new Silk Road: China is one of the emerging countries, because of its statute as « world’s workshop ». Plus, China states between two big commercial powers: Singapour and Japan. In this way, incorporating China in a new network is a very good idea. China could emerge even more and other countries could have access to its advantages, without using the ocean network or the air transport. Nowadays, China is seen as the new commercial power, because lots of industrial companies have relocated themselves here. The network could help other countries, which share boundaries with China, but don’t have its power to emerge; they could link cities to the network and, this way, develop their own business.

However, thinking that OBOR could be the only mean of transport in the future is undervalue the other ones. Air transport is more expensive, but for some

countries, it’s the only way of developing business in short delays. For example, Ireland or Japan are two big islands that can’t link their cities to that rail, so concentrating the commercial trade in OBOR would exclude them. Plus, the ocean network is a cheaper solution for companies that can’t, or don’t want to use the other means of transport, would be obligated

...

Télécharger au format  txt (5 Kb)   pdf (41.2 Kb)   docx (9.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com