LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Stress - police

Analyse sectorielle : Stress - police. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  19 Février 2017  •  Analyse sectorielle  •  2 445 Mots (10 Pages)  •  352 Vues

Page 1 sur 10


Introduction

Au Québec, près de 15 000 hommes et femmes exercent le métier de policier. (G. d. Québec, 2013) Afin d’exercer leur profession, les aspirants policiers doivent suivre une formation de 3 ans au cégep suivi d’un stage de 15 semaines à l’École nationale de police du Québec (ENPQ). Au cours de leur parcours scolaire, les étudiants vont acquérir des compétences afin de prendre soin de leur santé physique et psychologique. Ces outils leur serviront à affronter, tout au long de leur carrière, des situations imprévisibles plus complexes les unes que les autres. Entre autres, ils seront confrontés à la pauvreté, à des évènements traumatisants et à des situations à haut risque. L’ensemble de ces évènements fait vivre un stress important aux policiers. Ainsi, il est intéressant de se questionner sur le coût du stress pour les organisations policières.

En quoi consiste le stress au travail

Le mot stress provient originalement de l’anglais. Surtout employé en physique comme la pression que subissent les métaux, ce concept est introduit chez l’humain par le Dr Hans Selye.  Afin de décrire le stress, le Dr Selye souligne deux principaux facteurs. Il y a la contrainte externe à l’organisme qui est l’agent stresseur alors que l’organisme est l’agent stressé. Assurément, la somme de ces deux agents forme le stress. Aujourd’hui encore, le Dr Selye est reconnu comme un pionnier des recherches sur le stress.  ("Hans Selye," 2003) Bien que les études entourant le stress ont beaucoup évolué, les principes de base restent toujours les mêmes. À ce jour, le stress est défini comme « l’ensemble des perturbations biologiques et psychologiques provoquées par une agression quelconque sur l’organisme. » (Fortinash et al., 2016, G6)

Afin de clarifier ce qu’est un stresseur, il est important de faire deux grandes distinctions. Il y a le stress relatif et le stress absolu. Le stress relatif est subjectif à chaque individu. Bien entendu, chaque personne ne réagit pas de la même façon lorsqu’elle est sous pression. Certains seront rongés par le stress alors que d’autres préserveront leur sang froid et verront plutôt cela comme un défi. Quant au stress absolu, celui-ci est objectif. Ainsi, il est évident de penser que tous seront pétrifiés devant une meute de loups. Dans une telle situation, nous parlons de stress absolu. (Montréal, 2016)

En somme, il est possible de comprendre que le stress en milieu de travail est une réponse physique et émotionnelle négative qui survient lorsque l’employé fait face à une situation pour laquelle il ne possède pas les outils pour y répondre. En d’autres mots, on parle de stress au travail lorsque l’employé n’est plus en mesure de répondre de façon positive aux exigences que requière son travail. (Canada, 2016)

Les sources de stress chez le policier

Le métier de policier est un métier exigeant qui comporte son lot de particularité. Pour la population générale, les policiers sont présents afin de prévenir et réprimer le crime. Bien entendu, leur mission est beaucoup plus large et importante que cela. En effet, la loi sur la police exige que les policiers maintiennent la paix, l'ordre et la sécurité publique. De plus, ils doivent prévenir et réprimer le crime et les infractions aux lois et aux règlements municipaux en plus de rechercher les auteurs des crimes et des infractions. (Québec & Nadeau, 2008) Ce que nous devons comprendre de leur métier,  c’est l’étendue de leur rôle. Ce rôle, pratiquement illimité, exerce une grande pression sur les membres de l’organisation policière. En effet, ceux-ci doivent répondre rapidement dans un contexte ou le danger est omniprésent. (Payette, Lecomte, & Arsenault, 1985)

Bien que les policiers soient constamment sous leurs gardes, le danger n’est pas leur seul facteur de stress. En effet, une multitude d’agents stressants sont au cœur de la fonction policière. Ceux-ci proviennent de l’organisation policière (les enquêtes internes, le statut temporaire, les coupes budgétaires et l’équipement désuet), de leur fonction de policier (les traumatismes, les horaires variables et l’instabilité des équipes de travail), du système judiciaire (l’ordre de la cour, l’interrogatoire de la défense, la lenteur du système et le fardeau de preuve) et de leur interaction avec la communauté (les attaques physiques et verbales, l’adaptation au contexte émotif et la mauvaise compréhension du rôle de la police). (Gintrac, 2011) (Payette et al., 1985) (Thiboutot, 2000) Bien que cette liste ne soit pas exhaustive, elle met tout de même la lumière sur une bonne partie du stress vécu dans les organisations policières. Il est aussi important de mentionner que les nouvelles technologies apportent un lot d'inconvénient. En effet les avancées technologiques telles que les cellulaires et les réseaux sociaux, par exemple, exercent une pression constante sur les policiers. Ceux-ci sont constamment surveillés et critiqués.

Afin de bien comprendre ce qui déclenche le stress, mis à part dans le cas du stress absolu, nous devons comprendre la « recette » du stress. Cette recette comporte quatre principaux ingrédients. Ces ingrédients font en sorte que chaque individu réagit différemment face à une situation donnée. Ces quatre éléments sont le contrôle (Sommes-nous en contrôle de la situation ?), l’imprévisibilité (Nous sommes en réaction à une action.), la nouveauté (Nous n’avons jamais vécu ou expérimenté une telle situation.) et notre égo est menacé (Notre orgueil est menacé par un élément externe.). (Schramek, 2008) (Thiboutot, 2000) Ainsi, les sources de stress sont différentes pour chacun des policiers. Il est évident que certains éléments sont communs à tous, mais le degré d’impact demeure très variable.

La réponse au stress

Tout ce stress vécu par les policiers à un impact considérable sur leur santé. En effet, le stress apporte de nombreuses réactions à l’intérieur du corps. Le corps est programmé afin de se réguler naturellement. Cette régulation est affectée lorsque le corps fait face à plusieurs périodes de stress chronique ou de stress aigu répétées. En effet, lorsque le cerveau détecte une menace les hormones de stress, soit l’adrénaline et le cortisol, sont immédiatement sécrétées dans l’organisme. Le cortisol est une hormone qui transforme les gras en sucres afin de mobiliser l’énergie nécessaire et ainsi appuyer l’action de l’adrénaline. Au quotidien, le cortisol assure l’équilibre énergétique du corps. Le danger survient lorsque le cerveau détecte une menace constante, puisqu’il se produit alors une accumulation de cortisol. Cette quantité excessive de cortisol entraîne un épuisement progressif des protéines. Ainsi, la santé globale du policier est affectée. (Fortinash et al., 2016)

...

Télécharger au format  txt (16.7 Kb)   pdf (176.2 Kb)   docx (15.6 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com