LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Impacts du style de management sur la carrière des enseignants

Synthèse : Impacts du style de management sur la carrière des enseignants. Recherche parmi 283 000+ dissertations

Par   •  19 Mai 2022  •  Synthèse  •  1 323 Mots (6 Pages)  •  121 Vues

Page 1 sur 6

[pic 1]

Impacts du style de management sur la carrière des enseignants

Charlosse Ketty | n° 20024218 | Session 1


 

Selon la note n° 20.16 de la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (2020),1417 enseignants ont démissionné de l'Education nationale, une proportion en forte hausse. Ces démissions concernent principalement les enseignants stagiaires. Ainsi, seulement 0,1 % des titulaires qui enseignent depuis au moins cinq ans démissionnent, contre 2,6 % des stagiaires. Cette même note indique qu’au cours de l’année scolaire 2017-2018, 3060 enseignants ont pris un congé pour disponibilité ou demandé un détachement vers d’autres ministères. Enfin, 3000 d’entre eux se sont tournés vers des fonctions non enseignantes au sein de l’éducation nationale. La littérature scientifique confirme la pénibilité de la profession, le stress et le burn out étant les risques psychosociaux (RPS) les plus fréquemment identifiés. Cette pénibilité du métier tient au fait que les missions des enseignants se complexifient, se diversifient et contribuent à augmenter la lourdeur d’une tâche déjà bien difficile. Selon l’étude Ciavaldini-Cartaut et al. (2017), sur la dimension subjective de la pénibilité au travail en milieu scolaire, les principaux stresseurs seraient le manque de soutien de la hiérarchie, les relations avec les parents d’élèves et les différentes inégalités perçues. Il semble intéressant de s’interroger sur les raisons qui poussent ces enseignants à la démission ou à la réorientation professionnelle et comprendre si le style de management peut avoir un impact direct sur ces décisions.

Contexte de gestion et présence de comportements harcelants perçus en milieu scolaire Roussis, S.-É., Gosselin, E., Tremblay, J.-F., Leroux, M., & Gélinas-Proulx, A. (2019). Contexte de gestion et présence de comportements harcelants perçus en milieu scolaire. Nouveaux cahiers de la recherche en éducation, 21(1), 119. https://doi.org/10.7202/1061720ar

Cette étude quantitative issue de la psychologie des organisations a pour objet d’étudier l’influence des styles de management des directeurs d’école sur le nombre de comportements harcelants perçus par les enseignants du premier degré. Les chercheurs émettent trois hypothèses dont les variables indépendantes sont le style de leadership, le mode de gestion de conflit et le stress des directeurs. Ils cherchent à comprendre l’influence de ces variables sur le nombre de comportements harcelants au sein des équipes pédagogiques. 115 enseignants du primaire et 10 directeurs issus de milieu urbain québécois participent à cette étude. Les styles de gestion managériales sont étudiés au travers de l’échelle de leadership ELTDE. L’évaluation du mode de gestion est réalisée à partir de l’échelle de Thomas et Killmann (1997). Enfin, la dernière variable indépendante est mesurée à l’aide de l’échelle de stress perçu (Cohen, Karmarch et Mermelstein,1983). La variable dépendante (nombre de comportements harcelants perçus chez les enseignants) est mesurée par l’échelle validée de Tepper (2000). Hormis pour l’évaluation du mode de gestion, tous les questionnaires sont conçus selon une échelle de Likert de 1 à 5. Les résultats sont traités en deux temps : une analyse descriptive des variables puis une analyse corrélationnelle (étude de relation des variables entre elles). En dépit des limites de cette étude, liées aux caractéristiques de l’échantillon et à l’évaluation de perception des enseignants, il apparait que le style de leadership transformationnel est celui qui semble le plus limiter le nombre de comportements harcelants perçus par les enseignants. En effet, il favorise un environnement de travail sain, où les besoins et les émotions des enseignants sont pris en compte.
Ce type de management favorise l’existence d’un environnement de travail stimulant.

Les facteurs de stress reconnus comme sources de l’abandon de la profession enseignant au secondaire au Québec

Rojo, S., & Minier, P. (2016). Les facteurs de stress reconnus comme sources de l’abandon de la profession enseignante au secondaire au Québec. Éducation et francophonie, 43(2), 219-240. https://doi.org/10.7202/1034493ar

Cette étude qualitative interprétative a pour but de comparer le vécu des professeurs du second degré qui ont voulu mettre un terme à leur carrière et ceux qui ont abandonné la profession pour reprendre leurs études ou pour se réorienter. Elle est mise en œuvre par le biais d’entretiens individuels semi-dirigés et prend appui sur l’expérience, les déductions de la réalité vécue et les interprétations des enseignants de la région de Rives-du-Saguenay au Québec. Le traitement des données est réalisé sans logiciel. L’échantillon est composé d’enseignants du secondaire comptant moins de cinq années d’exercice à leur actif, toutes disciplines confondues, qui ont quitté la profession ou ont pensé le faire. A partir d’une mise en situation, l’enseignant répond à des questions ouvertes dont les réponses sont consignées à l’écrit. Les résultats sont ensuite traités selon le modèle itératif de l’analyse de données (Mukamurera et al., 2006). Cette étude a permis de dégager et hiérarchiser les facteurs stressants pouvant être à l’origine de l’abandon de la profession. L’ensemble des enseignants interrogés disent subir un stress quotidien. Si le stress de la vie personnelle est jugé tolérable selon eux, le stress professionnel demeure compliqué à vivre et à endurer. De plus, l’instabilité de l’emploi associé à une faible rémunération au regard du travail fourni expose les enseignants à une précarité sociale dont l’influence sur le stress est non négligeable. On constate que l’écart entre les représentations « fantasmées » de la profession lorsqu’ils sont étudiants et la réalité institutionnelle est un facteur important de désillusion qui impacte le sentiment de performance et de motivation. L’absence de matériel et la complexité de mise en œuvre des programmes scolaires accentuent le stress. Les relations sociales sont elles aussi au cœur du problème car le réseau professionnel est réduit du fait du changement régulier d’établissement. Confrontés aux problématiques de l’adolescence, aux difficultés de la gestion de classe, aux relations parent-professeurs compliquées, l’absence de soutien des pairs et de la direction les enseignants se sentent vulnérables face au stress.

...

Télécharger au format  txt (9.4 Kb)   pdf (346.9 Kb)   docx (758.4 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com