LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

De nos jours, quels sont les différents modes de gestion des compagnies d’assurance ? Quel est leur influence sur la nature des prestations versées par les assureurs ?

Dissertation : De nos jours, quels sont les différents modes de gestion des compagnies d’assurance ? Quel est leur influence sur la nature des prestations versées par les assureurs ?. Recherche parmi 263 000+ dissertations

Par   •  18 Octobre 2015  •  Dissertation  •  877 Mots (4 Pages)  •  703 Vues

Page 1 sur 4

L’assurance est une opération par laquelle en échange d’un paiement, une personne physique ou morale appelée l’assuré se protégé d’un risque auprès d’une compagnie d’assurance qui garantit un ensemble de risque identiques, ceci est une mutualité. L’assureur, en cas de survenance d’un des risques garanti versera une prestation nommée l’indemnité d’assurance au bénéficiaire de l’assurance grâce aux primes collectées. Bien sûr, afin d’assurer il y a trois éléments fondamentaux qui sont le risque qui doit être un événement aléatoire, la prime et le sinistre ou la prestation de l’assureur. Tout cela répond à un besoin de sécurité qui s’étend désormais à tous les domaines mais cela continu d’évoluer. De nos jours, quels sont les différents modes de gestion des compagnies d’assurance ? Quel est leur influence sur la nature des prestations versées par les assureurs ? Dans un premier temps nous étudierons leur mode de gestion c’est-à-dire le mode de capitalisation puis le mode de répartition. Puis, dans un second temps étudierons les deux types d’assurance, l’assurance de personnes et l’assurance de biens.

 

  1. Les différents modes de gestion des compagnies d’assurance

La capitalisation et la répartition font parties d’une classification technique faite selon le mode de gestion. La réglementation française impose une séparation juridique entre les sociétés d’assurance qui pratiquent la répartition et celles qui pratiquent la capitalisation.  Cela se nomme le principe de spécialisation.

  1. Les assurances gérées en capitalisation

La capitalisation est avant tout une technique de gestion financière. Cela consiste pour l’assureur à placer une partie des primes collectées afin de les faire fructifier et dès les réinvestir afin d’augmenter les bénéfices.

Les assurances de capitalisation sont des assurances souscrites sur le long terme donc, généralement ce sont des assurances de personnes tel que l’assurance vie gérées selon le principe forfaitaire dont la définition se trouve dans l’article L131-1 du code des assurances (il consiste à fixer des sommes assurées dans le contrat).

  1. Les assurances gérées en répartition

Les assurances gérées en répartition sont gérés en mutualisation, c’est-à-dire que l’assureur redistribue aux victimes les primes des payées par l’ensemble des assurés au cours d’une année, ils assument donc à leur charge les accidents et dommages via leurs primes communes. Bien sûr, la probabilité de réalisation des risques est constante au cours du contrat et les branches d’assurances gérées en répartition relèvent du principe indemnitaire. Le pourcentage de prime versé à l’assuré lors de son sinistre sera donc égal à la somme perdue lors de l’accident. On rembourse donc la valeur réelle du bien.

Si trop de sinistres surviennent en une année les primes seront augmentées, si beaucoup moins de sinistres surviennent en une année les primes seront baissées.

Les assurances utilisant ce mode de gestion sont surtout les assurances de dommages, ainsi que deux types d'assurances de personnes qui sont l’accident et la maladie.

  1. La nature des prestations versées par les assureurs sur ces différents modes

Les prestations versées par les assureurs sont soit de nature indemnitaire, soit de nature forfaitaire, selon le principe auquel elles sont soumises.

  1. Les prestations forfaitaires dans l’assurance de personnes

Le principe forfaitaire autorise l’assuré et l’assureur à fixer librement un montant de la prestation en cas de sinistre sans se référer au montant réel du préjudice subi. Les risques garantis sont donc ceux qui vont toucher directement la personne physique et non à ses biens. En assurance de personne on ne peut pas donner de montant réel à la vie ou à la mobilité d’une personne, car la vie n’a pas de prix. Seul l’assuré peut estimer les sommes pour lesquels il décide de s’assurer en cas d’assurance vie ou d’assurances décès.

...

Télécharger au format  txt (5.9 Kb)   pdf (68.4 Kb)   docx (169.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com