LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Différentes manières de gérer les associations.

Fiche de lecture : Différentes manières de gérer les associations.. Recherche parmi 240 000+ dissertations

Par   •  3 Avril 2017  •  Fiche de lecture  •  773 Mots (4 Pages)  •  1 023 Vues

Page 1 sur 4

« Différentes manières de gérer les associations » (Valeau) - Synthèse

La notion de gestion dans l’associatif a évolué dans le temps. Aujourd’hui, les acteurs « associatifs » demandent une gestion adaptée, qui articule efficacité et humanisme.

Pour répondre à cet enjeu, il est conseillé de planifier sa gestion en amont.

Cette anticipation rejoint ce qui est également pratiqué dans un « projet », élément emblématique du secteur non marchand. Cependant, cette méthode implique une part d’adaptabilité, de liberté de choix.

La notion de performance dans l’associatif

Le secteur associatif est hétérogène au niveau des performances qui sont attendues des organisations.

Ces performances sont de 3 ordres :

  • Les performances sociales

On attend des organisations qu’elles génèrent une action collective (lien social, partage de valeur,…), et qu’elles influencent leur environnement (changement social).

  • Les performances technico-économiques

Il est difficile d’avoir une vision globale de la plus-value du secteur associatif au niveau économique. Dès lors, les économistes envisagent 2 types de gestion : La rationalisation ressources/résultats OU le contrôle de la complémentarité des productions du non marchand par rapport au secteur public.

  • Les performances politiques

Cela concerne la façon dont la coordination des différents types d’acteurs impliqués dans une organisation est envisagée. Elle peut viser plutôt le consensus, ou plutôt la satisfaction des majorités.

Ce sont les attentes en terme de performance qui définissent les objectifs vers lesquels les organisations doivent s’orienter.

L’articulation des performances

De prime abord, il semblerait qu’il faille trouver un équilibre dans la gestion entre ces 3 registres. En effet, pour certains acteurs, ce qui importe c’est la complémentarité entre ces 3 dimensions. Mais pour d’autres, cette articulation est impossible. Dès lors, on peut considérer que le compromis n’est pas toujours possible, ni même souhaité.

Différents exemples peuvent illustrer les difficultés à articuler les 3 registres de la performance des associations. Par exemple, une organisation peut choisir de privilégier sa survie financière, alors qu’une autre préfèrera rester en phase avec ses valeurs. Les choix effectués au sein des différentes organisations démontrent qu’il n’existe pas une seule façon de faire.

Il y a régulièrement des choix à effectuer entre des pratiques incompatibles, des dilemmes auxquels faire face dans le cadre de la gestion d’une association. La gestion des ces arbitrages est également en soi une performance.

La gestion associative envisagée comme un « projet »

Afin de rester « maître » des ses arbitrages, il est conseillé de les envisager à l’avance, en définissant un cadre commun aux décisions qui devront être prises par l’association au cours de son existence.

Dans le non marchand, la notion de gestion fait donc référence à la façon dont les choix sont posés, à l’intention qui caractérise chaque décision, et ce de façon délibérée.

Les arbitrages sont envisagés en amont, comme des « projets », avec des éléments qui balisent à quoi et à qui il faudra se référer lorsqu’un choix devra être posé.

...

Télécharger au format  txt (5.4 Kb)   pdf (93 Kb)   docx (10.7 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com