LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La mort est-elle un bien, comme le suppose Socrate à la fin de l’Apologie de Socrate ?

Dissertation : La mort est-elle un bien, comme le suppose Socrate à la fin de l’Apologie de Socrate ?. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  12 Janvier 2016  •  Dissertation  •  333 Mots (2 Pages)  •  775 Vues

Page 1 sur 2

Question

La mort est-elle un bien, comme le suppose Socrate à la fin de l’Apologie de Socrate ? Êtes-vous d’accord avec lui ? Pourquoi ? (300 mots)

Je suis tout à fait en accord avec Socrate au sujet de la mort. La mort est un bien, car elle délivre de toutes souffrances. En effet, comme le soutenait Socrate dans L’apologie de Socrate, celui qui est mort est réduit au néant et n’a plus aucune conscience de rien, n’a plus de sentiments. Par conséquent, celui qui souffre verra ses souffrances se dissiper en tombant dans un de ces sommeils où l’on ne voit rien. La mort est rédemptrice pour les souffrants. Elle les plonge dans un sommeil profond, éternel, et alors ils ne sentent plus rien et ils sont enfin soulagés de leurs souffrances. Pensez à ces nuits où vous avez dormi si profondément sans même rêver. Ces nuits ont certainement été les meilleures de toutes. Si la mort ressemble à un sommeil profond, il n’y a rien de tragique à mourir, mais plutôt quelque chose de merveilleux.

Par ailleurs, si la mort est un passage vers un autre lieu où nos ancêtres sont tous réunis, pourquoi avoir autant d’appréhension ? Ce lieu doit être extraordinaire. Qui ne voudrait pas rencontrer toutes ces personnes qui sont passées à l’histoire ? Qui ne voudrait pas revoir ses proches qui ont trépassé ? Socrate parle aussi de l’au-delà comme d’un monde juste et équitable. Quel soulagement ce sera que de vivre enfin où règne la justice. Ce passage vers un lieu juste et intègre semble plutôt fantastique. Cela ressemble plutôt à un nouveau départ, une nouvelle vie en tant qu’immortel plus que d'une tragédie.

Enfin, je crois véritablement tout comme Socrate que la mort est un bien autant dans un sommeil profond que dans un lieu mythique où règne l’impartialité. Je ne vois pas de mal à mourir dans ces conditions. Or, la mort est si mystérieuse qu’elle soulève quelques questionnements et personne ne peut en témoigner véritablement.

...

Télécharger au format  txt (2 Kb)   pdf (63.5 Kb)   docx (124 Kb)  
Voir 1 page de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com