LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

La mort est-elle un droit

Dissertation : La mort est-elle un droit. Recherche parmi 259 000+ dissertations

Par   •  18 Janvier 2013  •  Dissertation  •  1 004 Mots (5 Pages)  •  856 Vues

Page 1 sur 5

La mort est-elle un droit ?

"Tout est incertain dans la vie; il n'y a de certain que la mort." Cette citation d’Alexander Pope relève que la mort est certaine et inévitable. Comment faire d’un droit ce qui est un fait, ce qui est intrinsèque à l’humanité, puisque tous les hommes meurent un jour ou l’autre.

La mort, du latin mors. Cessation complète et définitive de la vie. La mort de la personne humaine est définie ; soit dans l'arrêt cardiaque, soit dans l'état de mort cérébrale qui désigne l'arrêt irrémédiable de toutes les activités du cerveau bien que la respiration et les battements du cœur puissent être maintenus artificiellement.

La mort est une question importante pour le droit civil car elle entraine des effets importants: la mort fait cesser la personnalité juridique c’est à dire qu’elle entraine la fin de la reconnaissance de l’individu sur la scène sociale; elle entraine l’ouverture du patrimoine avec la succession.

Le droit est ce qui est permis par des règles non écrites (droit naturel) ou par des règles dûment codifiées (droit positif). Le droit positif est l'ensemble des règles qui régissent les rapports entre les hommes dans une société donnée. Le droit naturel est l'ensemble des prérogatives que tout homme est en droit de revendiquer, du fait même de son appartenance à l'espèce humaine (droit au respect).

La question posé ; la mort est-elle un droit ? Est une question épineuse que beaucoup de personnes tentent de régler comme les politiciens, médecin ou philosophes. Il faut alors comprendre le « droit de mourir » comme un droit de mourir avant l’heure, de décider soi-même qu’il est temps de partir.

I. Droit de mourir

Le droit à la mort reste un sujet toujours très controversé dans notre société. Soit au niveau du suicide ou au niveau de l’euthanasie. Tout le monde devrait avoir la liberté de mettre un terme à sa vie quand le moment semble venu.

A.

L’Euthanasie est définie par le fait d’administrer volontairement à un malade ou blessé incurable, dans le but d'abréger ses souffrances, un produit qui met fin à sa vie. L'euthanasie, en tant que décision prise par le patient, est un droit fondamental de l'être humain, car elle ressortit à la liberté de chaque individu. Chaque individu est libre d'agir comme bon lui semble tant qu'il n'agresse personne. En ce sens, l'euthanasie, tant qu'elle ressortit à la volonté du malade, ne constitue pas un acte offensif - quel que soit le jugement moral que l'on porte sur ce comportement.

Chaque individu doit être libre d'utiliser son corps (pour courir, dormir, etc.), d'en tirer profit (en louant sa force de travail, en se prostituant, en vendant ses organes, etc.) et d'en abuser (en se droguant, en se suicidant, en se mutilant, en consommant trop de sel ou de sucre, en devenant obèse, en ne pratiquant aucun sport, etc.). Si une loi punit des médecins qui pratiquent l'euthanasie à la demande de leur malade, une telle sanction est illégitime au regard des droits naturels.

B.

Le

...

Télécharger au format  txt (6 Kb)   pdf (79.8 Kb)   docx (10.5 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com