LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Conditions De Travail Dans Une Exploitation De Floriculuture

Commentaires Composés : Conditions De Travail Dans Une Exploitation De Floriculuture. Recherche parmi 274 000+ dissertations

Par   •  7 Février 2013  •  7 989 Mots (32 Pages)  •  1 060 Vues

Page 1 sur 32

I- Introduction

En 50 ans, l’agriculture marocaine a accompli de grands progrès en termes de modernisation et de diversification. Hier comme aujourd’hui, l’activité agricole représente d’ailleurs l’un des piliers de l’économie marocaine.

Avec quatre millions d’emplois, le secteur agricole est ainsi l’un des principaux secteurs d’activité au niveau national. La population rurale est d’ailleurs estimée à 18 millions de personnes, ce qui représente 49% de l’ensemble des ménages au niveau national. (1)

La part de l’amont agricole dans l’économie nationale est considérable avec 74 milliards de dirhams, ce qui correspond à 14% du Produit intérieur brut (PIB). Malgré des cycles de sécheresse répétés, le PIB agricole a plus que doublé depuis les années 60. (1)

Le Maroc a également amélioré son autosuffisance concernant certaines denrées alimentaires, dans un contexte marqué par une intégration grandissante du marché international. Le Royaume assure ainsi 100% de ses besoins en viandes, fruits et légumes ; 20% de ses besoins en huile.

A l’international, les importations agricoles représentent entre 14 et 24% des importations globales. Quant aux exportations agricoles, elles représentent entre 15 et 21% des exportations globales.

La floriculture au Maroc a démarré dans les régions de Marrakech, Tadla et Agadir qui se sont spécialisées dans la production des fleurs coupées et des plants. La région d’Ouarzazate est très connue pour la production de roses à parfum destinées soit à la distillation soit au séchage. La pratique des serres est également récente et n'a connu son introduction dans ce secteur que depuis 1983 pour couvrir actuellement plus de 400 ha, répartis sur les régions serristes les plus importantes: Souss-Massa, Haouz, El Jadida, Tadla et Rabat-Skhirat. L'utilisation des abris-serres a permis:

-une meilleure adaptation de la production aux exigences du marché,

-une meilleure diversification des variétés florales cultivées, représentées au début principalement par la rose qui demeure la principale espèce florale cultivée au Maroc aussi bien sous abris-serres qu'en plein air. Elle est suivie de très loin par l'œillet dont la culture commence à prendre de plus en plus de l'importance. Les autres espèces (Glaïeul, Strelitzia, Dahlia, Astaire, Frésia, etc._..), sont encore moins représentatives sous serres.

Pour la production de fleurs, le rendement moyen est de 260000 à 300000 fleurs par ha sous serres et de 30000 à 100000 fleurs par ha en plein champ.

Pour les serres à régulation automatique de chauffage, d'aération et d'humidité, on atteint un rendement de 500000 fleurs par ha.

Les superficies florales protégées sont en plein accroissement au détriment de celles du plein champ qui subissent des réductions continuelles.

Le but de notre travail est d’étudier les conditions de travail dans le secteur de la floriculture.

Comme toute activité la culture de fleurs coupées sous serres a apporté son lot de risques et maladies dont certains sont spécifiques au secteur, et d’autres sont communs aux travaux liés à l’agriculture.

II- Méthodes

A- Réglementation de la santé au travail en agriculture(2)

-Dahir n° 1-03-194 du 14 rejeb (11 sept 2003) portant promulgation de la loi n° 65-99 relative au code de travail.

B.O n°5210

- La loi n° 42.95 relative au contrôle et à l'organisation du commerce des produits pesticides à usage agricole, modifiée et complétée par la loi n° 32.00

BO N° 4482 du 15-5-1997

BO N° 4980 du 21-2-2002

-Le décret n° 2-99-105 du 18 moharrem 1420 (5 mai 1999) relatif à l'homologation des produits pesticides à usage agricole.

B.O. N° 4692 du 20-5-99

- Le décret n° 2-99-106 du 18 moharrem 1420 (5 mai 1999) relatif à l'exercice des activités d'importation de fabrication et de commercialisation des produits pesticides à usage agricole.

B.O. N° 4692 du 20-5-99

- Le décret n° 2-01-1343 du 28 joumada 111422 (17 septembre 2001) instituant la commission des pesticides à usage agricole.

B.O. N° 4940 (4-10-2001)

- Le dahir du 14 octobre 1914 sur la répression des fraudes dans la vente des marchandises et des falsifications des denrées alimentaires et des produits agricoles et Dahirs le modifiant.

(B.O. n° 105 du 26 octobre 1914)

-Le dahir du 2 décembre 1922 (12 rabii II 1341) portant règlement sur l’importation, le commerce, la détention et l’usage des substances vénéneuses, modifié par dahirs du 6 avril 1928, 4 novembre 1937 et 17 mars 1953.

B.O. n°534 du 16 janvier 1923

B.O. n° 810 du 1er mai 1928

B.O. n° 1313 du24 décembre 1937

B.O. n° 2112 du 17 avril 1953(préambule)

- La loi n° 13.83 relative à la répression des fraudes sur les marchandises, promulguée par dahir n°1.83.108 (5 octobre 1984)

B.O. n°3777 du 20 mars 1985

B- PRESENTATION DE L’EXPLOITATION

3- Les locaux hors serres

a- Locaux à usage professionnel

Deux stations destinées au tri, emballage, conditionnement et stockage des fleurs avant expédition, elles comportent aussi quatre entrepôts frigorifiques.

La ferme dispose aussi d’un magasin d’entreposage et d’un atelier de maintenance.

b- Locaux administratifs

C’est un bâtiment moderne d’un seul niveau, composé de bureaux individuels bien éclairés et climatisés.

c- L’atelier de maintenance

Une équipe de huit personnes travaille à temps plein dans un grand atelier dédié aux réparations courantes et à la maintenance mécanique et électrique.

C’est un endroit mal éclairé et mal ventilé, avec un espace de travail encombré, un sol nu et irrégulier

...

Télécharger au format  txt (59.2 Kb)   pdf (576.5 Kb)   docx (34.8 Kb)  
Voir 31 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com