LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

ADM1700 TN1

Étude de cas : ADM1700 TN1. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  29 Juin 2020  •  Étude de cas  •  3 036 Mots (13 Pages)  •  62 Vues

Page 1 sur 13

TELUQ

TRAVAIL NOTÉ 1

(25.50/30)


Table des matières

Scénario du client        3

Les dynamiques de priorités        4

Priorité des besoins        6

Cueillette de données        8

MANDAT / CONTRAT DE SERVICE        10

Plan stratégique        11

ANNEXES        12

o        ABSF        12

o        Biographie :        12


Scénario du client

Madame Tremblay, une femme de 32 ans, a rencontré des planificateurs financiers dans différents institutions financières, mais a préféré donner la chance a une personne qu’elle s’est fait référer par sa sœur.

Madame Tremblay travaille chez Cascades depuis août 2013 en tant que commis comptable et son conjoint, Monsieur Austin travail chez Maxi en tant qu’étalagiste de nuit depuis mai 2010. Tous deux ont des emplois stable et permanent. En 2018, ils ont eu une petite fille nommée Rosaline.

Madame Tremblay a plusieurs choses en tête et dès le premier contact, elle m’a fait part de plusieurs choses qu’elle aimerait abordée lors de la rencontre. Elle m’a semblé quelque peu distante mais très organisé, car elle m’a expliqué que tous ses documents étaient classés par année dans une pièce de sa maison, et qu’il n’y aurait aucun problème si lors de la rencontre, j’ai besoin de plus de documents ou d’informations. Elle n’a pas parler d’éléments hors contexte/sujet, elle était uniquement orienté vers les affaires.

Étant donné que Madame Tremblay semblait être une personne qui aime que l’on soit précis, je lui offert de débuter assez rapidement avec elle le questionnaire de planification financière personnelle, en lui expliquant que plus je vais avoir d’informations financières et personnelles, mieux je serai en mesure de la conseiller.


Les dynamiques de priorités 

Voici ce que j’ai appris concernant Madame Tremblay :

  • Elle n’est pas mariée, elle vit avec son conjoint depuis juin 2009 et ils ont eu une fille le 3 juin 2018. Ils prévoient se marier lorsque leur fille aura environ 5 ans, afin qu’elle participe au mariage et puisse avoir des souvenirs
  • Madame Tremblay souhaiterait retourner aux études afin de poursuivre ses études en comptabilité et gagner un meilleur revenu
  • Son conjoint, Monsieur Austin, dit être bien dans le travail qu’il fait mais envisage peut-être de finir ses études secondaires car il lui reste seulement que quelques cours à faire
  • Elle souhaite qu’à son décès, ou celui de son conjoint, les sommes accumulées pour la retraite soient donc conservées pour la retraite du conjoint survivant
  • Elle précise qu’au décès de l’un ou l’autre, elle aimerait que leur fille puisse recevoir 150 000 $ afin qu’elle puisse poursuivre ses études sans inquiétude. Elle souhaiterait aussi savoir si ce montant semble suffisant.
  • Elle souhaite s’assurer qu’advenant le décès de l’un ou l’autre, la personne survivante pourra continuer d’éduquer sans soucis financier leur fille unique
  • Le couple se dit inquiet de ne pas avoir pris la protection d’assurance vie qui venait avec la maison lors de l’achat et aussi de ne toujours pas avoir d’assurance vie autre que celle au travail (10 000$ chacun en cas de décès de l’employé et 5 000 $ pour le décès du conjoint)
  • Ils détiennent tous les deux une assurance salaire à leur travail pour invalidité de courte et de longue durée jusqu’à un maximum de 2 ans pour Madame Tremblay et 5 ans pour Monsieur Austin. Ils souhaiteraient avoir une protection supplémentaire pour couvrir les paiements de la maison, avec un délai de carence de 3 mois, soit après l’assurance-emploi
  • Tous les deux sont conscient qu’ils doivent faire des économiques en vue de leur retraite et souhaite en apprendre plus sur le sujet et aussi ouvrir un REER
  • Madame souhaiterait maintenir un niveau de vie à la retraite de 35 000 $ par année, à partir de 67 ans
  • Madame Tremblay souhaite ouvrir un REEE afin que sa fille puisse obtenir les ressources nécessaires pour ses études après le secondaire
  • Revenu de MME : 60 000 $ et M : 45 000 $ (par année, brut), ce qui donne au net : 42 821 et de 34 027 respectivement.[1]
  • Souhaite maintenir le même niveau de vie au décès du conjoint (donc 105 000 $ par année )
  • Ils n’ont toujours pas fait de testament, mais prévoit le faire dans la prochaine année avec l’arrivée de leur fille dans l’année précédente
  • Madame dit souhaiter que le budget concernant les paiements d’un contrat d’assurance vie, ne doit pas dépasser les 150 $ par mois pour la famille. De plus, elle souhaite indiquer qu’il lui est possible de mettre en épargne un montant équivalent, donc de 150$. Et qu’elle détient présentement un CELI de 1 500$, et son conjoint 2 000 $.

Voici d’autres informations concernant les biens que possède le couple :

  • Compte en banque de Mme : 200 $ et M 350 $
  • Valeur de la résidence totale acheté ensemble : 150 000 $
  • Valeur de leur voiture s’il devait s’en départir immédiatement : 2 000 $ / chacune
  • Valeur de leurs meubles et biens dans la maison s’il devait tout vendre immédiatement : 10 000$ total
  • Madame Tremblay a un solde impayé sur sa carte de crédit de 150 $
  • Une marge de crédit de 250$ pour Mme et de 300 $ pour Monsieur
  • Madame a un prêt pour une voiture qui lui reste 3 000 $ a payé et qui devrait se terminer en 2019
  • Madame a aussi un prêt pour l’achat de meuble pour la chambre de leur fille
  • Ils ont aussi une hypothèque restante de 120 000 $

Madame Tremblay était très bien préparée pour la rencontre, car elle avait déjà sortie plusieurs documents pour la rencontre, tel que les relevés de paies et de comptes bancaires, les documents concernant la maison.

...

Télécharger au format  txt (19.8 Kb)   pdf (170.8 Kb)   docx (21.8 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com