LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

ADM1020 TN1

Étude de cas : ADM1020 TN1. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  5 Janvier 2017  •  Étude de cas  •  1 522 Mots (7 Pages)  •  274 Vues

Page 1 sur 7

Question 1)

Le principe de la division du travail a été établi par Smith afin de créer un modèle pour maximiser la rentabilité d’une compagnie. Il s’agit d’une « division et spécialisation des taches pour effet d’accroitre le rythme de fabrication, de rendre les ouvriers plus habiles à la réalisation d’une tâche donnée et de leur permettre d’inventer de nouvelles façons de travailler »

Tout d’abord, en ce qui concerner la séparation de taches chez Sécuriplus, la société est à la base séparée en 3 divisions : la division vie, la division industrielle et la division médicale. Chacune de divisons est gérées séparément et possède sont propre service administratif et marketing. « …gérées comme des entités virtuellement indépendante »

Dans la division médicale, leur organigramme présente une structure qui vise la séparation de taches. En effet, leur organigramme montre une évolution du commis vers l’adjoint, puis le directeur de département, cela pour 4 département différents. Le tout supervisé par le directeur de la division. De plus, chaque tâche est spécifiée et attribué à un service ; service de courrier, service de réclamation, commis aux réclamations, service de chèques.

L’organisation scientifique du travail de Tylor est séparée en 5 concepts* :

1)Recherche de la meilleure méthode pour réaliser une tache

2) Embauche de l’employé le plus apte à accomplir la tâche souhaitée

3)Formation, suivi et contrôle des employés

4)Système de salaire proportionnel au rendement

5)Séparation rigoureuse des tâches de conception et d’exécution

L’entreprise Sécuriplus correspond à certain de ces concepts. Par exemple, chaque tâche est spécifiquement définie et attribuée à un titre d’emploi spécifique. Selon les données du cas, le service des réclamations est en charge de la livraison des dossiers, du retrait des réclamations incomplètes, du retrait des réclamation complète et du classement des réclamations. Chacun des services à ses propres tâches spécifiques à effectuer.

« Je fais mon travail de gestionnaire, il est à peu près temps qu’ils fassent leur travail de commis. » Cet extrait montre la démarcation entre les tâches des gestionnaires, la conception des tâches, et les obligations des travailleurs ; l’exécution.

Toujours selon le cas, une formation a été donné à tout le personnel des réclamations pour le nouveau logiciel et M. Blanchette, le directeur du service des réclamations des médicaments fait un suivi de ses employés.

Les procédures d’embauche et d’échelle salariale ne sont pas mentionnés dans le cas.

Question 2)

Les principes administratifs d’Henri Fayol comprend différends principes*, voici ces principes et comment la compagnie Assurances Sécuriplus se situe face à eux :

La division du travail

Il y a une division de travail chez Sécuriplus, comme spécifié dans l’extrait suivant, chaque poste a des tâches spécifiques à remplir. « Je fais mon travail de gestionnaire, il est à peu près temps qu’ils fassent leur travail de commis. »

L’autorité et la responsabilité

« Je lui ai dit de se mettre à l’ouvrage et de s’arranger pour comprendre faute de quoi elle devra se chercher du travail ailleurs ». Cet extrait nous montre qu’il y a bien le prince d’autorité et de responsabilité. Les ordres ont été donné et s’ils ne sont pas respectés, il y aura sanction.

« Dans le but de préserver la confidentialité de l’étude comme de ses résultats, on n’avait pas cherché à corriger les erreurs que ces vérifications avaient mises au jour et on n’avait pas avisé les commis des problèmes qu’elles avaient fait ressortir. ». Cependant, à la vue de cet extrait, on peut remarquer que la responsabilité n’est pas complètement appliquée, puisque qu’aucune sanction n’a découlé des erreurs trouvées lors de l’étude.

La discipline

« Je me demande parfois si ces gens m’écoutent vraiment. On dirait parfois qu’ils sont sourds d’une oreille et qu’ils n’entendent pas de l’autre. … L’ennui, c’est qu’ils semblent s’en foutre éperdument. » Même si l’autorité est présente chez Sécuriplus, la discipline, elle, ni est pas. Les ordres donnés ne sont pas suivis et il ne semble n’y avoir aucun désir d’y adhérer non plus.

L’unité de commandement

« chacune de ses divisions fonctionnait dans un environnement administratif et dans un contexte marketing bien différent de sorte qu’elles étaient gérées comme des entités virtuellement indépendantes. Chaque division avait sa propre direction, son équipe de vente, ses services administratifs et son personnel de bureau. » Donc, chaque division a son propre directeur et les directions à suivre proviennent d’une source, ce qui unifie le commandement des divisions.

L’unité de direction

Pour l’unité de direction, l’extrait du principe précédent nous présente une problématique du fait qu’il

...

Télécharger au format  txt (10.1 Kb)   pdf (51.8 Kb)   docx (12.2 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com