LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

Définition structure : Organisation des parties d’un système sous une forme cohérente

Cours : Définition structure : Organisation des parties d’un système sous une forme cohérente. Recherche parmi 265 000+ dissertations

Par   •  8 Février 2016  •  Cours  •  2 071 Mots (9 Pages)  •  643 Vues

Page 1 sur 9

CHAPITRE 1 – CHOISIR UNE STRUCTURE

Définition structure : Organisation des parties d’un système sous une forme cohérente

Pour se développer, une entreprise doit se structurer. La structure est l’outil qui va lui permettre d’assurer une cohérence entre les différentes actions.

La structure de l’entreprise comporte 3 éléments :

  • L’exercice du pouvoir
  • Le système des relations humaines
  • L’organnigramme : est la manière dont le travail est organisé.

Notion de structure selon MINTZBERG :

 « Somme totale des moyens employés pour diviser le travail en tâches distinctes et pour ensuite assurer la coordination nécessaire entre ces tâches. »

Notions de structure selon DESREUMAUX :

«  Ensemble de dispositifs permettant de répartir, coordonner et contrôler oles activités, et d’orienter le comportement des hommes dans le cadre des objectifs de l’entreprise. »

SECTION I – LA RAISON D’ETRE D’UNE STRUCTURE

  1. Le choix d’une structure :
  1. Enjeux stratégiques :

Dès qu’une entreprise commence à grandir la répartition des tâches entre les différents membres devient indispensable. Ainsi la conception d’une structure d’entreprise peut influencer sa compétitivité et son avantage concurrentiel.

Une structure adaptée est gage de performance. Tandis qu’une structure non-adaptée constitue un frein au déploiement de la stratégie. Bien choisir la structure est essentiel pour atteindre les objectifs de l’entreprise.

  1. Les choix fondamentaux :

Les 5 choix fondamentaux :

  1. Spécialisation du travail :

Dés que les tâches ce multiplient et qu’une seule personne ne suffit pas il est nécessaire de réfléchir a une division du travail aussi appelé spécialisation la division s’effectue a tous les niveaux de l’entreprise (exemple une Pme se spécialisera par tâches  ou par fonction ou selon la nature de la clientèle ou autre exemple une grande entreprise se spécialiste par métier ou par DAS (domaine d’activité stratégique) ou zone géographique).

  1. Répartition de l’autorité :

Hiérarchique

Fonctionnelle

Hiérarchico- fonctionnelle

Avantage

Beaucoup de discipline et de contrôle

Compétence de la hiérarchie.

Réaction rapide expertise des dirigeants

Spécialistes compétents

Inconvénients

Com lente donc risque d’incompréhension de la hiérarchie

Trop de chefs

Dilution des responsabilités

Risque de conflits

Structures trop lourde

  1. Mode de décision :

Centralisation : Les décisions sont en perspectives globales (pour toute l’entreprise ou pays). Cohérence des décisions. Coordination des services pour atteindre la stratégie. Le contrôle est facilité. Beaucoup de recrutement et les cadres son valorisés.

Décentralisation : Elle permet d’être réactive et d’avoir une stimulation. Il y a également une adaptabilité (grande qualité des décisions). Motivation des salariés. Comme on a une expérience locale on a une limitation des risques. Direction générale = stratégie (double stratégie) donc autonomie !

Dans le choix d’une structure et fonctions de l’évolution future il est nécessaire de bien choisir le mode d’exercice du pouvoir. La décentralisation améliore la réactivité et la ré adaptabilité toute en renforçant la motivation des salariés mais  en éclatant l’autorité.

La centralisation permet de coordonner les différents services et assure la cohérence des actions.

  1. Coordination des actions :

Selon Mintzeberg, il y a 3 types de mécanisme :

Ajustement mutuel                                        Décision collective [pic 1]

Supervision direct                                         Régulation par la hiérarchie[pic 2]

Standardisation du travail                                 Rationnaliser l’organisation du travail [pic 3]

  1. Différenciation intégration :

La différenciation est la spécialisation des tâches. Décentraliser les décisions a pour conséquence l’éclatement de l’entreprise et la perte de son identité. Il faut donc compenser par des mécanismes d’intégration.

Différenciation CAUSES : Objectifs fixés par la direction. Environnement du service. Caractéristique de l’activité.

Différenciation TYPE :

 Comportement des individus :

  • Dans une entreprise il y a une différenciation par le langage.
  • Différenciation révérenciel
  • Horizon temporel
  • Par valeurs
  • Par tenue vestimentaire

Organisation des services :

  • Différenciation par la forme structurelle (on va répartir les responsabilités soit par production soit par technologie)
  • Différenciation par standardisation
  • Différenciation par formalisation
  • Différenciation par décentralisation (autonomie et responsabilité)

Différenciation CONSEQUENCES :

Avantages =>  Adaptation aux objectifs spécifique des services. Meilleurs adaptabilité au caractéristique propres à chaque activité et une meilleures adaptabilité aux contraintes de l’environnement.

 Inconvénient  => Difficulté de communication / conflits interservices

La spécialisation du travail, l’éclatement de l’autorité et la décentralisation introduise la différenciation dans l’entreprise ce qui peut porter atteinte à l’unité de l’entreprise. Il convient donc de réfléchir au mécanisme de l’intégration qui permettrai de maintenir unité et cohérence dans le fonctionnement de l’entreprise.

...

Télécharger au format  txt (14.7 Kb)   pdf (264.4 Kb)   docx (61.1 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com