LaDissertation.com - Dissertations, fiches de lectures, exemples du BAC
Recherche

ADM 1002 TN 1.

Étude de cas : ADM 1002 TN 1.. Recherche parmi 241 000+ dissertations

Par   •  19 Mai 2016  •  Étude de cas  •  3 213 Mots (13 Pages)  •  793 Vues

Page 1 sur 13

Question 1

En quoi l'entreprise Assurances Sécuriplus correspond aux principes de la division du travail et de l'organisation scientifique du travail? Illustrez votre réponse à l'aide d'extraits tirés du cas et démontrez clairement la correspondance de ces extraits avec les principes de division du travail et d'organisation scientifique du travail.

Après la lecture du cas des Assurances Sécuriplus, il est clairement évident que cette entreprise correspond aux principes de la division du travail et de l'organisation scientifique du travail. J'ai retrouvé plusieurs de ces principes tout au long du texte. Je vais donc tenter de faire la correspondance avec les principes étudiés dans mon manuel Management à l'ère de la société du savoir.

Tout d'abord, déjà en examinant la structure organisationnelle de l'entreprise, je remarque le principe de division. La société compte 3 divisions :

• La division vie qui vendait des polices d'assurance-vie

• La division industrielle qui vendait des polices d'assurance-accident, d'assurance- invalidité à long terme et des compléments d'assurance-maladie

• La division médicale qui vendait des plans d'assurance-médicaments et soins dentaires

La séparation des activités entre les divisions était complète comme l'indique cet extrait : «Chaque division avait sa propre direction, son équipe de vente, ses services administratifs et son personnel de bureau» (A.Atkinson, Étude de cas Les Assurances Sécuriplus, p.2).

De plus, si je prends l'exemple de la division médicale : «elle avait sa propre équipe des ventes, ses systèmes informatiques, ses banques de données informatiques sur les bénéficiaires, ses services comptables et son équipe d'analystes» (A.Atkinson, Étude de cas Les Assurances Sécuriplus, p.2), cela nous démontre que chaque division est aussi organisée selon un des principes de l'organisation scientifique du travail, soit la division du travail.

Pour continuer avec la division médicale, elle était aussi divisée en 4 directions (figure 1). Malgré le fait que les plans d'assurance-médicaments et soins dentaires étaient vendus par la seule équipe des ventes de la division médicale, le traitement des réclamations des médicaments et le traitement des réclamations des soins dentaires étaient traitées par 2 directions différentes soit la direction du service des réclamations des médicaments et la direction du service des réclamations des soins dentaires. À chacun sa tâche.

Dans les départements de Sécuriplus, chaque poste de travail comporte une tâche bien précise et aussi un temps d'exécution calculé à la minute près afin d'optimiser le rendement de chaque employé en faisant toujours et toujours la même tâche. Donc, chaque employé était spécialisé dans sa tâche et ne pouvait aucunement faire le travail d'un autre employé, même dans sa propre division. Cette façon de faire représente une des caractéristiques de l'organisation scientifique du travail, soit : «la détermination des temps et des modes opératoires» (M.G.Bédard, M.Ebrahimi, A-L. Saives, Management à l'ère de la société du savoir, p.37).

Dans l'extrait suivant : «Le courrier arrivait à la division médicale tous les jours à 11h00. Le courrier était ouvert à l'arrivée et on procédait alors à un premier tri... Suite à ce premier tri, le courrier était distribué à chaque service à 14h00» (A.Atkinson, Étude de cas Les Assurances Sécuriplus, p.3), je remarque le lien avec l'organisation scientifique du travail, soit une planification rigoureuse de la direction en ce qui concerne les tâches à effectuer par chaque employé, à quel moment précis elles doivent être effectuées et combien de temps pour exécuter chaque tâche pour accroître l'efficacité du travail. Je constate que le travail de chaque employé est très routinier.

Comme il est stipulé dans cet extrait : «Nous avons investi des milliers de dollars en formation interne et j'ai envoyé tous les commis aux réclamations suivre des cours de saisie et de traitement de données à l'extérieur» (A.Atkinson, Étude de cas Les Assurances Sécuriplus, p.10), chaque étape est exécutée par un employé formé. La formation du personnel pour augmenter le rendement de productivité est aussi l'un des principes de l'organisation scientifique du travail.

Pour continuer mon analyse, l'organigramme de la division médicale (figure 1) me fait remarquer aussi le lien avec la double division du travail selon Taylor. À la verticale, la séparation des tâches entre ceux qui conçoivent et ceux qui exécutent et à l'horizontale, la séparation des tâches entre les employés. Dans notre cas, il est évident que ce ne sont pas les employés qui décident de ce qu'ils ont à faire, mais bien M. Blanchette. De plus, l'organisation scientifique du travail ne considère pas le côté humain. Le taylorisme dépossède le travailleur de son savoir spécialisé.

Parmi les principes de l'organisation scientifique du travail, je reconnais le recrutement de l'individu le plus apte à accomplir la tâche par rapport à son tempérament. Cet extrait en est représentatif : «le processus d'approbation des réclamations nécessitait des employés compétents, attentifs et bien informés» (A.Atkinson, Étude de cas Les Assurances Sécuriplus, p.8). Lorsqu'il est cité : «le nouveau système dernier cri a été installé l'année dernière» (A.Atkinson, Étude de cas Les Assurances Sécuriplus, p10), c'est le principe de recherche de la meilleure méthode pour réaliser une tâche dans l'organisation scientifique du travail qui s'y rattache.

Le suivi permanent du personnel et le contrôle, qui font partie des principes de l'organisation scientifique du travail, sont aussi présents dans cette entreprise comme le démontre ce passage : «j'ai perdu le compte du nombre de mémos que j'ai envoyés à tous les commis aux réclamations pour leur souligner qu'ils ne font pas du bon travail» (A.Atkinson, Étude de cas Les Assurances Sécuriplus, p.11).

Pour conclure, cette citation : «le service avait effectué une étude des temps de traitement...de réclamations de chaque catégorie» (A.Atkinson, Étude de cas Les Assurances Sécuriplus, p.5) fait référence à l'étude des temps et des mouvements,

...

Télécharger au format  txt (20.4 Kb)   pdf (163.7 Kb)   docx (14.7 Kb)  
Voir 12 pages de plus »
Uniquement disponible sur LaDissertation.com